Interviews

Gilles de Labarre

G. de Labarre : « Le Grand Paris doit bénéficier aux chômeurs de longue durée »

G. de Labarre : « Le Grand Paris doit bénéficier aux chômeurs de longue durée »

Solidarités nouvelles face au chômage accompagne des chercheurs d’emplois dans leur retour à l’activité et finance des emplois solidaires au sein du tissu associatif et de l’économie sociale et solidaire. Gilles de Labarre, président de l’association, décrit ses actions en Ile-de-France, notamment au sein des entreprises. Il lance, à l’occasion des chantiers du Grand Paris, un appel en faveur des chômeurs de longue durée.

 

V. Mancret-Taylor : « Une métropole est avant tout une porte ouverte sur le monde »

Valérie Mancret-Taylor décrit les multiples défis que la région et sa métropole devront relever au cours des décennies à venir. Qu’il s’agisse de transition écologique ou numérique, de logement, elle plaide pour un développement harmonieux et équilibré, qui n’oppose pas mais rassemble, dans un projet guidé par l’intérêt général, territoires, composantes de la société civile et habitants.

 

D. Alba : « Le stock bâti est un des éléments de la solution »

Pour Dominique Alba, il ne s’agit pas uniquement de créer de nouveaux logements pour une nouvelle population mais d’améliorer et de diversifier le parc pour ceux qui sont déjà là. La directrice de l’Atelier parisien d’urbanisme (Apur) rappelle que, dans la métropole, l’espace public très limité exige de faire preuve d’inventivité, alors même que les nouvelles technologies vont faire naître des possibilités inconnues.

 
Philippe Yvin

P. Yvin : « La mobilité dans une métropole constitue un facteur essentiel de cohésion sociale »

Le président du directoire de la Société du Grand Paris fait le point sur le calendrier du chantier inédit dont il a la charge. Un chantier mené dans une étroite collaboration avec les maires des communes concernées. Philippe Yvin décrit également les ambitions du Grand Paris express en matière d’innovation digitale et d’inclusion sociale.

 
Patrick Imbert

P. Imbert : « La métropole devrait être une opportunité pour valoriser l’Essonne »

Patrick Imbert, vice-président délégué à l’aménagement et au développement économique du conseil départemental de l'Essonne, souhaite "promouvoir un écosystème favorisant l’émulation, l’innovation et la compétitivité" des entreprises du département, "ce qui passe par un lien fort entre enseignement supérieur, recherche, innovation, développement économique, aménagement des territoires".

 
Marie-Célie Guillaume.

M.C. Guillaume : « Le modèle économique de La Défense est à bout de souffle »

Marie-Célie Guillaume dirige depuis plus d’un an Defacto, l’établissement public local chargé de la gestion, de l’animation et de la promotion des espaces publics du quartier de La Défense. Il est urgent, selon elle, d’engager une rénovation en profondeur de la dalle et des sous-sols pour garantir l’attractivité de la locomotive économique francilienne, au risque de pénaliser sévèrement la métropole du Grand Paris. Toute la question est de savoir qui doit financer les 500 millions d’euros de travaux nécessaires.

Antoinette Guhl

A. Guhl : « L’économie circulaire, un premier sujet de travail de fond pour le Grand Paris »

Avec le mois de juin se sont achevés les ateliers des Etats généraux du Grand Paris de l'économie circulaire. A l'issue des trois mois de travaux, Antoinette Guhl, adjointe à la maire de Paris chargée de l’économie sociale et solidaire, de l’innovation sociale et de l’économie circulaire, dresse premier bilan avant la présentation, en septembre, du "livre blanc" de l'économie circulaire.

 
Elizabeth de Portzamparc

E. de Portzamparc : « Le périphérique reste un obstacle à la création d’une métropole unie »

Membre de l’Atelier international du Grand Paris, l’architecte urbaniste franco-brésilienne Elizabeth de Portzamparc considère que le succès de la création de la métropole du Grand Paris tient à sa capacité à relier les Parisiens situés de part et d’autre du périphérique, à offrir des logements accessibles à tous, et à créer des pôles dynamiques autour des futures gares du réseau métropolitain.

