Le conseil national de la refondation logement officiellement sur les rails

C’est dans une chapelle du Couvent des Récollets comble d’un aréopage de figures du secteur que le conseil national de la refondation (CNR) volet logement a été lancé lundi 28 novembre par Christophe Béchu, ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des Territoires, et Olivier Klein, ministre délégué à la Ville et au Logement, en présence de François Bayrou, Haut-commissaire au plan et secrétaire général du CNR.

Anciens ministres, parlementaires, élus locaux, bailleurs, entrepreneurs, financeurs, aménageurs, promoteurs… de nombreux représentants de ceux qu’Olivier Klein a désignés comme les « forces vives du logement en France » étaient réunis lundi 28 novembre 2022 au Couvent des Récollets à Paris, siège de la Maison de l’architecture d’Ile-de-France, pour la mise en orbite du conseil national de la refondation (CNR) dédié au logement.

Christophe Béchu, François Bayrou et Olivier Klein arrivant au Couvent des Récollets pour le lancement du CNR logement le 28 novembre 2022. © Jgp

En préambule, Christophe Béchu, ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires, a rappelé comment, lors de la préparation, début septembre à Marcoussis (Essonne), du CNR voulu par Emmanuel Macron, la nécessité de consacrer un volet à ce sujet central qu’est le logement était rapidement apparue. Le sujet porte en lui des enjeux sociaux, économiques, et bien entendu de transition écologique « qui n’est pas une option et sur laquelle nous devons accélérer [en amplifiant] nos efforts en termes de baisse d’émissions, […] de lutte contre l’artificialisation, de méthodes de construction et de rénovation… », a illustré le ministre. Avec ce défi : « regarder d’ici au printemps comment nous pouvons avoir des éléments de partage et de consensus », a poursuivi Christophe Béchu, invitant les participants à « faire preuve d’audace et d’inventivité ».

Christophe Béchu. © Jgp

« Réaliser l’union sacrée »

« Le président de la République a souhaité un CNR plein et entier dédié au logement qui embrasse le logement dans toutes ses facettes, a souligné pour sa part Olivier Klein, ministre délégué à la Ville et au Logement. Ce choix s’est imposé avec la force de l’évidence car le logement, c’est l’une des premières questions posées à l’humanité, c’est le reflet du progrès urbain, c’est un puissant levier de la transition écologique, c’est aussi une puissante réponse à la question sociale et c’est une urgence absolue pour un certain nombre de publics fragiles. Et puis c’est une question économique, industrielle, démographique, d’équilibre de nos territoires. Pour tous les Français, fondamentalement, le logement c’est le cœur battant de leur vie quotidienne », a encore énuméré le maire de Clichy-sous-Bois.

Olivier Klein, avec, au premier plan, Véronique Bédague, directrice générale du groupe Nexity, et Christophe Robert, délégué général de la Fondation Abbé-Pierre, les deux pilotes du CNR logement. © Jgp

Décrivant la « philosophie » de ce CNR, Olivier Klein a aussi fait part de son souhait que ce soit un « lieu où on se dit les choses ». Alors que le secteur traverse une crise profonde (de la construction, de l’offre…), le ministre a insisté sur la nécessité « de dégager des consensus sur l’état du logement en France, sur les orientations à prendre, sur les équilibres à trouver » et sur le besoin de « les traduire en grands choix politiques nourris par une seule ambition : loger tous les Français. Pour cela nous avons besoin de réaliser l’union sacrée. Etat, territoires, bailleurs sociaux, acteurs du logement, monde économique, monde associatif : tous nous partageons le même sentiment d’urgence, tous nous devons nous pousser dans le même sens ».

« Pas là pour faire de la figuration »

C’est « pour incarner cette union sacrée » que l’ancien président de l’Anru a souhaité s’entourer de « deux figures du logement » pour piloter ce CNR dédié : Véronique Bédague, directrice générale du groupe Nexity, et Christophe Robert, délégué général de la Fondation Abbé-Pierre (FAP). Ces derniers, prenant à leur tour la parole, ont clairement fait comprendre qu’ils n’étaient pas là pour faire de la figuration. Ils ont chacun décrit, de leur point de vue respectif, l’ampleur de la crise et l’urgence à agir.

