Législatives 2017 : la vague LREM balaie l’Ile-de-France

A l’issue du premier tour des législatives en Ile-de-France qui s’est déroulé le 11 juin 2017, les candidats de La République en marche (LREM) sont arrivés largement en tête dans la grande majorité des circonscriptions. Présentation des résultats franciliens par département.

Aucune triangulaire en Ile-de-France puisque la seule en France se déroulera dans la 1ère circonscription de l’Aube. Compte tenu du taux d’abstention record, le seuil pour se qualifier au second tour, de 12,5 % des inscrits, s’élève en effet à environ 25 % des exprimés.

Paris : La République en marche en tête dans 16 circonscriptions sur 18

Dans la 1ère circonscription de Paris (1°, 2°, 8° et 9° arr.), où Pierre Lellouche (LR) ne se représentait pas, le score est sans appel et illustre la déferlante des candidats La République en marche (LREM). Sylvain Maillard, du parti présidentiel, est élu dès le 1er tour avec 50,8 % des suffrages exprimés face à un poids lourd de LR, Jean-François Legaret, qui recueille 17,76 % des voix. Pauline Véron, candidate pour le parti socialiste rassemble 7,83 % des voix, le représentant de la France insoumise 6 %. Dans la 2° circonscription de Paris, (5°, 6°, 7° arr.) c’est également le candidat LREM Gilles Legendre qui arrive en tête (41,81 %).

2d tour périlleux pour NKM, qui a recueilli 18,3 % des suffrages lors du 1er tour. © Jgp

Gilles Legendre affrontera Nathalie Kosciusko-Morizet dont le score (18,13 %) s’explique par une forte division à droite, dans une circonscription où se présentaient également des personnalités telles que le maire du 6° Jean-Pierre Lecoq (9,7 %) ou Henri Guaino (4,51 %). Les candidats LREM se classent également en tête dans la 3° circonscription de Paris (17°, 18° arr.), où Stanislas Guerini (45,08 %) devrait l’emporter facilement devant Valérie Nahmias (UDI, 15,51 %). La députée socialiste sortante, Annick Lepetit, (12,61 % des inscrits mais 7,06 % des exprimés), ne sera pas au second tour dans cette 3° circonscription. Scores nettement plus serrés dans la 4° circonscription de Paris (16° et 17° arr.) où la candidate LREM (Llana Cicurel, 46 %) est au coude à coude avec la maire (LR) du 17° Brigitte Kuster (36,42 %).

Benjamin Griveaux en tête dans la 5° circonscription

Benjamin Griveaux (LREM) ne devrait pas rencontrer de difficultés pour l’emporter dimanche prochain dans la 5° circonscription de la Capitale (3° et 10° arr.) puisqu’il recueille 43,63 % des suffrages exprimés contre 12,47 % pour la candidate socialiste Seybah Degoma. Cette dernière devance le candidat écologiste Julien Bayou (12,36 %) de 49 voix.

Déborah Pawlik, première candidate de droite dans cette circonscription arrive à la 5° position avec 7,96 % des suffrages exprimés. A noter l’élimination pour le second tour de Cécile Duflot (14,69 % des suffrages) dans la 6° circonscription (11°, 20° arr.), où se déroulera un duel LREM (Pierre Person, 39,42 %) contre LFI (Danielle Simonnet, 18,83 %).

Cécile Duflot

Pas de second tour pour Cécile Duflot (14,69 % des suffrages exprimés), © JGP

Dans la 7° circonscription (4°, 7°, 12° arr.), Pacôme Rupin (LREM, 42,98 %) affrontera le député sortant socialiste Patrick Bloche, (15,97 %). Déroute dans la 8° (12°, 20° arr.) pour la députée socialiste sortante Sandrine Mazetier (14,87 %), privée d’un second tour qui verra s’affronter Laetitia Avia (LREM, 39,59 %) et Valérie Montandon (LR, 15,43 %). LREM (Buon Tan, 36,43 %) affrontera LFI, (Raphaël Qnouch, 15,17 %) dans la 9° circonscription (13° arr.).

Idem dans la 10° circonscription (13° et 14° arr.) où Anne-Christine Lang (LREM, 42,38 %) affrontera Leïla Chaibi (LFI, 14,62 %). La ministre des Affaires européennes Marielle de Sarnez (Modem) devrait conserver son poste au gouvernement : elle recueille 40,58 % des voix dans la 11° circonscription (6° et 14° arr.), et affrontera Francis Szpiner (LR, 16,74 % des voix au premier tour).

