Mercuriales : renaissance à venir des « Twin towers parisiennes »

Les deux tours de la Porte de Bagnolet (Seine-Saint-Denis) viennent d’être acquises par le promoteur anglo-israélien Omnam. Elles vont être entièrement réhabilitées et transformées pour partie en hôtels. 

Aimées ou détestées, les tours Mercuriales sont sans conteste des bâtiments iconiques de l’est parisien. Qu’il vienne de l’A3, du 20e arrondissement ou du périphérique, l’automobiliste ne voit qu’elles, impressionnantes, écrasantes même du haut de leur 175 et 141 m.

Les Mercuriales. © Jgp

Longtemps décriées car symbole de l’urbanisme déshumanisé que constitue la Porte de Bagnolet, le regard porté sur ces « Twin towers parisiennes » bâties entre 1975 et 1977, si « vintage » avec leur trame verticale et leurs façades en miroir, évolue. Tout comme l’image de Bagnolet, dont le centre-ville au charme presque villageois connait une rapide transformation. Il n’est d’ailleurs pas anodin que la dernière série à la mode, « Le Grand Bazar » sur M6, se déroule dans cette commune et que les Mercuriales y soient souvent en arrière-plan.

C’est sans doute pour toutes ces raisons que David Zisser, le propriétaire du promoteur anglo-israélien Omnam, a eu un coup de foudre pour ces buildings dont sa société s’est portée acquéreur : « Lorsque nous lui avons présenté des projets en région parisienne, les tours n’y figuraient pas. C’est lui qui les a repérées en passant sur le périphérique et a demandé si elles étaient à vendre. Il en est véritablement tombé amoureux. Il pense que l’est parisien est le nouveau Brooklyn et il veut faire des Mercuriales le nouveau phare de cette zone », explique Nicolas Ledoux, président d’Arcadis ESG. La filiale hexagonale de l’ingénieriste néerlandais Arcadis est project manager et concepteur, avec l’agence Global architecture (Paris) et ODA (New-York), sur ce projet.

80 000m2 en grande partie vides

Omnam, qui vient d’acheter les deux gratte-ciel au groupe franco-luxembourgeois Colbert-Orco pour une somme non-communiquée, n’a pas encore réalisé d’opérations à Paris. « Il a déjà fait de très beaux programmes de rénovation-transformation de bâtiments au Pays bas, en Belgique et à Strasbourg. Omnam est à fois promoteur, investisseur, développeur et gestionnaire de l’actif », note Nicolas Ledoux. Les gratte-ciel, qui représentent une surface de 80 000 m², sont actuellement en grande partie vides. Si la tour Levant (côté A3) va continuer à être dédiée en quasi-totalité aux bureaux, la tour Ponant (côté Paris) va être transformée en hôtel haut de gamme. « Les deux tours vont être complètement restructurées et les façades entièrement refaites pour être améliorées en termes d’isolation thermique et phonique », assure Nicolas Ledoux.

La trame verticale si « seventies » va-t-elle être conservée ? La décision n’est pas encore prise. Mais c’est surtout au niveau de la dalle que la transformation sera la plus importante. « Le socle va être amplifié. L’idée est d’avoir un espace traversant, largement ouvert sur la ville de Bagnolet et qui fonctionnerait comme une espèce de gigantesque rue intérieure dans laquelle se situeraient le lobby des hôtels, le hall des bureaux et des commerces. » L’actuel dalle est aujourd’hui complètement fermée avec des murs aveugles.

Revalorisation du nœud autoroutier

Nicolas Ledoux, président d’Arcadis ESG. © Jgp

Les tours Mercuriales devraient s’inscrire dans le projet plus large de revalorisation du nœud autoroutier de Bagnolet. Situé en contrebas de celui-ci, le pôle Gallieni, qui comprend la sortie de métro, le terminal de bus et le centre commercial Bel Est, est déjà en pleine mutation. Juste en face, le programme immobilier Serap va proposer 608 chambres pour étudiants, une résidence pour étudiants-chercheurs et 287 logements. L’ensemble doit être livré courant 2020. Le site va également accueillir le programme tertiaire « Plan Large » du groupe Giboire, qui sera centré sur les métiers de l’audiovisuel dans le cadre du concours « Inventons la métropole du Grand Paris 2 ».

Du côté du centre-ville de Bagnolet, si la nouvelle médiathèque est déjà réalisée, d’autres projets sont à l’étude. Omnam devrait être un acteur majeur de cette mutation en cours de la municipalité de Seine-Saint-Denis. « Nous n’avons compétence que sur le socle, mais le propriétaire des tours fait actuellement des propositions d’aménagement au-delà de son périmètre strict et nous discutons de ses propositions avec la ville, indique Nicolas Ledoux. Les Mercuriales constituent une pièce maitresse de cet ensemble urbain. »

Sur le même sujet

Top

Centre de préférences de confidentialité

    Cookies strictement nécessaires

    Ces cookies sont indispensables au bon fonctionnement du site web et ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Ils ne sont généralement qu'activés en réponse à des actions que vous effectuez et qui correspondent à une demande de services, comme la configuration de vos préférences de confidentialité, la connexion ou le remplissage de formulaires. Vous pouvez configurer votre navigateur pour bloquer ou être alerté de l'utilisation de ces cookies. Cependant, si cette catégorie de cookies - qui ne stocke aucune donnée personnelle - est bloquée, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

    PHP - Cookie de session, gdpr[allowed_cookies], gdpr[consent_types]

    Advertising

    Cookies de performance

    Ces cookies nous permettent de déterminer le nombre de visites et les sources du trafic sur notre site web, afin d'en mesurer et d’en améliorer les performances. Ils nous aident également à identifier les pages les plus / moins visitées et à évaluer comment les visiteurs naviguent sur le site. Toutes les informations, collectées par ces cookies, sont agrégées et donc anonymisées. Si vous n'acceptez pas cette catégorie de cookies, nous ne pourrons pas savoir quand vous avez réalisé votre visite sur notre site web.

    _ga, _gat, _gid

    Other