Mipim : Valérie Pécresse fait le panégyrique de la compétitivité régionale

Comme l’an dernier mais en anglais cette fois, Valérie Pécresse a brossé, au Mipim, les atouts de la Région Capitale.

On progresse. L’an dernier, la présidente de l’Ile-de-France était déjà venue au Mipim vanter les nombreux atouts de la région pour les investisseurs internationaux. En français. Cette année, malgré une panne d’avion qui lui a valu deux heures de retard sur l’horaire prévu, c’est en anglais, et avec fougue que Valérie Pécresse s’est livrée à la promotion de Paris Région.

Valérie Pécresse s’est livrée à un panégyrique de la compétitivité régionale, mardi 14 mars 2017, lors de l’ouverture du Mipim. © Jgp

L’ancienne ministre de la Recherche et de l’Enseignement supérieur a répété qu’elle inscrivait délibérément sa politique dans une logique probusiness. Si le Brexit l’attriste, ne correspondant pas à sa vision de l’Europe, l’élue a rappelé que la France développait une stratégie coordonnée pour accueillir les investisseurs et entrepreneurs londoniens et leurs familles.

Elle a rappelé la création récente de « Choose Paris Région », guichet unique d’accueil créé au sein de Paris région entreprises (PRE). Elle a loué l’unité affichée par l’ensemble des acteurs politiques de la région sur cette question. La construction prochaine de trois lycées internationaux, à Saclay, La Défense et Vincennes, ainsi que le doublement des classes internationales au sein des lycées parisiens ont été mis en avant.

Fiscalité des impatriés

La présidente de la région Ile-de-France a voulu, en outre, tordre le cou aux clichés selon lesquels la France serait un pays coûteux, rappelant que la fiscalité, des impatriés en particulier, ainsi que le coût de la vie, qu’il s’agisse des logements ou des bureaux, étaient largement plus attractifs qu’à Londres. Valérie Pécresse a énuméré également les investissements du conseil régional pour régénérer le réseau de transport, évoqué le futur réseau du Grand Paris express ou le CDG express, « qui placera Roissy Charles de Gaulle à 20 min de Paris » pour compléter son tableau sur la compétitivité de la région capitale.

Valérie Pécresse dans les allées du Mipim. © Jgp

Un tableau parachevé en citant les investissements de la Région pour la recherche et le développement et en saluant l’excellence francilienne, qu’il s’agisse de la recherche médicale, citant l’Institut Gustave Roussy pour la recherche contre le cancer ou la voiture autonome, citant Renault ou Navya. Sans oublier les travaux menés à Saclay sur l’intelligence artificielle ou le big data. « L’Ile-de-France est plus ouverte et plus confiante que jamais », a-t-elle conclu.

Sur le même sujet

Top