V. Jeanbrun : « Le Forum a joué un rôle-clé pour la construction métropolitaine »

Alors que le Forum métropolitain du Grand Paris fêtera ses 10 ans le 18 septembre prochain au Casino de Paris, Vincent Jeanbrun, son président, mesure le chemin parcouru, décrit le programme de cet anniversaire et trace des perspectives.

Le Forum métropolitain du Grand Paris, que vous présidez fête ses 10 ans d’existence, quel regard portez-vous sur cet anniversaire ?

D’abord Paris Métropole, puis Forum métropolitain du Grand Paris, notre syndicat mixte a effectivement 10 ans d’existence et autant de présidents successifs. Nous nous sommes récemment réunis autour d’un dîner pour préparer cet anniversaire. Il est frappant de voir rétrospectivement l’importance qu’a eu cette instance pour la construction métropolitaine, au sens large et bien au-delà des seules institutions, tout au long de ces années.

Vincent Jeanbrun, président du Forum métropolitain du Grand Paris, maire de L’Haÿ-les-Roses. © Jgp

Quand vous rassemblez l’ensemble des élus de toutes strates et de toutes sensibilités politiques, qu’ils prennent conscience de leurs intérêts communs malgré ces différences, et qu’ils parviennent à se mettre d’accord sur une position commune, c’est très efficace et concret. Cela a marché il y a dix ans pour le tracé du Grand Paris express, ça a marché pour l’évolution des dispositifs de solidarité financière entre les collectivités, ça a marché plus récemment pour la réalisation de notre Livre blanc pour les mobilités du futur et la consultation internationale qui a suivi. Bien que le chantier ne soit évidemment pas terminé, notre structure a également permis aux élus de s’entendre et de défendre ensemble la voix des territoires dans les processus législatifs de réforme institutionnelle, particulièrement à l’occasion des discussions des lois Maptam et NOTRe. Nous travaillons toujours aujourd’hui sur les prochaines étapes de l’évolution de nos institutions.

Ce 18 septembre, à quoi ressemblera cette journée d’anniversaire ?

Ce sera à la fois une journée studieuse et festive au Casino de Paris. D’abord, autour d’un grand colloque ouvert à toutes les personnes impliquées ou intéressées par la construction métropolitaine. S’il est bien entendu difficile de faire le tour des questions métropolitaines en une journée, il nous a semblé nécessaire de donner la parole à des experts qui pourront dialoguer avec les élus et donner ainsi leur point de vue sur l’évolution métropolitaine. Nous avons aussi souhaité prendre du recul et aborder la question avec un regard extérieur que nous apporterons nos invités de New-York, de Londres ou d’Hambourg et des experts venus du monde entier.

La matinée verra deux tables rondes se succéder, la première pour partager des exemples de bonne gouvernance métropolitaine à travers le monde et la deuxième pour explorer les difficultés à conjuguer la nature de métropoles urbaines et denses qui souhaitent néanmoins rester des pôles de production et d’attractivité.

L’après-midi sera plus centré sur le Grand Paris, avec une première table ronde axée sur la vie en Ile-de-France, la conciliation toujours difficile entre densité, dynamisme d’un côté, et inégalités fortes, cadre de vie et environnement de l’autre. La dernière table ronde sera plus institutionnelle et tentera de faire le point et de tirer un bilan de ces 10 ans d’évolution.

Enfin, la journée sera conclue par un grand diner, en compagnie de tous nos élus et autour des grands acteurs qui ont fait ou qui continuent de faire la métropole du Grand Paris : Christian Blanc, Marylise Lebranchu, Jean-Paul Huchon, Michel Cadot, Patrick Ollier, Valérie Pécresse, Anne Hidalgo et d’autres encore.

Cet anniversaire, c’est seulement la fin d’un cycle ou bien aussi le début d’un autre ?

Il y a dix ans, mes prédécesseurs créaient ce syndicat mixte autour d’une page blanche de la construction métropolitaine. Non seulement il n’y avait pas d’institution, mais la prise de conscience du fait métropolitain était loin d’être partagée par tous. En « seulement » 10 ans, tant de chemin a été parcouru. Si les institutions ont été fortement transformées, elles ont également révélé leurs limites, leur complexité, et n’ont évidemment pas su répondre à tous les problèmes posés. Il faut donc continuer et amplifier le mouvement qui consiste à dialoguer et coopérer entre tous les acteurs publics et privés, pour plus d’efficacité et de coordination et pour améliorer encore notre tissu institutionnel.

Les enjeux de notre ville-monde, de notre région Capitale, imposent désormais des décisions politiques concertées, construites et partagées entre toutes les collectivités et institutions compétentes et avec l’éclairage de la société civile et de ceux qui les vivent. Le Forum pose les bases de cette modernité de gouvernance et doit rester ce lieu ouvert d’échange, d’études et de concertation, épargné par les enjeux de pouvoir.

Inscriptions et programme des tables rondes

Sur le même sujet

Top