Un conseil extraordinaire de Paris pour célébrer l’attribution des JO de 2024

Deux jours après l’attribution des Jeux olympiques 2024 à Paris, la ville a tenu un conseil municipal extraordinaire en présence de toutes les parties prenantes à la candidature. L’occasion pour les différents groupes politiques d’exprimer à ce sujet une satisfaction quasi-unanime.

« Nous sortons ensemble gagnants et grandis de ce combat », a déclaré Anne Hidalgo lors de ce conseil extraordinaire. © Jgp

L’émotion était palpable dans la salle du conseil le 15 septembre 2017. Rarement autant d’applaudissements auront retentis dans cette salle plus habituée « aux joutes politiques » qu’aux célébrations communes, comme l’a rappelé Florence Berthout, présidente du groupe Les Républicains. Anne Hidalgo, qui a entamé son discours en rappelant que les derniers conseils extraordinaires avaient eu lieu après les attentats terroristes qu’a connu la Capitale, n’ a eu de cesse d’invoquer l’unité et l’espoir que représentent ces Jeux olympiques.

Un projet capable de « libérer et fédérer les énergies, porté par des rêveurs et des bâtisseurs », selon les mots de la maire de Paris qui convoque « des Jeux de la solidarité universelle pour que l’olympisme donne naissance au monde meilleur qui vient ». « Il y a d’un côté les plus belles valeurs de l’Humanité et les grands défis de notre temps, à cette intersection se trouve Paris », a également déclaré Anne Hidalgo, visiblement émue.

L’équipe de Paris 2024 a eu droit à une standing ovation du Conseil de Paris. ©Jgp

Entourée des représentants du mouvement olympique, mais aussi de la présidente de la Région, Valérie Pécresse, du président de la métropole du Grand Paris, Patrick Ollier ainsi que des présidents des territoires, la maire a donné la parole aux différents groupes politiques du conseil municipal.

Célébration quasi-unanime

Tous, ou presque, ont salué cette victoire, remercié la maire et l’ensemble de l’équipe qui a porté la candidature. « Je serais injuste et mufle en tant qu’opposant de ne pas vous exprimer toute ma reconnaissance », a ainsi déclaré à l’adresse de la maire Eric Azière, le président du groupe UDI au terme d’un discours aux accents lyriques.

Anne Hidalgo était entourée de Valérie Pécresse, de Patrick Ollier, de Stéphane Troussel mais aussi des présidents des territoires de la métropole et du mouvement olympique français. ©Jgp

Seules voies discordantes dans cette célébration en choeur, le groupe écologiste ainsi que Danielle Simonnet. David Belliard, président de ce premier a rappelé son « inquiétude et sa réserve », la contradiction de cet événement avec les valeurs de l’écologie tout en « reconnaissant des avancées », en terme de sobriété, l’objectif de réduction des émissions de CO2 ou encore l’assainissement de la Seine. « Mais malgré toutes les bonnes intentions, nous allons rester critiques et sceptiques », a prévenu l’élu.

« C’est la réalisation du rêve de millions de gamins qui se réalise », a estimé le président du groupe communiste et Front de gauche, Nicolas Bonnet Oulaldj, qui a invité l’ensemble du conseil à venir célébrer cette victoire à la Fête de l’Humanité, ce qui n’a pas manqué de faire pouffer l’assemblée. Danielle Simonnet, indépendante depuis son départ du groupe précité, craint pour sa part « que le rêve ne se transforme en cauchemar  et que la fête du sport devienne la fête des sponsors ». Une salle, deux ambiances. Mais la joie, le 15 septembre, l’emportait largement sur l’amertume.

Sur le même sujet

Top