 

P. Braouezec : « Le principe de neutralité financière doit être respecté »

Patrick Braouezec note plusieurs avancées législatives permises par la première lecture de la loi NOTRe. Mais le président de Plaine Commune, vice-président de Paris métropole, tire la sonnette d’alarme sur la question financière. Il redoute qu’une métropole mal conçue emporte des conséquences graves et obère durablement l’investissement public métropolitain, au lieu de le stimuler.

 

François Lucas : « Nous avançons avec pragmatisme »

François Lucas, directeur de la mission de préfiguration de la métropole du Grand Paris, rappelle que le 1er janvier 2016 ne constituera pas une date couperet pour la métropole du Grand Paris. Il indique que la MGP, avec par exemple une aide aux maires bâtisseurs, pourrait entrer rapidement dans le concret malgré sa nécessaire progressivité. Et invite chacun à mesurer le chemin déjà parcouru.

Jean-Luc Beylat

Jean-Luc Beylat (Systematic) : « Se projeter dans les enjeux de demain »

Alors que Systematic Paris-Région vient de fêter ses dix ans, Jean-Luc Beylat, président d’Alcatel Lucent Bell Labs et de Systematic, revient sur l’activité du pôle de compétitivité et décrit ses actions en faveur de l’innovation collaborative et du développement économique des entreprises franciliennes du logiciel.

 

Roland Castro : « Il faut généraliser le théorème de Plaine Commune »

Roland Castro estime que seuls des projets d’envergure, tels que celui de Central Park sur les franges du parc de La Courneuve, permettront d’atteindre les objectifs régionaux de construction de logements. Il appelle à une simplification de l’organisation publique locale, à une « administration du fait urbain », et à une implantation de ministères en banlieue. Il décrit également comment l’architecture peut créer de la cohésion sociale.

 

H. Marseille : « Le Syctom souhaite travailler avec d’autres syndicats »

Le Syctom, l’agence métropolitaine des déchets ménagers qui fédère 84 communes, traite aujourd’hui 6 500 tonnes de déchets par jour. Ce tonnage ne cesse d’augmenter alors que la modernisation des installations a pris du retard. Le point avec son président, Hervé Marseille, sénateur-maire (UDI) de Meudon et vice-président de la communauté d’agglomération Grand Paris Seine Ouest.

 

Pierre Veltz : « Paris-Saclay est recherché pour la richesse de son écosystème »

Le président de l’Etablissement public Paris-Saclay (EPPS) décrit les multiples implantations déjà réalisées ou à venir d’établissements publics et privés sur son territoire. Autant de structures attirées par la richesse de l’écosystème local, qui représente 15 % de la recherche française. Pierre Veltz décrit également les projets d’aménagement en cours.

Jacques JP Martin, maire de Nogent-sur-Marne

Jacques JP Martin : « Les grands syndicats urbains, précurseurs du Grand Paris »

Jacques JP Martin enjoint l’Etat de faire confiance aux élus locaux pour mettre en œuvre la métropole. Président du Sipperec, il propose la mise en œuvre de plateformes de coordination thématiques entre les différents acteurs, qu’il s’agisse de l’électricité, de l’eau ou de la propreté. Maire de Nogent et président de l’agglomération de la Vallée de la Marne, il milite pour un futur territoire issu de l’Actep agrandi pour atteindre 600 000 à 700 000 habitants.

D. Bellier-Ganière : « Avec l’OIN, les élus ont appris à œuvrer ensemble»

Didier Bellier-Ganière, directeur général de l’Etablissement public d’aménagement de Seine-Aval (Epamsa), décrit les défis d’un territoire en pleine recomposition. Selon lui, la création d’une future intercommunalité englobant la quasi totalité du périmètre de l’Opération d’intérêt national créée en 2007 démontre le succès de celle-ci.

Top