Aréopage de VIP pour la rentrée d’Acteurs du Grand Paris

Le tout Grand Paris de l’aménagement et des services urbains était réuni mardi 26 septembre 2017 à l’hôtel de Noirmoutier, résidence du préfet de région, pour le désormais traditionnel cocktail de rentrée d’Acteurs du Grand Paris.

« Le Grand Paris est le cœur battant de la France, vous êtes le cœur vibrant du Grand Paris », a lancé Thomas Hantz, président d’Acteurs du Grand Paris (ex-Club de la communication du Grand Paris), en conclusion de quelques mots prononcés lors du cocktail de rentrée du club, mardi 26 septembre 2017. Devant un parterre de beautiful people, réunis dans les salons et jardins de l’hôtel de Noirmoutier, résidence du préfet de région, à deux pas des Invalides.

Thomas Hantz, entouré des membres du bureau d’Acteurs du Grand Paris, du préfet Cadot et de Maurice Leroy. © Jgp

On ne se risquera pas à un quelconque name-dropping. Anciens ministres, parlementaires, aménageurs, architectes, banquiers publics et privés, industriels et opérateurs de services urbains avaient répondu en nombre à l’invitation du club, qui fête ses six ans. De quoi compenser l’absence de Julien Denormandie, secrétaire d’Etat du ministre de la Cohésion des territoires, empêché in extremis.

Le Grand Paris est un projet

L’hôte de la soirée, le préfet de région Michel Cadot, a rappelé dans son discours qu’il fallait garder à l’esprit que le Grand Paris restait avant tout un projet. Il s’est félicité de l’obtention des Jeux olympiques, rappelant la vocation du sport à faire se rencontrer les gens, facteur de cohésion et de mixité sociales.

Les jardins de l’hôtel de Noirmoutier. © Jgp

Le préfet de région a indiqué qu’hélas, la bonne santé de la « métropole francilienne » – vocable que l’ancien préfet de police prononça à plusieurs reprises (un indice pour la prochaine organisation de l’administration locale en Ile-de-France ?) – s’était révélée, au cours des dernières années, chiche en création d’emplois. Ce que le Grand Paris a vocation à corriger, a estimé en substance le représentant de l’Etat.

Fanny Auverny-Bennetot, avec Thomas Hantz et Michel Cadot. © Jgp

Fanny Auverny-Bennetot, secrétaire général du club, a rappelé qu’Acteurs du Grand Paris, qui rassemble désormais plus d’une centaine de membres, a initié au cours de l’année écoulée des visites de territoires, à l’instar d’un déplacement au Havre. « La vocation du club est d’allier puissance publique et entreprises privées pour donner corps au Grand Paris », résumait Thomas Hantz. Le président d’Acteurs du Grand Paris a raillé au passage « les budgétaristes grégaires », rappelant, à bon entendeur, que Napoléon III n’avait jamais lâché Haussmann.

Sur le même sujet

Top