Chapelle international : inauguration d’un hôtel logistique iconique

Aréopage de VIP vendredi 8 juin 2018 pour l’inauguration de l’hôtel logistique Chapelle international. « Un modèle fait pour être reproduit et dépassé », a déclaré Jonathan Sebbane, directeur général de Sogaris, qui s’exprimait au nom du consortium formé pour ce projet avec Haropa et la Caisse des dépôts. « La ville du futur est déjà en mouvement et nous en apportons la preuve », a estimé la maire de Paris Anne Hidalgo.

En pénétrant au cœur de l’hôtel logistique de Chapelle international, situé entre l’avenue de la Chapelle et le faisceau ferroviaire de la gare du Nord, non loin de la porte de la Chapelle (18e arr.), c’est l’immensité du lieu qui frappe immédiatement.

Jean-Bernard Bros (Sogaris) et Anne Hidalgo, entourés de Christophe Ripert (Sogaris) et Thierry Francq (Commissariat général à l’investissement), vendredi 8 juin 2018, lors de l’inauguration de Chapelle international. © Jgp

Le terminal ferroviaire urbain de Chapelle international pourra accueillir 4 navettes par jour en régime de croisière, soit l’équivalent de 500 poids lourds.© Jgp

L’hôtel logistique est situé entre l’avenue de la Chapelle et le faisceau ferroviaire de la gare du Nord, non loin de la Porte de la Chapelle. © JC N’Diaye

Plan de coupe. © A.26

Le gigantesque hangar dans lequel pénétreront des trains entiers de marchandises, locomotives comprises, s’étend sur 390 m de long et 65 de large. Deux portiques déchargeront les containers acheminés vers voies ferrées. Jusqu’à 240 caisses mobiles urbaines pourront être traitées quotidiennement. Les marchandises arriveront par le train dans des conteneurs pré-remplis en amont qui seront directement transposés par des ponts roulants sur des véhicules propres.

4 navettes ferroviaires par jour

Des trains en provenance de la plateforme de Bruyères-sur-Oise, de Mitry-Mory, de Dourges ou du Havre y sont attendus, dans un calendrier dont la vitesse dépendra de celle des chargeurs à saisir tout l’intérêt que représente cet équipement d’avenir. « Les quatre navettes ferroviaires que Chapelle international peut accueillir représente l’équivalent du transit de 500 poids lourds », a fait valoir Anne Hidalgo lors de l’inauguration, en compagnie d’Elisabeth Borne, présente à toutes les étapes de la vie de ce projet iconique de la ville de demain. L’actuelle ministre des Transports était directrice de l’aménagement de Paris lors du lancement de ce programme, comme l’a rappelé la maire de la Capitale.

« Cet hôtel constitue un changement de paradigme, un modèle fait pour être reproduit et dépassé », a déclaré Jonathan Sebbane, directeur général de Sogaris, qui s’exprimait au nom du consortium formé pour ce projet avec Haropa et la Caisse des dépôts.

L’ensemble, qui compte 35 000 m2, dont 10 000 consacrés à la logistique, et représente un investissement total de 91,5 millions d’euros (1 600 euros/m2) comporte un sous-sol déjà dévolu au distributeur de produits pour les cafés-hôtels-restaurant Métro, ainsi qu’un datacenter, qui servira à la ville de Paris et à l’AP/HP. Un datacenter dont l’énergie sera utilisée pour chauffer les futures habitations situées dans les tours qui borderont l’hôtel logistique.

Mais Chapelle international, c’est aussi une 5° façade, d’un hectare, gérée par la mairie de Paris, qui se répartit entre un vaste espace dédié à l’agriculture urbaine et des terrains de sport. Les agriculteurs qui exploiteront les serres de cette 5° façade bénéficieront d’un monte-charge dédié, à la fois pour acheminer les matières nécessaires à la culture mais aussi pour évacuer leur production.

Vue sur Montmartre

La reconversion urbaine du site s’inscrit, par ailleurs, dans le cadre du grand projet de renouvellement urbain (GPRU) de Paris Nord-Est, lancé par la ville de Paris en 2003. « Le futur quartier, principalement résidentiel, a été conçu selon un schéma de typologies d’immeubles de deux échelles différentes, le « monde bas », avec des socles d’activités et des ateliers d’artistes, et le « monde haut », constitué par des tours de logements, rappellent les architectes d’A.26. Anne Hidalgo a également salué le travail de l’urbaniste Djamel Klouche, qui a conçu le plan masse du quartier.

De g. à dr : Patrick Jeantet (SNCF réseau), Jean-Louis Missika, Pénélope Komitès (Paris), Elisabeth Borne (ministre des Transports), François Dagnaud (maire du 19°), Jonathan Sebbane (Sogaris), Anne HIdalgo (Paris), Eric Lejoindre (maire du 18°), Jean-Bernard Bros (Sogaris), Catherine Rivoallon (Haropa – Ports de Paris), Marianne Louradour (Caisse des dépôts), Thierry Francq (Commissariat général à l’investissement) et Christophe Najdovski (Paris). © Jgp

L’hôtel logistique situé le long des voies ferrées a été limité en hauteur (à 8 m, soit un de plus que ce que prévoit le PLU), pour laisser aux futurs immeubles une vue dégagée vers Montmartre. L’ensemble comprend également un club de fitness et 10 000 m2 de tertiaire. Le projet a été récemment récompensé au Mipim, où il a été désigné meilleur projet industriel et logistique.

