L’Ile-de-France joue sa carte au Salon de l’agriculture

La Région, mais aussi les départements ou divers organismes parisiens sont présents à l’évènement qui se tient du 23 février au 3 mars 2019.

Les stands représentant l’Ile-de-France, ses départements ou d’autres entités de la région parisienne ne sont spontanément pas ceux auxquels on pense quand on évoque le Salon de l’agriculture. Mais ils sont bien présents à l’évènement et occupent une place qui n’est pas si anecdotique.

Les circuits courts en Ile-de-France sont l’objet de la curiosité de nombreux visiteurs du Salon. © Jgp

La Confrérie des chevaliers du brie de Melun sur le stand de la région.© Jgp

Le stand de l’Ile-de-France.© Jgp

Le stand du Val d’Oise. © Jgp

« S’il y a peu de jeunes qui viennent nous voir pour connaître les débouchés dans les métiers agricoles sur le territoire, nous avons beaucoup de personnes qui passent pour obtenir des listes de producteurs locaux auprès desquels ils pourraient directement s’approvisionner », explique ainsi Pierre Breger, chargé de mission forêts et agriculture pour la Seine-et-Marne.

Pour la première fois, ce département a choisi d’être présent sur le Salon de manière identifiée et non sous la bannière de la région Ile-de-France, ce qui est également le cas du Val d’Oise. « Nous faisons tous les jours une animation, par exemple sur la restauration scolaire ou l’agriculture urbaine », note Sébastien Girard, directeur de l’environnement pour la collectivité locale.

La Confrérie du brie de Melun

Juste à côté, la région Ile-de-France, qui compte 50 % de terres agricoles et 5 000 exploitations, accueille une dizaine de stands sur 350 m², dont la pittoresque Confrérie des chevaliers du brie de Melun. C’est sur ce « Village », tenu par le Centre régional de valorisation et d’innovation agricole et alimentaire (Cervia), qu’a aussi été lancé durant le Salon le plan régional de l’alimentation.

Paris au Salon, ce n’est pas seulement les collectivités locales, mais aussi des entités parisiennes au rayonnement national comme AgroParisTech, l’Institut des sciences et industries du vivant et de l’environnement. Cette année, l’école d’ingénieurs a créé sur son stand « La Maison du biosourcé », qui montre que les ressources fournies par l’agriculture peuvent aussi servir à construire, se laver ou se soigner.

Sur le même sujet

Top