La 15° circonscription de Paris (20° arr.) devrait être la seule à envoyer un député socialiste à l’Assemblée nationale en la personne de George-Pau Langevin, sortante, qui recueille 24,13 % des suffrages exprimés. © Jgp

Quant au député sortant de la 11°, le socialiste Pascal Cherki (15,10 %), il ne sera pas au second tour. Dans la 12° (7° et 15° arr.), le député sortant, le LR Philippe Goujon, également maire du 15°, arrive en deuxième position, avec 29,79 % des voix. Il affrontera la candidate LREM Olivia Grégoire, (46,98 %). Dans la 13° circonscription (15° arr.), le second tour verra s’affronter Hugues Renson (LREM, 43,58 %) et le député sortant Jean-François Lamour (LR, 28,08 %).

Claude Goasguen en 2° position

Surprise dans la 14° circonscription (16° arr.), où le député-maire sortant Claude Goasguen (LR) arrive en 2° position derrière la candidate LREM Valérie Bougault-Delage (44,20 %). La 15° circonscription de Paris (20° arr.) devrait être la seule à envoyer un député socialiste à l’Assemblée nationale en la personne de George-Pau Langevin, sortante, qui recueille 24,13 % des suffrages exprimés. Elle affrontera le candidat de la France insoumise, Mehdi Kemoune (18,66 %). Le secrétaire d’Etat au Numérique Mounir Mahjoubi arrive en première position avec 38,08 % de voix dans la 16° circonscription (19° arr.). Circonscription dans laquelle Jean-Christophe Cambadélis s’effondre, avec 8,60 % des suffrages exprimés.

Surprise dans la 14° circonscription (16° arr.), où le député-maire sortant Claude Goasguen (LR) arrive en 2° position derrière la candidate LREM Valérie Bougault-Delage (44,20 %). © JGP

Mounir Mahjoubi affrontera la candidate de La France insoumise Sarah Legrain (20,84 %). Pas de second tour pour Ian Brossat (PC), adjoint au logement d’Anne Hidalgo, qui recueille 10,35 % dans la 17° circonscription (18° et 19° arr.), qui verra s’affronter au second tour Béatrice Faillès (LREM, 30,99 %) et Danièle Obono (La France insoumise, 17 %). Enfin, dans la 18° circonscription de Paris, où LREM ne présentait pas de candidat, Pierre-Yves Bournazel (LR) arrive en tête avec 31,76 % des voix devant Myriam El Khomri (20,23 %).

Hauts-de-Seine : la droite siphonnée par les « Macronistes »

Dans la 9e circonscription où s’affrontaient 13 candidats, le député sortant LR Thierry Solère arrive en tête avec 42,6 % des suffrages. Au 2nd tour, il sera face à la candidate divers droite Marie-Laure Godin. Ayant finalement rallié la majorité présidentielle, il n’avait ni candidat LREM ni socialiste face à lui. Dans la 7e circonscription, les 14 candidats se disputaient le siège de Patrick Ollier, député-maire LR de Rueil-Malmaison, également président de la métropole du Grand Paris ayant renoncé à l’Assemblée nationale au profit de son mandat de maire. Favori pour lui succéder, Eric Berdoati, maire LR de Saint-Cloud, n’a pas convaincu les électeurs (27,91 %) qui ont élu presque dès le 1er tour le candidat LREM, Jacques Marilossian (48,48 %).

Dans la circonscription de Patrick Devedjian, qui ne se représentait pas, la conseillère régionale Frédérique Dumas arborant les couleurs de la LREM gagne ce premier tour avec 45,39 % des suffrages, tandis que Georges Siffredi, le candidat des Républicains se place en 2e position avec 24,77 %. © Jgp

Même scénario dans la 13e circonscription (Antony, Bourg-la-Reine, Châtenay-Malabry, Sceaux) où le siège de Patrick Devedjian était en jeu, le président du département des Hauts-de-Seine ne se représentant pas. La conseillère régionale Frédérique Dumas arborant les couleurs de LREM gagne ce premier tour avec 45,39 % des suffrages, tandis que Georges Siffredi, le candidat des Républicains, se place en 2e position avec 24,77 %.

