Interviews

Elizabeth Rodrigues

E. Rodrigues : « Il y a un effet d’attraction évident pour le Val-de-Marne »

E. Rodrigues : « Il y a un effet d’attraction évident pour le Val-de-Marne »

L’Agence de développement du Val-de-Marne, créée en 2003, est une association à conseil d’orientation et de surveillance dont la gouvernance est assurée à la fois par des dirigeants d’entreprise, des élus et des personnalités qualifiées dans le territoire. Elle contribue au développement de l’activité économique dans le Val-de-Marne, en lien avec les institutions et les acteurs de terrain. Entretien avec Elizabeth Rodrigues, sa directrice générale.

Patrick Doutreligne

P. Doutreligne : « Toutes les compétences de l’habitat devraient remonter à la métropole »

Patrick Doutreligne, ex-délégué général de la Fondation Abbé Pierre, président de l’Uniopss, est le rapporteur du groupe de travail « logement » au sein du conseil des partenaires de la mission de préfiguration de la MGP. Le 23 octobre dernier, il a remis un rapport qui a fait grand bruit, notamment auprès des élus.

 

Patrick Ollier : « Je suis pour la péréquation, sauf lorsque cela devient une punition »

Le député-maire (LR) de Rueil-Malmaison déplore l’état d’impréparation, extrême selon lui, qui caractérise le lancement de la métropole du Grand Paris, qui naîtra le 1er janvier 2016. Il livre ses convictions sur la nécessité d’une gouvernance partagée de la MGP et pour une politique de solidarité raisonnée.

 

Carte des territoires : Christian Demuynck contre le « diktat du gouvernement »

Christian Demuynck, maire Les Républicains de Neuilly-Plaisance (Seine-saint-Denis), s'indigne du choix du gouvernement d'associer sa ville au territoire dit T9, regroupant 14 communes de l'Est séquano-dionysien. Il appelle désormais les citoyens de sa ville à s'élever, par le biais d'une consultation, contre ce qu'il appelle le "diktat du gouvernement".

 
Stéphane Gatignon.

S. Gatignon : « Une nouvelle urbanité avec Terre d’avenir »

Stéphane Gatignon, maire de Sevran depuis 2001, confie sa vision du Grand Paris et ses projets pour sa ville, parmi lesquels « Terre d’avenir » et ses trois pôles dédiés respectivement aux entreprises, au logement et aux loisirs. Il dénonce par ailleurs l’accord Devedjian/Hidalgo/Braouezec sur la métropole, qu’il juge « scandaleux ».

 

Maryse Lépée, (Uriopss) : Ne pas construire « une métropole d’initiés »

En tant que présidente de l'Union régionale interfédérale des organismes privés sanitaires et sociaux (Uriopss) en Ile-de-France, Maryse Lépée est membre du Conseil des partenaires socio-économiques de la mission de préfiguration de la métropole du Grand Paris. À ce titre, elle défend les "populations démunies" et veut porter haut la dimension sociale de la MGP. Interview.

 
Gilles de Labarre

G. de Labarre : « Le Grand Paris doit bénéficier aux chômeurs de longue durée »

Solidarités nouvelles face au chômage accompagne des chercheurs d’emplois dans leur retour à l’activité et finance des emplois solidaires au sein du tissu associatif et de l’économie sociale et solidaire. Gilles de Labarre, président de l’association, décrit ses actions en Ile-de-France, notamment au sein des entreprises. Il lance, à l’occasion des chantiers du Grand Paris, un appel en faveur des chômeurs de longue durée.

 

V. Mancret-Taylor : « Une métropole est avant tout une porte ouverte sur le monde »

Valérie Mancret-Taylor décrit les multiples défis que la région et sa métropole devront relever au cours des décennies à venir. Qu’il s’agisse de transition écologique ou numérique, de logement, elle plaide pour un développement harmonieux et équilibré, qui n’oppose pas mais rassemble, dans un projet guidé par l’intérêt général, territoires, composantes de la société civile et habitants.

 

D. Alba : « Le stock bâti est un des éléments de la solution »

Pour Dominique Alba, il ne s’agit pas uniquement de créer de nouveaux logements pour une nouvelle population mais d’améliorer et de diversifier le parc pour ceux qui sont déjà là. La directrice de l’Atelier parisien d’urbanisme (Apur) rappelle que, dans la métropole, l’espace public très limité exige de faire preuve d’inventivité, alors même que les nouvelles technologies vont faire naître des possibilités inconnues.

 
Top