Législatives

En Seine-Saint-Denis, la gauche renouvelle son grand chelem de 2022

En Seine-Saint-Denis, la gauche renouvelle son grand chelem de 2022

Sans grande surprise, la gauche conserve les 12 circonscriptions que compte le département. A l'exception d'Aly Diouara dans la 5e, candidat investi par La France insoumise au nom du Nouveau front populaire en lieu et place de Raquel Garrido, les 11 autres députés élus sont tous des sortants qui ont retrouvé leur siège. Six d'entre eux avaient été réélus dès le premier tour.

 

Dans le Val d’Oise, la gauche double le nombre de ses sièges, le RN en décroche un

L’ancienne présidente de l’Assemblée nationale Naïma Moutchou est la seule députée sortante de la majorité présidentielle à conserver son siège dans le Val d’Oise. Les cinq autres sont passés pour l’un au Rassemblement national - qui envoie pour la première fois dans ce département une députée à l’Assemblée nationale - et pour quatre au Nouveau front populaire qui sort grand gagnant de ce scrutin. La gauche a en effet doublé le nombre de ses députés après avoir remporté huit des dix circonscriptions du département.

 

Forte progression de la gauche dans l’Essonne

La gauche contrôle sept des dix circonscriptions du département, contre trois seulement dans la précédente législature. Elle bat notamment le naguère indétrônable Nicolas Dupont-Aignan dans la 8e circonscription. La majorité présidentielle ne conserve que deux de ses cinq députés tandis que le Rassemblement national arrive à faire réélire sa députée sortante.

La gauche double le nombre de ses circonscriptions en Seine-et-Marne

Le front républicain a permis de réduire le nombre de circonscriptions remportées par le Rassemblement national en Seine-et-Marne. Le parti de Marine Le Pen emporte deux sièges alors que ses candidats étaient arrivés en tête dans 7 circonscriptions sur 11. La gauche voit le nombre de ses sièges passer de trois à six. Les deux ministres en lice, Frédéric Valletoux à Fontainebleau et Franck Riester à Coulommiers, sont élus.

La majorité présidentielle en position délicate dans les Hauts-de-Seine

Si elle a réussi à hisser Gabriel Attal et Stéphane Séjourné jusqu’au second tour dans leurs circonscriptions respectives, la majorité présidentielle pourrait perdre du terrain dans son bastion alto-séquanais. Par ailleurs, quatre candidats ont été élus au premier tour, tandis que la seule triangulaire du département se jouera à Neuilly.

 

Dans le Val d’Oise, percée de la gauche et affaiblissement de la majorité présidentielle

Dans six des dix circonscriptions du département, des triangulaires entre le Nouveau front populaire, la majorité présidentielle et le Rassemblement national sont possibles. Ce devrait être le cas pour deux d'entre elles, les quatre autres, conformément aux consignes du Premier ministre, devant s'orienter vers un duel NFP/RN si le candidat d'Ensemble se désiste. Le RN arrive en tête dans la 1ère circonscription et deux députés sortants LFI ont été réélus au 1er tour dans les 5e et 8e circonscriptions.

 

Le Nouveau front populaire fait largement la course en tête en Seine-Saint-Denis

Avec six députés sortants réélus dès le premier tour et des candidats en tête dans les six autres circonscriptions, la gauche semble assurée de conserver l'ensemble des 12 sièges qu'elle compte depuis 2022. Les deux "dissidents" LFI, Alexis Corbière et Raquel Garrido, qui n'ont pas reçus l'investiture du Nouveau front populaire (NFP), sont, pour le premier en très bonne posture, pour l'autre qualifiée mais en 3e position derrière le NFP et l'UDI et devant le RN.

 

Poussée du Nouveau front populaire dans le Val-de-Marne

Malgré le fréquent soutien entre sortants de la majorité présidentielle et du LR dans le département, la gauche pourrait augmenter le nombre de ses députés, qui était, dans l'Assemblée sortante, au nombre de six sur 11 circonscriptions. Les candidats du RN, en progression notable, et qui seront souvent en position de se maintenir au deuxième tour, joueront les arbitres.

 

Dans l’Essonne, la majorité présidentielle en grande difficulté

Dans ce département où une représentante du Rassemblement national avait été élue en 2022, le parti de Jordan Bardella progresse et arrive en tête dans deux circonscriptions. La plupart des sortants de la majorité présidentielle sont en difficulté et la gauche pourrait remporter trois nouvelles circonscriptions. Quant à François Durovray, il n'arrive pas à détrôner Nicolas Dupont-Aignan, mis en difficulté par la gauche.

 

Le RN en tête dans 7 circonscriptions de Seine-et-Marne

Comme prévu, plusieurs circonscriptions de Seine-et-Marne pourraient être conquises par le Rassemblement national dimanche prochain. Le parti de Marine Le Pen et Jordan Bardella est arrivé en tête dans 7 circonscriptions et devrait en détenir au moins deux dimanche prochain. Le ministre de la Santé Frédéric Valletoux devrait permettre à Horizons de conserver la 2e, tandis que le second tour s’annonce plus serré pour le ministre chargé du commerce extérieur Franck Riester dans la 5e.

 
Top