Val-de-Marne : le Département opte pour le marché global de performance pour ses collèges

Le conseil départemental du Val-de-Marne vient d’attribuer son premier collège sous la forme d’un marché global de performance à un groupement d’entreprises piloté par Aequo construction et dont le mandataire est Maître cube, un des acteurs majeurs de la construction bois en Ile-de-France.

Le département du Val-de-Marne a décidé de recourir à des marchés globaux de performance pour bâtir une nouvelle génération de collèges, à l’impact environnemental réduit. Rémy Lamoure, directeur des bâtiments du conseil départemental, y voit plusieurs intérêts. Ces marchés associent la conception, la construction et l’exploitation, sur une durée de deux ans. Ils permettent ainsi de convenir avec l’ensemble des acteurs, d’objectifs contractuels mesurables et mesurés, et d’intégrer la mise en service de l’équipement, évitant au maître d’ouvrage de découvrir des dysfonctionnements lorsque les constructeurs sont déjà partis.

Rémy Lamoure. © Jgp

« L’autre avantage des marchés globaux de performance réside dans le fait qu’ils prévoient une procédure concurrentielle permettant de négocier et de dialoguer avec les futurs attributaires de la commande en amont de leur désignation. Avant, nous commencions à discuter une fois le marché attribué », résume Rémy Lamoure.

Passivhaus

Le directeur des bâtiments du Val-de-Marne souligne que le Département a choisi cette forme juridique pour bâtir une nouvelle génération de collèges labellisés Passivhaus et certifiés HQE, c’est-à-dire réduisant à leur portion congrue leurs émissions de gaz à effet de serre.

La collectivité s’est, en effet, engagée, dans le cadre de son schéma directeur énergie, composante du plan climat de la collectivité, à diviser par deux sa consommation d’énergie et par sept ses émissions de gaz à effet de serre (GES) d’ici à 2050. Le conseil départemental s’est adjoint pour ce faire les conseils de l’institut Négawatt, qui lui permet de simuler ses émissions de GES en fonction des différentes décisions retenues.

Premier collège à Valenton

Le premier collège de cette nouvelle génération sera celui de Valenton. Autre originalité, de taille, c’est un groupement d’entreprises qui l’opérera. Maître cube, spécialiste de la construction bois, est le mandataire de ce groupement piloté par Aequo construction. « Nous avons constitué ce groupement spécifiquement pour ce collège, avec des PME locales », souligne Julien Barathon, fondateur d’Aequo construction. « Cette équipe a eu un coup d’avance dans sa proposition, parce qu’elle a été constituée en amont de la réponse, les représentants de chaque corps d’état jouant leur partition pour atteindre les objectifs au juste prix », résume Rémy Lamoure.

Julien Barathon © Jgp

Quelques membres du groupement de concepteurs et de réalisateurs© DR

Pour Julien Barathon, le groupement d’entreprises favorise l’engagement et la responsabilisation des corps d’état en amont du marché, alors que l’entreprise générale s’engage seule sur des objectifs et des coûts, et fait ensuite appel à des sous-traitants susceptibles de s’intégrer dans une offre déjà ficelée.

Des contrats en circuits courts

« Nous avons réuni, autour d’une maîtrise d’œuvre ayant fait ses preuves sur des sujets de collèges performants en structure bois (Archipente, Enertech, Tribu notamment) des entreprises locales spécialisées, des sachants, à la fois en termes de construction que d’exploitation », poursuit le fondateur d’Aequo-construction. « Je crois beaucoup à l’horizontalité des groupements, qui favorise un meilleur partage des marges et donc produit une qualité supérieure, poursuit Julien Barathon. La capacité d’un groupement se juge sur la somme des capacités techniques, économiques et financières de ses membres, toutes auditables avant la conclusion du marché. Les groupements ne permettent pas de satisfaire aux obligations d’allotissement des marchés publics, mais offrent toutefois des contrats directs entre la collectivité et le tissu des PME, en circuits courts ! », ajoute-t-il.

Le futur collège de Valenton, vue perspective depuis Guy Moquet. © DR

Après Valenton, dont la livraison est annoncée pour septembre 2021, le Val-de-Marne va procéder de la sorte pour un collège à Champigny-sur-Marne (les offres des différents groupements short-listés viennent d’être remises), puis à Choisy-le-Roi (le cahier des charges vient d’être remis aux trois groupements short-listés), à Villeneuve-le-Roi (l’appel à candidatures vient d’être lancé) et à Ivry (procédure à venir).

Sur le même sujet

Top

Centre de préférences de confidentialité

    Cookies strictement nécessaires

    Ces cookies sont indispensables au bon fonctionnement du site web et ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Ils ne sont généralement qu'activés en réponse à des actions que vous effectuez et qui correspondent à une demande de services, comme la configuration de vos préférences de confidentialité, la connexion ou le remplissage de formulaires. Vous pouvez configurer votre navigateur pour bloquer ou être alerté de l'utilisation de ces cookies. Cependant, si cette catégorie de cookies - qui ne stocke aucune donnée personnelle - est bloquée, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

    PHP - Cookie de session, gdpr[allowed_cookies], gdpr[consent_types]

    Advertising

    Cookies de performance

    Ces cookies nous permettent de déterminer le nombre de visites et les sources du trafic sur notre site web, afin d'en mesurer et d’en améliorer les performances. Ils nous aident également à identifier les pages les plus / moins visitées et à évaluer comment les visiteurs naviguent sur le site. Toutes les informations, collectées par ces cookies, sont agrégées et donc anonymisées. Si vous n'acceptez pas cette catégorie de cookies, nous ne pourrons pas savoir quand vous avez réalisé votre visite sur notre site web.

    _ga, _gat, _gid

    Other