Anne Hidalgo veut mettre un terme au statut à part de Paris

Alors que la métropole du Grand Paris sera effective au 1er janvier 2016, la maire de Paris souhaite une réforme institutionnelle de la collectivité pour mettre un terme à son statut exceptionnel.

Révélé par nos confrères du Monde, le projet d’Anne Hidalgo vise notamment à fusionner le département et la ville et à redonner tous ses pouvoirs à l’édile. « Dans une note confidentielle de quatre pages, dont Le Monde a eu connaissance, remise courant septembre au président, François Hollande, et au Premier ministre, Manuel Valls, Mme Hidalgo détaille son projet », indiquait le quotidien du soir. Ce dessein n’est désormais plus confidentiel, puisque l’hôtel de ville a fait le 22 septembre 2015 une communication officielle à ce sujet.

Préconisé, selon la municipalité, par la chambre régionale des comptes, la fusion du département et de la ville de Paris a été amorcé par l’élue depuis le début de son mandat par le regroupement des ordres du jour, la réduction du nombre de directions et d’échelons hiérarchiques et le développement de la transversalité notamment pour les fonctions supports.

La maire de Paris annonce aujourd’hui sa volonté de passer à la seconde étape de ce processus, en engageant une réflexion inédite et ambitieuse qui permettra de bâtir la collectivité parisienne du XXIe siècle.

Réduire les inégalités entre arrondissements

Anne Hidalgo, maire de Paris © H. Garat/Mairie de Paris

Anne Hidalgo, maire de Paris © H. Garat/Mairie de Paris

Le premier volet de cette réforme est donc la fusion des deux échelons, « pour acter
l’existence d’une entité unique », note la mairie. « Une fusion pleine de bon sens qui mettra fin à de nombreuses « lourdeurs bureaucratiques » », réagissait sur Twitter Bruno Julliard, le premier adjoint de la ville. Anne Hidalgo souhaite également la suppression de « dispositions dérogatoires accumulées au fil des décennies, souvent complexes voire illisibles, qui réduisent les pouvoirs du maire de Paris comparé à ceux des autres maires de France, sans que rien ne le justifie ». En vue notamment, les pouvoirs de police, confiés dans la Capitale à un préfet dédié.

Enfin, Paris projette de réaliser une analyse de la cartographie des arrondissements,
« pour réduire les inégalités ». Leur périmètre pourrait ainsi évoluer afin de leur donner plus de cohérence démographique, indique Le Monde.

Autant de changements qui seront « portés sous la forme d’une loi cadre, proposée au printemps 2016, à l’issue d’une phase de dialogue avec les élus parisiens et le gouvernement », précise l’hôtel de ville.

Sur le même sujet

Fiche institution

Top