Coup dur pour Gilles Boyer

Dans la 10e circonscription, le siège d’André Santini (UDI), député-maire d’Issy-les-Moulineaux, devrait revenir au candidat de LREM, Gabriel Attal, également conseiller municipal à Vanves qui a remporté 44,04 % des suffrages. Jérémy Coste (UDI) arrive en deuxième position avec 20,58 %. Coup dur pour Gilles Boyer, candidat LR dans la 8e circonscription, qui n’obtient que 22,85 %, le candidat de LREM, Jacques Maire, arrivant largement en tête avec 48,03 %. Le directeur de la campagne d’Alain Juppé aux primaires était pressenti pour prendre la suite de Jean-Jacques Guillet, député-maire (LR) de Chaville, qui, dans le cadre du non cumul des mandats, ne se représentait pas.

Dans la 3e circonscription, le siège de Jacques Kossowski (LR), député-maire de Courbevoie, et président de l’EPT Paris Ouest La Défense, a de fortes chances d’être repris par Christine Hennion, se présentant sous les couleurs de La République en marche. Avec 46,59 % des suffrages au 1er tour, elle devance largement le candidat LR Jean Spiri, maire-adjoint à Courbevoie, candidat naturel à la succession de Jacques Kossowski.

Jean-Louis Bourlanges face à Philippe Pemezec dans la 12° circonscription

Après la Gauche citoyenne, la 4e circonscription devrait passer sous les couleurs de LREM, Isabelle Florennes étant bien placée dès le premier tour pour succéder à Jacqueline Fraysse. Avec 43,52 % des suffrages, elle distance largement la candidate LR Camille Bedin qui n’obtient que 14,13 %, la candidate divers gauche Zahra Boudjemaï arrivant en 3e position.

Les candidats LREM arrivent en tête dans la grande majorité des circonscriptions d’Ile-de-France. © AN

Dans la 11e circonscription, le duel du 2nd tour se déroulera entre la candidate LREM, Laurianne Rossi (38,43 %) et celle de la France insoumise, Yasmine Boudjenah (22,01 %). La député sortante socialiste Julie Sommeruga se retrouve hors jeu, de même que Jean-Marc Germain, député PS de la 12e circonscription qui n’arrive qu’en 4e position. Le député européen Jean-Louis Bourlanges (LREM) et Philippe Pemezec, maire LR du Plessis-Robinson, s’affronteront au 2nd tour pour reprendre le siège du mari d’Anne Hidalgo.

Le député sortant PS, Alexis Bachelay, ne fait pas mieux dans la 1ère circonscription où il termine ce premier tour à la 4e place (9,33 %). Là aussi c’est la candidate LREM qui est en tête (29,57 %), suivie par Elsa Faucillon pour le Parti communiste (16,69 %) et Nasser Lajili de la France insoumise (13,53 %). La 2e circonscription suit la vague « macroniste » représentée par Adrien Taquet, qui remporte 47,01 % des suffrages devant la candidate LR Marie-Do Aeschlimann.

Céline Calvez, conseillère en communication (41,69 %), devance largement le candidat LR, Arnaud de Courson, conseiller municipal d’opposition de Levallois-Perret (14,68 %). © Jgp

Le siège laissé vacant par Patrick Balkany (LR) pourrait aussi revenir à la candidate LREM, Céline Calvez, conseillère en communication (41,69 %), qui devance largement le candidat LR, Arnaud de Courson, conseiller municipal d’opposition de Levallois-Perret (14,68 %). Enfin, même Jean-Christophe Fromantin, député sortant et maire de Neuilly-sur-Seine, n’a pas été prophète en son pays, puisque Nathalie Etzenbach, la candidate du mouvement 577 – Les indépendants qu’il a lancé, ne termine qu’en 3e position de cette 6e circonscription et est évincée du 2nd tour. Les deux premiers candidats sont Laurent Zameczkowski pour LREM (41,92 %) et Constance Le Grip pour LR (21,16 %).

Seine-Saint-Denis : camouflet pour le PS, raz-de-marée pour LREM

Dans un département qui leur est cher, les socialistes ont subi un véritable camouflet lors du premier tour de ces élections législatives. Aucun candidat investi par le PS ne sera présent au 2nd tour. C’est notamment le cas d’élus bien implantés, à l’instar de Daniel Guiraud (16,11 %), maire des Lilas et vice-président de la métropole, qui prenait la relève de Claude Bartolone. Même sort pour les candidats stars du parti de la rose, d’Elisabeth Guigou (17,8 %) à Mathieu Hanotin (19,2 %) en passant par Razzi Hammadi (9,8 %) à Montreuil. Emmanuelle Cosse (RDG), ancienne ministre du Logement et face à qui le PS ne présentait pas de candidat, n’a recueilli que 9,5 % des voix dans la 3e circonscription.

