PCE met en relation les makers du Grand Paris et la Russie

En présence du vice-ministre fédéral russe de la Construction et des Services urbains, Andreï Tchibis, Alexandre Missoffe, directeur général de Paris-Ile de France Capitale Economique (PCE), et Alexei Makrouchine, directeur de l’association Services communaux et milieux confortables, ont signé, le 29 novembre 2018, une convention afin de faire collaborer acteurs du Grand Paris et autorités russes.

Makers du Grand Paris et des représentants du ministère fédéral de Russie de la Ville, de la Construction et des Services urbains ainsi que des collectivités locales et des entreprises russes ont échangé, le 29 novembre à la chambre de commerce et d’industrie de Paris, autour de leurs projets respectifs. La Société du Grand Paris avec le Grand Paris express, Engie sur leur participation à « Inventons la métropole du Grand Paris » ou le Groupe ADP ont notamment participé à cette rencontre.

Les Grand Paris makers et la délégation de représentants russes conduite par le vice-ministre fédéral russe de la Construction et des Services urbains, Andreï Tchibis échangent sur leurs projets à la CCI de Paris. © JGP

Côté russe, c’est principalement Serguei Markov, ministre de l’énergie et des services urbains de la région de Samara, qui s’est exprimé pour présenter le potentiel de développement de son territoire. Un secteur sur lequel de nombreux investissements sont attendus et qui pourrait intéresser à ce titre les acteurs du Grand Paris.

« Début d’une collaboration fructueuse »

Ce pont que Paris-Ile de France Capitale économique souhaite créer entre le Grand Paris et la Russie s’est concrétisé par la signature d’une convention considérée par Alexandre Missoffe comme « le point de départ d’une collaboration entre acteurs français et autorités russes » afin de voir comment les savoir-faire et expertises des premiers peuvent servir les projets de seconds. « Nous escomptons que cette signature sera le début d’une collaboration fructueuse qui permettra aux sociétés russes de venir sur le marché français et aux sociétés françaises de se développer en Russie », a indiqué Alexei Makrouchine.

« Au-delà de leurs différences culturelles, géographiques, économiques ou sociales, les grandes métropoles du monde sont confrontées aux mêmes défis : accroître l’efficacité énergétique, préserver le cadre de vie et notamment la nature en ville, désengorger la circulation routière, reconstruire la ville sur la ville, créer un environnement attractif pour les habitants et les entreprises, bâtir des villes plus inclusives, etc. », reconnait cette convention. Pour relever ces défis, les signataires souhaitent « s’inspirer mutuellement » et « partager les meilleures pratiques ».

Plateforme de bonnes pratiques

Dans ce cadre, le ministère russe de la Ville, de la Construction et des Services Urbains et Paris-Ile de France Capitale Economique travailleront ensemble à un diagnostic des enjeux sur les villes russes volontaires. « A la suite de cette évaluation, PCE accompagnera la constitution d’équipes mixtes, aux compétences et aux talents adaptés à la spécificité des enjeux dans chacun des territoires en s’appuyant sur les réalisations des Grand Paris makers », précise l’association. Ceux-ci proposeront à la fois des orientations stratégiques, des modalités d’actions, et des solutions techniques.

Alexandre Missoffe, directeur général de Paris-Ile de France Capitale Economique, et Alexei Makrouchine, directeur de l’association Services communaux et milieux confortables, signent une convention de collaboration. © JGP

Les autorités russes, de leur côté, s’attacheront à formaliser un ensemble de bonnes pratiques et de soutien aux métropoles de la fédération de Russie. « Cette plateforme de bonnes pratiques et les programmes de soutien « villes d’avenir » ont identifié cinq chantiers prioritaires : services communaux intelligents, infrastructures innovantes, planification urbaine, mobilités et ville confortable. »

A l’issue de l’échange entre makers du Grand Paris et responsables russes, une visite du campus de Paris-Saclay était organisée avec l’EPA, puis Sébastien Massart, directeur de la stratégie de Dassault systèmes, a présenté le Lab smart city de l’entreprise. Un sujet suivi de près par les représentants des autorités russes qui développent un centre de compétence sur ce sujet.

Sur le même sujet

Top