Métropole du Grand Paris : la « feuille de route » des élus socialistes et divers gauche

Arrêt et validation du Scot et du PMHH avant les échéances électorales de 2021, mise en avant du caractère « inclusif et populaire » des JO ou développement de tous les moyens de locomotion alternatifs à la voiture : tels sont quelques-uns des chantiers dont Emmanuel Grégoire, président du groupe Socialistes et divers gauche à la Métropole, demande la poursuite ou l’ouverture, dans un courrier adressé à Patrick Ollier, en date du 24 septembre 2020.

« Notre action durant la crise sanitaire est l’illustration de ce dont nous sommes capables : nous mettre au diapason des enjeux en proposant un plan de relance ambitieux, tout en apportant un soutien financier précieux aux communes et aux hôpitaux métropolitains », estime Emmanuel Grégoire en introduction du courrier qu’il vient d’adresser au président Ollier, et que Le journal du Grand Paris s’est procuré. « Face à la crise économique et sociale qui touche notre pays et à l’urgence climatique, il me parait nécessaire que la Métropole parvienne à se hisser à la hauteur des défis qui s’imposent à elle, poursuit l’élu. La volonté de notre groupe est que nous puissions, en bonne intelligence collective, aller plus loin dans cette métropole des maires que nous défendons », souligne-t-il.

Emmanuel Grégoire. © Jgp

« C’est sur cette capacité de résilience et cette faculté à être force de proposition qu’il faut pouvoir s’appuyer pour poursuivre les objectifs inhérents au projet métropolitain : le rééquilibrage de notre territoire, la lutte contre les inégalités, l’accès aux logements, mais aussi la coordination des mobilités et les enjeux écologiques », ajoute le président du groupe Socialistes et divers gauche, rappelant que ces propositions s’inscrivent dans le cadre de la gouvernance partagée de la Métropole, et non sans avoir « chaleureusement félicité » Patrick Ollier pour sa réélection.

Arrêter et valider le Scot et le PMHH avant les échéances de 2021

« Ces grands chantiers accompagnent également de magnifiques réalisations à finaliser, comme les équipements olympiques. Cependant, les élections métropolitaines que nous venons de vivre nous rappellent que notre intercommunalité doit faire la preuve de son utilité », poursuit le premier adjoint d’Anne Hidalgo chargé de l’urbanisme, de l’architecture, du Grand Paris et des relations avec les arrondissements.

L’élu demande notamment au président Ollier de proposer au conseil métropolitain d’arrêter et de valider « avant les échéances électorales de 2021 » tant le schéma de cohérence territoriale (Scot) que le plan métropolitain de l’habitat et de l’hébergement (PMHH). Deux documents clés d’urbanisme programmatique, dont l’élaboration entamée lors du précédent mandat n’avait pu aboutir. Faute d’un accord politique pour le Scot, super-PLU métropolitain, des élus s’opposant notamment au seuil de pleine terre fixé pour toutes nouvelles constructions ; faute de l’accord de l’Etat pour le PMHH, le préfet estimant que les objectifs de construction de logements, notamment sociaux, n’étaient pas suffisants.

Les autres chantiers à ouvrir ou poursuivre

Emmanuel Grégoire liste par ailleurs, dans ce courrier, une série de grands chantiers pour la Métropole :

  • Lancement d’une étude de retour d’expérience sur la gestion de la crise Covid pour valoriser et analyser de manière rapide les bonnes pratiques adoptées par les élus face au contexte sanitaire immédiat.
  • Mise en avant des caractères « inclusifs et populaires » des Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024. « Votre proposition de création d’une commission spéciale JOP et héritage avec une représentation pluraliste est une première pierre à ce travail, sur laquelle il faudra savoir construire », écrit l’élu.
  • Développement de tous les moyens de déplacements alternatifs à la voiture individuelle (vélo, covoiturage, marche), pour « lutter contre les fractures urbaines ». « Face à la crise climatique, la Métropole de demain sera verte ou invivable », souligne le président du groupe socialistes et divers gauche.
  • Renforcement de la zone à faibles émissions (ZFE) en créant un service commun de verbalisation, dans la lignée de la ville de New York.
  • Plantation d’un million d’arbres sur le territoire durant la prochaine mandature.
  • Organisation d’un débat métropolitain sur la 5G. « Nous pensons utile d’interroger et d’expliquer les enjeux d’usage liés à cette nouvelle technologie. C’est pourquoi nous proposons que la Métropole prenne l’initiative de l’organisation d’une conférence citoyenne », précise Emmanuel Grégoire.
  • Élaboration d’une charte de la téléphonie mobile « destinée à encadrer le déploiement de cette nouvelle technologie en garantissant l’intérêt général ».
  • Lancement du projet d’atelier des quartiers de gares et poursuite des travaux sur le périphérique et les autoroutes du Grand Paris, « avec l’expertise précieuse de l’Atelier parisien d’urbanisme (Apur) ».
  • Poursuite des appels à projet urbains innovants comme « Inventons la métropole » « étendus aux nouvelles façons de concevoir l’urbanisme, par exemple en mettant en place un Réinventons la métropole de l’urbanisme transitoire ».
  • Poursuite des réflexions engagées sur la citoyenneté métropolitaine. « La Métropole doit être un espace de démocratie, de participation des habitants et de citoyenneté », argue le 1er adjoint d’Anne Hidalgo.

Sur le même sujet

Top