L’essentiel de la semaine du 19 février 2024 en quelques clics

Retrouvez chaque vendredi dans Le journal du Grand Paris l’essentiel de l’actualité de la semaine écoulée. L’immobilier a dominé celle du 19 février.

La troisième semaine de février a été dominée par l’immobilier avec tout d’abord la présentation par l’Aorif de ses pistes d’expérimentation face à la crise du logement. L’Union sociale pour l’habitat d’Ile-de-France propose de faire de la région un « laboratoire d’expérimentations » en termes de réglementation afin de répondre à la très forte demande.

Stéphan de Faÿ, directeur général de Grand Paris aménagement, a accordé une interview au Journal du Grand Paris en réaction aux annonces effectuées par Gabriel Attal le 14 février à Villejuif (Val-de-Marne). Il assure que « GPA est totalement engagé pour un choc du logement » et a annoncé la nomination de Céline Beaujolin comme déléguée générale de Filière hors-site France.

Stéphan de Faÿ. ©Jgp

En guerre contre les locations touristiques de type Airbnb, le sénateur communiste de Paris, Ian Brossat, a déposé le 12 février une proposition de loi afin d’imposer « une trêve olympique » jusqu’au 1er novembre 2024 aux expulsions locatives considérées comme abusives dans la perspectives des JOP 2024. La FFB a quant à elle à nouveau alerté sur les risques qui pèsent sur le secteur du bâtiment et juge inadaptés les premiers remèdes prescrits par le gouvernement.

Deux grands acteurs du secteur ont de leur côté présenté leurs résultats 2023 : si Icade a fait état de résultats 2023 plutôt solides, les ventes en bloc à des investisseurs ayant compensé la demande des particuliers, Covivio a clôturé le dernier exercice sur un bilan en-demi teinte. avec un résultat plombé par la baisse de la valorisation de son patrimoine mais un niveau de commercialisations soutenu.

Côté emploi, la présidente de la chambre de commerce et d’industrie de Paris Soumia Malinbaum explique comment l’institution facilite l’emploi des réfugiés, tandis que le baromètre 2023 d’Arthur Loyd révèle qu’un nouvel emploi sur trois en France a été créé en Ile-de-France dont plus de la moitié à Paris contre 30 % en 2019. La Capitale a tiré profit de l’effet de centralité recherché par les entreprises du tertiaire, qui se sont ruées sur les bureaux parisiens. La RATP a signé de son côté le 21 février avec trois organisations syndicales représentatives un accord majoritaire pour « améliorer la qualité de vie et les conditions de travail des salariés », ainsi qu’une augmentation de la rémunération.

En matière de transports, le projet de plateforme flottante temporaire pour aéronefs électriques à Paris-Austerlitz, aussi appelé taxis volants, a reçu un avis défavorable du commissaire enquêteur.

Et pour finir, la successeure de Rachida Dati à la présidence du groupe Changer Paris au sein du conseil municipal de la Capitale, Catherine Dumas, a donné sa vision sur les risques d’une éventuelle réforme de la loi PLM (Paris-Lyon-Marseille) dissociant les élections des maires d’arrondissement de celle du maire de Paris.

Top