29 artistes dévoilent les esquisses des œuvres des gares du Grand Paris express

Des tandems associant artistes et architectes des futures gares du Grand Paris express ont été constitués afin de créer des œuvres spécifiquement pour ces sites.

« 29 artistes de renommée internationale (Michelangelo Pistoletto, Laurent Grasso, Tatiana Trouvé, Ryoji Ikeda, Stromae, Luc junior tam, etc.) ou figures de la jeune création française (Hicham Berrada, Duy Anh Nhan, Noémie Goudal, etc.) dévoilent aujourd’hui les premières esquisses de ce qui sera demain la plus grande collection d’art urbain d’Europe », annonce la Société du Grand Paris (SGP) le 18 décembre 2018.

Œuvre de Duy Anh Nhan pour la gare de La Courneuve. © Chartier Dalix

Dans le cadre de son programme artistique et culturel conduit sous la direction artistique de José-Manuel Gonçalvès, le maître d’ouvrage du Grand Paris express a constitué des tandems entre ces artistes et des architectes afin de produire des œuvres qui seront intégrées aux futures gares. « D’un montant prévisionnel de 30 millions d’euros pour les 68 gares, le financement de la production de ces commandes artistiques est assuré par le fonds de dotation du Grand Paris express », signale la SGP.

Œuvres « véritablement intégrées »

Les tandems sont les suivants :

  • Ivan Navarro/Dominique Perrault : Villejuif Institut Gustave-Roussy
  • Susanna Fritscher/Cyril Trétout : Saint-Maur – Créteil
  • Berger & Berger/Aldric Beckmann : Aulnay
  • Hicham Berrada/Denis Valode : Les Ardoines
  • Krijn de Koning/Denis Valode : Vert de Maisons
  • Laurent Grasso/David Trottin : Châtillon-Montrouge
  • Ryoji Ikeda/Jean-Marie Duthilleul : Pont de Sèvres
  • Ange Leccia/Thomas Richez : Bry-Villiers-Champigny
  • Duy Anh Nhan Duc/Pascale Dalix et Frédéric Chartier : La Courneuve Six Routes
  • Ned Kahn/Mark Wilson : Maison Blanche – Paris XIII
  • Stromae & Luc Junior Tam/Kengo Kuma : Saint-Denis Pleyel

Œuvre d’Ivan Navarro pour la gare Villejuif IGR. © Ivan Navarro

« Chaque gare est ainsi le lieu d’interventions artistiques pérennes, fruits de la rencontre entre deux univers esthétiques : l’architecte et l’artiste œuvrent ainsi en tandem », fait valoir l’établissement public. Cette collaboration tout au long des études de conception de la gare permet la création d’œuvres « véritablement intégrées ». Les choix ont été effectués avec l’objectif de « privilégier une diversité, en termes de formes et de genres artistiques, mais aussi que toutes les propositions aient en commun d’être extrêmement généreuses avec le public et les voyageurs »,  remarque José-Manuel Gonçalvès.

Œuvre d’Hicham Berrada pour la gare des Ardoines. © Archi Graphi/Valode et Pistre/Hicham Berrada

Sur le même sujet

Top