Daniel Guiraud ne sera pas au 2nd tour aux Lilas. © Jgp

Les candidats LREM se qualifient pour le second tour dans les 12 circonscriptions que compte le département, arrivant en tête dans huit d’entre elles. Patrice Anato, investi dans la 3e circonscription recueille 39,7 % des suffrages et signe le meilleur score départemental. Le mouvement de Jean-Luc Mélenchon, La France Insoumise, aura un candidat au 2nd tour dans sept circonscriptions. Ce qui le place comme le deuxième parti du département, loin devant Les Républicains, l’UDI (2 ballottages chacun) et le Parti communiste.

Clémentine Autain en tête dans la 11° circonscription

Avec quelques figures phare : Clémentine Autain qui prenait la relève de François Asensi, maire de Tremblay-en-France, recueille 37,2 % des voix dans la 11e. Alexis Corbière, porte-parole du mouvement arrive en deuxième place dans la 7e (21,6 %). Marie-George Buffet assure, quant à elle, la présence du Parti communiste en se plaçant en tête dans la 4e circonscription (32,8 %). Pour l’UDI, le socle local de Jean-Christophe Lagarde n’a pas failli. Le maire de Drancy, député depuis 2002, obtient 36,5 % des voix, loin devant ses adversaires. Il a d’ores et déjà annoncé renoncer à sa fonction de maire s’il était élu, du fait de la loi sur le non-cumul des mandats.

Val-de-Marne : vague LREM dans le dernier département communiste de France

Le dernier département communiste de France comptait six députés socialistes ou divers gauche, un écologiste, et quatre députés LR. A l’issue du premier tour, les candidats de La République en marche arrivent en tête dans 10 des 11 circonscriptions et le PS ne figurera au second tour que dans une seule. Dans la première circonscription, où le député sortant, Sylvain Berrios, maire (LR) de Saint-Maur-des-Fossés, ne se représentait pas, André Kaspi, son maire-adjoint LR n’arrive qu’en 2e position avec 22,99 % des voix derrière le candidat LREM François Descrozaille (33,73 %).

Dans la 2e, jusqu’alors représentée par le maire de Créteil Laurent Cathala (PS), son successeur présumé, maire-adjoint de Créteil, le PS Axel Urgin est éliminé. Jean-François Mbaye (LREM)  qui recueille 33,57 % des voix sera opposé au candidat de  la France Insoumise François Coq (18,62 %). Dans la 3e (Boissy-Saint-Léger, Valenton, Villecresnes, Villeneuve-le-Roi, Villeneuve-Saint-Georges), celle du radical de gauche Roger-Gérard Schwartzenberg qui ne se représentait pas, le candidat LREM Laurent Saint Martin est qualifié pour le second tour avec 35,79 % des suffrages exprimés et sera opposé à Didier Gonzales (LR, 21,68 %)

Dans la 5e circonscription (Bry-surr-Marne, Champigny-sur-Marne Centre, Champigny-sur-Marne Est, Nogent-sur-Marne, Le Perreux-sur-Marne), Gilles Carrez, député sortant, LR, ne décroche que la seconde position (27,66 %). © JGP

Dans la 4e (Chennevières-sur-Marne, Ormesson-sur-Marne, Sucy-en-Brie, Villiers-sur-Marne), contrôlée par la droite, la candidate LR Marie-Carole Ciuntu arrive en deuxième position (22,35 %) derrière Maud Petit (40,37 %), candidate du Modem. Dans la 5e (Bry-sur-Marne, Champigny-sur-Marne Centre, Champigny-sur-Marne Est, Nogent-sur-Marne, Le Perreux-sur-Marne), Gilles Carrez, député sortant LR, ne décroche que la 2e position (27,66 %) derrière Nadine Ret (LREM, 37,11%). Dans la 6e, la députée sortante Laurence Abeille, écologiste, est éliminée. Le candidat LREM Guillaume Gouffier Cha (40,25 %) se trouve en ballotage favorable avec l’UDI Gildas Lecoq (18,48 %).

