Jérôme Chartier : « La Région réoriente entièrement sa communication en matière d’apprentissage »

Le premier vice-président du conseil régional d’Ile-de-France indique que la Région va désormais communiquer en direction des entreprises et non plus seulement des apprentis.

« On n’a pas un problème d’apprentis en Ile-de-France. On a un problème d’entreprises qui acceptent les apprentis », a fait valoir Jérôme Chartier le 18 janvier 2016, lors du lancement de la plateforme CCI Business des marchés du Grand Paris.

Chartier

« Nous allons réorienter l’ensemble des outils de communication régionaux non pas en direction des apprentis, comme c’est le cas aujourd’hui, mais en direction des entreprises », a déclaré Jérôme Chartier à la Chambre de commerce, lundi 18 janvier 2016. © Jgp

« Les chiffres de l’apprentissage sont tout juste stables cette année en Ile-de-France, souligne le premier vice-président de la Région, en charge de l’économie, de l’emploi et de la formation professionnelle. Nous venons de décider, en l’occurrence, de réorienter l’ensemble de la stratégie de la Région dans ce domaine, avec un objectif très simple : réorienter l’ensemble des outils de communication régionale non pas en direction des apprentis, comme c’est le cas aujourd’hui, mais en direction des entreprises. »

Une prime de 1 000 euros dès le 3° mois de contrat

Dans cet esprit, le conseil régional s’engage, par ailleurs, à ce que la prime, de 1 000 euros, accordée aux entreprises qui recrutent un apprenti soit versée dès le 1er jour du troisième mois de son contrat. « Entre septembre et décembre 2016, nous allons augmenter de façon considérable le nombre des apprentis. Ce ne sont pas des mots », a poursuivi Jérôme Chartier.

Le nouvel homme fort de la Région, aux côtés de Valérie Pécresse, s’est félicité de l’initiative prise par la CCI Paris Ile-de-France de créer CCI Business, la plateforme des marchés du Grand Paris. Ce dernier a, à ce sujet, souhaité que la complémentarité entre CCI Business et Maximilien, le portail régional des marchés publics, leur articulation, soient la plus complète possible. « Si l’on peut même trouver des économies de gestion au passage, je serais ravi. Tout ce qui permet de rationaliser la dépense publique, moi j’adore », a conclu Jérôme Chartier.

Sur le même sujet

Fiche institution

Top