La directrice générale de Nexity est ainsi revenue sur le fléchissement sans précédent de la demande de logements adressée aux promoteurs qui va entraîner « un choc majeur sur l’offre », tandis que le délégué général de la FAP a décrit les conséquences sociales et économiques de cette crise sur les ménages. Alors que le logement est devenu pour ces derniers le premier poste de dépenses, accentué par le contexte de hausse des prix de l’énergie, « on est face à un mur sur l’accessibilité au logement d’un point de vue économique, avec l’impossibilité pour un pan entier de la population de ne pas pouvoir se loger convenablement », a alerté Christophe Robert, pour qui le logement est un facteur d’exclusion et d’inégalités.

Christophe Robert et Véronique Bédague, chargés de piloter le CNR logement. © Jgp

Parent pauvre du précédent quinquennat

Le porte-voix des mal-logés a d’ailleurs souligné que le logement avait été « le parent pauvre » du précédent quinquennat, listant les 15 milliards d’euros d’économies sur le sujet, une baisse de la production HLM et de la production globale et des investissements qui n’ont jamais été aussi bas. « Je le dis alors même que je dis oui au CNR parce qu’il faut que nous nous mobilisions et que nous changions les choses collectivement ». Et d’appeler le CNR à repérer les blocages, les lever, se fixer des objectifs « car une politique sans objectifs ce n’est pas une bonne politique ».

Véronique Bédague a dit espérer « que le CNR remette l’Etat à l’endroit qui doit être le sien : depuis ces dernières années, ce sont beaucoup de politiques qui se déroulent les unes derrière les autres, beaucoup de normes mais pas de politique globale. »

Cet après-midi de lancement a aussi été l’occasion de revenir en détail sur les trois ambitions portées à travers ce CNR : une ambition sociale, avec l’hébergement d’urgence et le logement social ; une ambition économique, pour rénover et construire davantage ; une ambition écologique, pour que le logement s’adapte aux transitions. Chacune de ces trois thématiques fait l’objet d’un groupe de travail, chacun animé par un binôme qui en a exposé les grands principes devant l’assemblée. Une présentation suivie, à chaque fois, par des échanges nourris avec la salle, révélant à la fois le constat unanimement partagé sur l’urgence d’agir et les attentes très fortes des acteurs vis-à-vis du CNR.

Aux côtés de ces trois groupes de travail, « nous ferons un tour de France avec un moment de concertation dans chacune des régions », a précisé Olivier Klein, indiquant qu’une consultation citoyenne en ligne, accessible à tous, était déjà lancée. Les conclusions du CNR logement, attendues pour avril 2023, doivent permette « d’identifier des pistes d’actions concrètes, à la fois au niveau national en terme d’objectifs, d’outils, de gouvernance et de moyens, mais aussi localement pour faire naitre des solutions concrètes et adaptées à chaque territoire », fait savoir le ministère du Logement.

Sur le même sujet

Top

Centre de préférences de confidentialité

Cookies strictement nécessaires

Ces cookies sont indispensables au bon fonctionnement du site web et ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Ils ne sont généralement qu'activés en réponse à des actions que vous effectuez et qui correspondent à une demande de services, comme la configuration de vos préférences de confidentialité, la connexion ou le remplissage de formulaires. Vous pouvez configurer votre navigateur pour bloquer ou être alerté de l'utilisation de ces cookies. Cependant, si cette catégorie de cookies - qui ne stocke aucune donnée personnelle - est bloquée, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

PHP - Cookie de session, gdpr[allowed_cookies], gdpr[consent_types]

Advertising

Cookies de performance

Ces cookies nous permettent de déterminer le nombre de visites et les sources du trafic sur notre site web, afin d'en mesurer et d’en améliorer les performances. Ils nous aident également à identifier les pages les plus / moins visitées et à évaluer comment les visiteurs naviguent sur le site. Toutes les informations, collectées par ces cookies, sont agrégées et donc anonymisées. Si vous n'acceptez pas cette catégorie de cookies, nous ne pourrons pas savoir quand vous avez réalisé votre visite sur notre site web.

_ga, _gat, _gid

Other