Courbevoie veut rapprocher entreprises et universités à La Défense

Jacques Kossowski porte un projet de cluster au sein du quartier d’affaires, visant à relier entreprises et universités pour bâtir un pôle de formation et de recherche propre à La Défense.

©Christian Heindel

©Christian Heindel

« On connaît la mobilité des grands groupes, français ou internationaux. S’ils ne trouvent pas à La Défense une valeur ajoutée supplémentaire, ils quitteront le quartier dès lors qu’ils identifieront des lieux moins chers », souligne Jacques Kossowski, maire (UMP) de Courbevoie et artisan d’un vaste projet de connexion des entreprises de La Défense avec leur environnement, les universités en particulier. « Il s’agit donc de renforcer l’attractivité de La Défense », poursuit le député-maire, ancien chef d’entreprise lui-même.

Paris X Nanterre, Dauphine, ou l’Essec ont déjà répondu présents. Plusieurs ministères, Bercy et Egalité des territoires notamment, ont également indiqué qu’ils soutenaient cette initiative, assure le député-maire. Hugues Parant, DG de l’Etablissement public de la Défense Seine-Arche (Epadesa), l’association des utilisateurs de la Défense (Aude), de même que Total, la Société générale ou GDF Suez souhaitent aussi y prendre part.

Une chaire dédiée aux quartiers d’affaires internationaux

« Après avoir sondé les besoins des entreprises, il est apparu qu’un cycle de formation continue propre à La Défense répondrait à un réel besoin », souligne Jacques Kossowski. Gestion, finances et droit constitueraient les matières maîtresses de ces cursus. Un cycle consacré à l’analyse internationale des quartiers d’affaires, des solutions et innovations qui y sont mises en œuvre est également envisagé et pourrait constituer une chaire propre au quartier d’affaires.

« Nous pourrions inviter à intervenir des économistes de haut-niveau, pour échanger lors de forums», poursuit le maire, qui indique qu’un ou plusieurs incubateurs, notamment dans les secteurs de l’énergie et de la finance figurent parmi les volets de cet ambitieux projet. « Ma démarche s’inscrit naturellement aussi dans le cadre de la constitution du territoire de la boucle nord de la Seine », conclut le maire de Courbevoie. Une façon de démontrer, pour lui, que la création d’un tel territoire de près d’un million d’habitants, loin de se positionner « contre » Paris, vise à se mettre au service du développement économique de la métropole toute entière.

Sur le même sujet

Top