Tribune – A. Missoffe : « Le 1er Global cities makers forum fera dialoguer les métropoles du monde »

De Dubaï à Toronto, de Hong Kong à New York, de Milan à Oslo ou de Paris à Moscou, nous avons – dans tous les domaines de la ville du futur – beaucoup à apprendre les uns des autres », estime Alexandre Misssoffe, délégué général de Paris-Ile de France Capitale Economique, qui organise le 1er Global cities makers forum, les 14 et 15 février prochains.

Il y a 30 ans, il y avait 100 villes de plus d’un million d’habitants sur la planète. En 2016, nous avons franchi le cap des 500 villes « millionnaires » et le mouvement va encore s’accélérer. Qu’on le regrette ou qu’on s’en réjouisse, le fait est là : les grandes métropoles mondiales ne cessent de se renforcer, et autour d’elles se structurent les circuits d’idées, de marchandises, d’énergie, d’innovations et de création de valeur.

Alexandre Missoffe.©JGP

Ce phénomène ancien – puisque depuis Alexandrie, Carthage, Rome, Edo ou Xi’an, les logiques sont largement les mêmes – est pourtant nouveau par son intensité et son accélération. Ce changement de paradigme pose autant de nouveaux défis que de promesses. Comment intégrer ce mouvement à un impératif écologique de préservation des ressources et de baisse des émissions de gaz à effet de serre ? Comment établir un vivre-ensemble et une humanité des relations dans des villes parfois déshumanisées par leur gigantisme ? Comment organiser les territoires pour qu’ils favorisent l’innovation, la création de valeur économique, et surtout que cette économie fasse place à tous les métiers et toutes les compétences ? Comment concilier l’attractivité avec la nécessité de proposer des logements dignes et abordables pour tous ?

Ville-monde du XXIe siècle

Greater Dubaï, Bolchoï Moscou, Grand Paris, Smart Singapour… Tous veulent devenir la ville-monde du XXIe siècle, rayonnante et attractive, solidaire et dynamique, connectée et écologique. Ces grandes questions sont posées à toutes les métropoles du monde. Mais les réponses dépendent étroitement de l’histoire, de la culture, de la géographie et du génie propres à chaque territoire et à chaque peuple.

C’est cette correspondance entre le singulier et le collectif qui fait la richesse du dialogue entre les métropoles du monde. De Dubaï à Toronto, de Hong Kong à New York, de Milan à Oslo ou de Paris à Moscou, nous avons – dans tous les domaines de la ville du futur – beaucoup à apprendre les uns des autres.

En réunissant, les 14 et 15 février, les « Makers » venus du monde entier, ceux qui font les grandes métropoles, notre ambition est de créer ces correspondances, ces dialogues, qui permettent de progresser et de s’inspirer mutuellement.

2 jours, 4 thématiques

Pendant les deux journées du Global cities forum à Paris, ces « makers », vont débattre et partager leurs expériences, entre eux et avec nous, autour de 4 grandes thématiques :

  • Nourrir et approvisionner les villes… ou comment accompagner la croissance des métropoles pour que leur taille soit une énergie et pas un frein.
  • Se déplacer et partager la ville… ou comment faire pour rapprocher les êtres en réduisant les distances, comment faire que le chemin le plus court d’un habitant vers un service, un emploi, un ami, un loisir soit la ligne… de transport collectif.
  • Travailler en ville au XXIe siècle… coworking, quartiers d’affaires, Flex office, télétravail, commerce en ligne, l’activité économique change de forme et change le visage des villes ?
  • Habiter les villes… les grandes métropoles doivent être soucieuses de rester des lieux à vivre, des lieux qui mêlent la nature en ville, qui apportent aux habitants non pas forcement un art de vivre, mais une certaine idée du confort de vie, dans nos activités quotidiennes.

Le Global cities makers forum, manifestation internationale, se tient dans le Grand Paris. C’est une chance car cela nous permet d’apprendre et de progresser grâce à ce dialogue et à cette exceptionnelle rencontre de talents et d’expertises. C’est aussi une belle opportunité pour valoriser le Grand Paris, les talents, l’énergie de tous ceux qui le font progresser.

 

Consulter le programme détaillé

Sur le même sujet

Top