Le design thinking au secours du logement

Les 16 novembre et 14 décembre 2017, à l’invitation de Dominique Boré et de Francis Soler, la fine fleur de l’aménagement, de la promotion, de l’architecture, mais aussi de la presse, de même que des élus, ou des bailleurs sociaux échangeront sur la réforme du logement. A coups de post-it et de mots clés. Pour tenter d’élaborer une plateforme de mesures nouvelles.

Le design thinking pour tenter d’élaborer une plateforme de mesures nouvelles visant à construire plus, plus vite, mieux et moins cher. Telle est l’idée née des échanges entre Dominique Boré, présidente de la maison de l’architecture d’Ile-de-France, et Francis Soler, notamment connu pour être l’architecte du ministère de la Culture et de sa façade en résille (Les bons enfants).

Dominique Boré

Dominique Boré. © DR

Les 16 novembre et 14 décembre 2017, la fine fleur de l’aménagement, de la promotion, de l’architecture, mais aussi de la presse, de même que des élus, ou des bailleurs sociaux échangeront sur la réforme du logement à coups de post-it et de mots clés. Catherine Lenglet (l’Autre Design) pilotera les débats qui se tiendront dans la Chapelle des Récollets, avec le soutien de la Caisse des dépôts.

« L’objectif est de s’inscrire dans le dispositif du Permis de faire, l’un des axes de la loi relative à la liberté de la création, à l’architecture et au patrimoine (LCAP), et celles en discussion des futures dispositions prévues par le gouvernement pour libérer le bon sens, au profit de la production de logements et de la qualité architecturale afin de répondre aux désirs de tous de disposer de facilités d’usage, d’harmonie urbaine et de beauté paysagère, soulignent les promoteurs de cette initiative. L’enjeu est donc bien d’aller plus loin que le Permis de faire. L’ambition est de lever les verrous (normes, dogmes, etc.) et d’identifier les leviers communs pour innover, construire plus, mieux, avec qualité et sans surcoûts », ajoutent-ils.

Elaborer une vision

« Puisque chaque profession a des idées précises sur les moyens d’y arriver, la maison de l’architecture en Ile-de-France a décidé de réunir leur intelligence et leur expertise pour aboutir à des propositions et des expériences opérationnelles qui seront portées à la connaissance de la puissance publique », indique Dominique Boré.

« Il nous semble indispensable, si l’on veut qu’émerge la vision qui manque encore parfois au projet du Grand Paris, de raisonner de façon transversale et interministérielle, associant à la fois les ministères de la Culture, dont dépend la direction du patrimoine et de l’architecture mais aussi celui de la Cohésion des territoires pour le logement, Bercy naturellement, de même que celui de la Transition écologique », estime Francis Soler, qui est également l’architecte du centre de recherche circulaire de l’EDF Lab de Saclay.

Serendipité et coalescence

Francis Soler, pour lequel l’essentiel réside dans le confort apporté par les logements à leurs usagers espère qu’une vision à la fois « écologique, économique, esthétique » sortira de ce brain-storming d’un nouveau genre, avec une portée nationale. « A l’heure où certains voudraient imposer le modèle de la conception construction, et dégager du jeu des architectes souvent considérés comme des gêneurs, deux modèles s’opposent », résume-t-il. Un des modes de réflexion consistera à confronter les points de vue, les métiers, en invitant chacun à tenter de formuler ce qu’il ferait s’il devait prendre le parti et la position de son vis-à vis.

Francis Soler © Jgp

A l’issue de ces deux demi-journées, une restitution des travaux sera organisée à partir de 18h30. « Ce sera l’occasion pour chacun d’apporter ses avis en prolongeant le travail collaboratif de design thinking, indiquent les organisateurs. Le résultat de ces innovations collectives donnera lieu à une conférence plénière, une exposition et une publication à l’usage de l’ensemble des acteurs du logement. »

Sur le même sujet

Top