A.-C. Daniel : « Les acteurs du monde agricole et de la ville se parlent de plus en plus »

Anne-Cécile Daniel, directrice de l’Association française d’agriculture urbaine professionnelle (Afaup), décrit l’engouement actuel pour l’agriculture urbaine, qui sera au cœur des 4° Rencontres agricoles du Grand Paris, le 27 février 2019, au Salon de l’agriculture.

L’agriculture urbaine n’est plus un phénomène de mode ?

Anne-Cécile Daniel : Ce qui prend, c’est que l’agriculture urbaine fait rêver les citoyens, les aménageurs, les élus, les techniciens, les jeunes. Ce qui grince, c’est que l’on ne sait pas vraiment qui doit payer quoi à qui pour une pérennité de ces projets. Ce qui est prometteur, c’est que nous sommes en pleine transition agricole, avec des acteurs du monde agricole et de la ville qui se parlent de plus en plus, et que de belles personnes enthousiastes et motivées s’investissent dans ces projets.

Anne-Cécile Daniel. © DR

Vous avez lancé une vaste enquête (1) pour recenser les problèmes que rencontrent ceux qui se lancent dans des projets d’agriculture urbaine… pourquoi ?

Nous avons besoin d’identifier et de quantifier aujourd’hui ce qu’il se passe vraiment : que produisent ces structures ? quelles sont leurs activités ? quels types de baux utilisent-ils ? sont-ils soumis au contrôles sanitaires ? sont-ils à la MSA ? C’était aussi l’occasion de fédérer des experts en droit des villes et en droit des champs pour identifier les blocages pour s’installer en ville. Le bail rural a besoin de se refaire une petite beauté, mais doit continuer à garantir un statut protecteur pour les agriculteurs du XXIe siècle.

Cette enquête vous avez décidé de l’ouvrir au monde agricole non urbain… pourquoi ?

Nous constatons que sur le territoire national les problèmes que nous avons identifiés en ville sont parfois les mêmes que dans les espaces plus ruraux. Pour que nos revendications urbaines ne fassent pas de l’ombre au monde agricole, nous avons voulu l’ouvrir à tous. Chacun peut faire remonter ses difficultés.

Vous êtes co-organisatrice d’une conférence qui se tiendra le 27 février, au Salon de l’agriculture, sur le lien entre l’agriculture urbaine et l’agriculture traditionnelle, et sur le mitage urbain, quel est son enjeu ?

Faire en sorte que l’agriculture urbaine ne soit pas qu’une mode ou un simple projet politique, mais bien une réalité qui dure dans le temps. Les projets d’agriculture urbaine ne doivent pas non plus devenir un prétexte pour urbaniser davantage nos terres agricoles et servir les grandes entreprises à se racheter une bonne conscience.

Déroulé de la conférence du 27 février

  • Accueil par Enlarge your Paris, les JA d’Ile-de-France et l’Afaup
  • Introduction par Christophe Hillairet, président de la chambre d’agriculture d’Ile-de-France, et Patrick Ollier, président de la métropole du Grand Paris

Premier moment : Agriculture urbaine, agriculture des champs. Quelles convergences ? Avec : 

  • Pénélope Komitès, adjointe à la maire de Paris, chargée des espaces verts, de la nature en ville, de la biodiversité, de l’agriculture urbaine et des affaires funéraires
  • Simon Ronceray, chargé de développement de ferme urbaine chez Veni Verdi
  • Frédéric Arnoult, président des Jeunes agriculteurs d’île-de-France
  • Bertrand Manterola, directeur, Driaaf d’Ile-de-France.

Animation : Grégoire Bleu, cofondateur d’UpCycle, président de l’Afaup

Second moment : Lutter contre le mitage périurbain – ou l’accepter ? Avec : 

  • Xavier Guiomar, AgroParistech
  • Jean-Baptiste Schweiger, responsable du service prospective et aménagement, Safer
  • Jeannick Le Lagadec, déléguée à la santé, à l’enseignement supérieur et la recherche et à l’agriculture péri-urbaine pour le Val-de-Marne
  • Baptiste Roche, responsable développement durable Bouygues immobilier
  • Hélène Béchet, coordinatrice de Terres de liens Ile-de-France

Animation Antoine Lagneau, Agence régionale de la biodiversité

Inscriptions

>>> L’inscription à la conférence ne donne pas accès au Salon de l’agriculture, pour lequel il est nécessaire de prendre des billets <<<

 

1 « Nouvelles formes d’agriculture »
« Peut-on être agriculteur sans tracteur ? Un permaculteur est-il un agriculteur ? Peut-on être animateur et agriculteur ? Un éleveur est-il seulement un producteur ? »

Sur le même sujet

Top