La gauche double le nombre de ses circonscriptions en Seine-et-Marne

Le front républicain a permis de réduire le nombre de circonscriptions remportées par le Rassemblement national en Seine-et-Marne. Le parti de Marine Le Pen emporte deux sièges alors que ses candidats étaient arrivés en tête dans 7 circonscriptions sur 11. La gauche voit le nombre de ses sièges passer de trois à six. Les deux ministres en lice, Frédéric Valletoux à Fontainebleau et Franck Riester à Coulommiers, sont élus.

Le ministre de la Santé Frédéric Valletoux (Horizons) dans la 2e circonscription (Fontainebleau) et celui du Commerce extérieur Franck Riester (Renaissance) dans la 5e (Coulommiers), permettent à Ensemble pour la république de conserver deux circonscriptions en Seine-et-Marne (sur les six détenues jusque là). Dans la 3e circonscription (Montereau), le désistement de la candidate du Nouveau front populaire, l’Insoumise Laura Vallée-Hans, arrivée 3e au 1e tour, permet à Jean-Louis Thiériot (58,51 %), le député LR sortant – désormais seul député LR de Seine-et-Marne -, de conserver son siège face au candidat RN Davy Brun (41,49 %), qui était arrivé en première place à l’issue du 1er tour.

Jean-Louis Thiériot (LR) conserve son siège dans la 3e circonscription de Seine-et-Marne. © DR

Alors que le premier secrétaire du Parti socialiste Olivier Faure a été élu dès le premier tour dans la 11e circonscription de Seine-et-Marne, la gauche voit le nombre de ses circonscriptions doubler et dispose, au soir du second tour de ces élections législatives, de 6 des 11 circonscriptions de Seine-et-Marne.

Dans la 1re (Melun), Arnaud Saint-Martin (LFI-Nouveau Front populaire) l’emporte avec 37,71 % des suffrages exprimés devant le candidat du RN-LR Théo Michel (35,83 %). La députée sortante, la Modem Aude Luquet, arrive en 3e position avec 26,46 % des voix.

Dans la 7e (Mitry-Mory), la candidate du RN Agnès Laffitte (48,41 % des voix) arrivée en tête au premier tour, s’incline devant sa rivale du Nouveau front populaire l’insoumise Ersilia Soudais, réélue avec 51,59 % des suffrages exprimés.

Ersilia Soudais, réélue avec 51,59% des suffrages exprimés. © DR

L’autre triangulaire du département, dans la 8e circonscription (Torcy), voit le candidat du Nouveau front populaire Arnaud Bonnet (EELV) l’emporter avec 39,28 % des suffrages exprimés, devant le candidat d’Ensemble, le député sortant Hadrien Ghomi (33,79 %). La candidate RN Manon Mourgères termine en 3e position (29,63 % des voix).

La 4e circonscription dans l’escarcelle du RN

Dans la 9e circonscription de Seine-et-Marne (Brie-Comte-Robert, Pontault-Combault, Tournan-en-Brie, Commune de Combs-la-Ville), le désistement de la député sortante Michèle Peyron (Ensemble) permet à la candidate de Nouveau front populaire, la socialiste Céline Thiébault-Martinez, de l’emporter avec 53,65 % des suffrages exprimés face à la candidate du Rassemblement national Morgann Vanacker (46,35 %). Enfin, Maxime Laisney (NFP-LFI), arrivé largement en tête au premier tour, transforme l’essai et l’emporte avec 68,63 % des voix devant la candidate du RN Pryscillia Brach (31,37 %).

Dans la 4e circonscription (Nangis/Provins), le désistement du candidat Nouveau front populaire, l’Insoumis Mathieu Garnier, n’a pas permis à la députée LR sortante Isabelle Perrigault (48,30 %) de s’imposer face au candidat du RN Julien Limongi, qui l’emporte avec 51,70 %.

Dans la 6e circonscription (Meaux), Béatrice Roullaud, seule députée sortante du RN, est réélue avec 52,50 % des suffrages exprimés contre 47,50 % pour son adversaire le candidat du Nouveau front populaire Amal Bentounsi, malgré le désistement du candidat DVD Régis Sarazin, arrivé en 3e position dimanche dernier.

Sur le même sujet

Top