Un semblable hôtel logistique, trimodal cette fois puisque bordant la Seine, sera construit par Sogaris à Bercy-Charenton, dans le cadre d’ « Inventons la métropole du Grand Paris ». Les Ardoines accueilleront également leur hôtel de logistique urbaine, dans le cadre d’un projet mené par Sogaris et Grand Paris aménagement. Vendredi 8 juin, Jonathan Sebbane a chaleureusement remercié tous ceux qui ont concouru à la réussite de ce projet, mairie de Paris et des arrondissements concernés, Haropa, Caisse des dépôts, Commissariat général à l’investissement, SNCF réseaux, mais aussi Caisse d’épargne, CIC, de même que la Région, « qui a soutenu le lancement du programme ».

Portfolio

Chapelle International, vue d’ensemble © J.C.N’Diaye.

Vue de nuit. © J.C.N’Diaye

La façade du terminal ferroviaire, côté ouest, est composé d’un écran en bois en forme de vague, posé devant des panneaux translucides en polycarbonate, qui apportent la lumière naturelle à la halle de fret. © Jgp

Façade ouest – Détail. © Jgp

Pose de l’écran de bois. © J.C N’Diaye

 

Le terminal ferroviaire urbain, vu de l’Est (côté Boulevard de la Chapelle). © Jgp

 

Pointe sud de l’hôtel logistique Chapelle international © Jgp

 

Une 5° facade, d’un hectare, sera occupé par une serre dédiée à l’agriculture urbaine et par des équipements sportifs, gérés par la ville de Paris. © Jgp

En attendant les serres. Au fond, les city stades en toiture. © Jgp

Deux portiques, auxquels s’adjoindra un 3°, déchargeront les containers. © Jgp

La partie est du terminal pourra accueillir des activités de logistique urbaine en attendant que le terminal ferroviaire urbain ait atteint son régime de croisière. © Jgp

Les tours du « monde haut » de Chapelle international, en construction. © Jgp

Christophe Ripert (Sogaris), décrit le site. © Jgp

La terrasse, dont bénéficient les bureaux et le club de fitness. © Jgp

Vue sur Montmartre, de la 5° façade de l’hôtel logistique Chapelle international. © Jgp

Le heurtoir du Terminal ferroviaire urbain Chapelle international. © Jgp

Fiche technique

  • Hôtel Logistique de Chapelle international
  • Date de Livraison : décembre 2017
  • Localisation : Porte de la Chapelle, Paris 75018

Maître d’ouvrage : Sogaris

Maitrise d’œuvre bâtiment : A26 Architectes : conception et réalisation du bâtiment Architecte chef de projet : Ben Burke

Bureaux d’études :

  • BET Structure : Egis Bâtiments
  • BET Technique : MCI
BET VRD : Girus
  • BET ICPE : Bigs
  • BET Acoustique : Accord / Venathec
  • BET Géotechnique : Axis
  • BET Pollution des sols : Soler
  • BET Ferroviaire : Egis rail
  • Concepteur Paysagiste : Genest
  • AMO HQE : Dauchez-Payet
  • AMO datacenter : Critical building
  • Bureau de Contrôle : Qualiconsult
  • Coordonnateur SSI : Qua’ssi
  • Consultant Sécurité Incendie : CSD-Faces
  • Consultant Sécurité Ferroviaire : Sigma Conseils
  • Etudes de risques : Ineris et Effectis

Entreprises de construction :

  • Macro-Lot Gros-œuvre : GCC
  • Macro-Lot Couverture, Etanchéité : Face IDF
  • Macro-Lot Techniques : Cegelec
  • Macro-Lot VRD : Colas
  • Macro-Lot Aménagements : NBA
  • Macro-Lot Ferroviaire : ETF
  • Terrassement / Dépollution : Biogenie

Surfaces :

  • Surface de plancher : 37 000 m2
  • Surface totale : 44 000 m2
  • Toiture aménagée : 13 000 m2

Calendrier :


Concours : projet retenu juillet 2011 / Permis de Construire obtenu : juin 2014 / Chantier : démarrage septembre 2015 – Livraison : Décembre 2017
- Ouverture des terrains de sport : été 2018 (Ville de Paris)

Retour sur le chantier

Images de JC N’Diaye.

Sur le même sujet

Top

Centre de préférences de confidentialité

    Cookies strictement nécessaires

    Ces cookies sont indispensables au bon fonctionnement du site web et ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Ils ne sont généralement qu'activés en réponse à des actions que vous effectuez et qui correspondent à une demande de services, comme la configuration de vos préférences de confidentialité, la connexion ou le remplissage de formulaires. Vous pouvez configurer votre navigateur pour bloquer ou être alerté de l'utilisation de ces cookies. Cependant, si cette catégorie de cookies - qui ne stocke aucune donnée personnelle - est bloquée, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

    PHP - Cookie de session, gdpr[allowed_cookies], gdpr[consent_types]

    Advertising

    Cookies de performance

    Ces cookies nous permettent de déterminer le nombre de visites et les sources du trafic sur notre site web, afin d'en mesurer et d’en améliorer les performances. Ils nous aident également à identifier les pages les plus / moins visitées et à évaluer comment les visiteurs naviguent sur le site. Toutes les informations, collectées par ces cookies, sont agrégées et donc anonymisées. Si vous n'acceptez pas cette catégorie de cookies, nous ne pourrons pas savoir quand vous avez réalisé votre visite sur notre site web.

    _ga, _gat, _gid

    Other