L’association pour le prolongement de la ligne 10 est lancée

L’Association pour promouvoir le prolongement de la ligne 10 du métro a été créée le 11 février 2016 par les villes d’Ivry-sur-Seine et de Paris, le nouveau territoire Grand Orly-Val-de-Bièvre Seine-Amont (T12) et le conseil départemental du Val-de-Marne. Elle est présidée par Romain Marchand, 1er adjoint au maire d’Ivry.

Le prolongement de la ligne 10, au-delà de Gare d’Austerliz en direction du Val-de-Marne, est inscrit au schéma directeur de la région Ile-de-France (Sdrif) adopté en 2013 et ses études préalables sont prévues dans le contrat de plan Etat-Région (CPER) conclu en 2015. « L’objectif, avec la création de cette association, est d’accélérer le processus », résume le maire (PCF) d’Ivry-sur-Seine, Philippe Bouyssou.

A ses côtés, Anne Hidalgo, maire (PS) de Paris, Michel Leprêtre, président (PCF) du territoire Grand-Orly Val-de-Bièvre Seine-Amont, et Christian Favier, président (PCF) du conseil départemental du Val-de-Marne, étaient présents, en cette matinée du 11 février, pour présenter la nouvelle association qu’ils venaient de créer. La présidente (LR) de la Région, Valérie Pécresse, dont la venue était annoncée, n’avait finalement pas fait le déplacement, tout en assurant les élus de son soutien.

DSC_0163

Romain Marchand, président de la nouvelle association, aux côtés de Michel Leprêtre, président du T12, et Christian Favier, président du Val-de-Marne. © MB

Mobiliser largement

L’association a vocation à accueillir en son sein des représentants d’autres collectivités territoriales, du monde économique, des universités, des grands équipements, des associations. « L’expérience de l’association Orbival, lancée il y a dix ans [et qui a abouti à la création de la ligne 15 sud du Grand Paris express, NDLR] a montré que la démarche est la bonne pour accélérer les process, aider les élus et l’Etat à prendre les bonnes décisions », a souligné Christian Favier. Il s’agit dans un premier temps de mobiliser tous les acteurs institutionnels sur le sujet, de démarrer sans attendre les études inscrites au CPER, et d’anticiper la concertation préalable. Se posera bien sûr la question du tour de table financier pour un projet qui pourrait avoisiner le milliard d’euros.

Maquette de la ZAC Ivry Confluences. @ Jean-Baptiste Gurliat/Mairie de Paris.

Maquette de la ZAC Ivry Confluences. @ Jean-Baptiste Gurliat/Mairie de Paris.

Les statuts de la nouvelle association précisent qu’elle a pour objet de « soutenir le prolongement d’une première phase jusqu’à Ivry Gambetta », mais aussi « d’envisager dès à présent une seconde phase pour permettre le maillage de la ligne 10 et de la ligne 15 du [Grand Paris express] », à Vitry. La première phase, que l’association espère voir se concrétiser en 2027, comporterait quatre stations – Chevaleret, Bibliothèquue François-Mitterrand et Bruneseau dans le 13e arrondissement de Paris, Ivry-Nelson-Mandela et Ivry-Place Gambetta, à Ivry – et croiserait les lignes de métro 6 et 14 ainsi que le T3.

Il s’agit d’améliorer la desserte d’« un des secteurs les plus dynamiques d’Ile-de-France où [avec les ZAC Paris Rive Gauche et Zac Ivry Confluences] le nombre d’emplois va augmenter de 80 000 et le nombre d’habitants de 35 000 d’ici à 2017″, a insisté Romain Marchand, 1er adjoint au maire d’Ivry et désormais président de la nouvelle association. Les perspectives ne sont pas moins prometteuses pour une éventuelle seconde phase, les ZAC Seine Gare Vitry et Gare des Ardoines devant se traduire, au total, par une augmentation de la population de 17 000 habitants et la création de 23 000 emplois.

Sur le même sujet

Top