Jean-Jacques Bridey réussit son pari

Dans la 7e circonscription, pari gagné pour le maire de Fresnes et député socialiste sortant, Jean-Jacques Bridey, qui se présentait sous l’étiquette La République en marche. Il a recueilli 37,16 % des suffrages exprimés et sera opposé au maire LR de L’Haÿ-les-Roses Vincent Jeanbrun (22,46 %). La 8e est la seule où la droite arrive en tête à l’issue de ce premier tour. Le maire de Maisons-Alfort et député LR sortant, Michel Herbillon, recueille 36,51 % des voix et sera opposé à la candidate LREM Jennifer Douieb Nahon (33,73 %). La 9e, jusqu’à présent contrôlée par le PS, verra s’affronter au second tour l’actuel sénateur PS Luc Carvounas (20,54 %), maire d’Alfortville, et la candidate LREM Gaëlle Marseau (29,25 %).

Luc Carvounas et Michel Herbillon en discussion. © Jgp

Elimination dès le premier tour, dans la 10e, du député sortant (MRC) Jean-Luc Laurent, ex-maire du Kremlin-Bicêtre, qui ne recueille que 12,58 % des suffrages. Se trouvent en ballotage Sheerazed Boulkroun (LREM) avec 30,62 % des voix et Malthilde Panot (FI, 16,05 %). Dans la 11e, où le député sortant PS Jean-Yves Le Bouillonnec, maire de Cachan, ne se représentait pas, la candidate LREM Albane Gaillot tourne en tête à l’issue du premier tour, avec 33,62 % des voix, et sera opposée au candidat FI Djamel Arrouche (16,37 %).

Seine-et-Marne : LREM en tête dans presque toutes les circonscriptions

La République en marche arrive en tête dans toutes les circonscriptions de la Seine-et-Marne dans lesquelles le parti présidentiel a présenté des candidats, hormis la 4e où Christian Jacob a réuni 32,4 % des suffrages et affrontera Emmanuel Marcadet (LREM, 26,0 %) au second tour. Deux sortants n’avaient pas d’adversaire LREM : Yves Jego (UDI, 40,15 %), dans la 3e, et Franck Riester (LR, 40,0 %), dans la 5e, qui sont arrivés en tête et seront opposés la semaine prochaine à des représentants du Front national. Jean-François Parigi (LR, 23,9 %), dans la 6e où Jean-François Copé ne se représentait pas, arrive en 2e position derrière Laëtitia Martig-Decès (LREM, 30,3 %). Guy Geoffroy (LR, 19,6 %) est en ballotage nettement défavorable face à Michèle Peyron (LREM, 36,0 %). Quant à Yves Albarello, sortant LR dans la 7e, il n’a pas cette chance puisqu’il est devancé de peu par le candidat FN et loin derrière celui de LREM.

Pour les socialistes, Eduardo Rihan Cypel dans la 8e perd son siège au 1er tour, dépassé par l’ancien patron du raid Jean-Michel Fauvergue (LREM, 42,1 %) et Chantal Brunel (LR, 14,5 %). Enfin Olivier Faure (PS, 27,4 %) est au coude-à-coude avec Amandine Rubinelli (LREM, 30,4 %) dans la 11e. A noter enfin qu’Aude Luquet (Modem, 37,4 %) est arrivée en tête dans la 1ère circonscription et devrait participer au grand chelem probable des candidats favorables à Emmanuel Macron dans ce département.

Yvelines : les ténors des Yvelines en difficultés

Candidat malheureux à la présidentielle, Benoit Hamon vient de subir un nouveau et douloureux revers au premier tour des législatives. Arrivée en 3e position avec 22,59 % des suffrages, le député sortant de la 11e circonscription ne peut prétendre au 2nd tour. Ce sont les deux candidats LREM, Nadia Haï (32,98 %), et LR, Jean-Michel Fourgous (23,09 %), qui s’affronteront le 19 juin.

Jean-Michel Fourgous

Ce sont les deux candidats LREM, Nadia Haï (32,98 %) et LR, Jean-Michel Fourgous (23,09 %) qui s’affronteront le 19 juin. © JGP

Révélé lors des primaires de la droite, Jean-Frédéric Poisson n’a pas tiré profit de cette notoriété. Il a en effet été mis en difficulté dans la 10e circonscription par la candidate de LREM qui prend la tête du 1er tour avec 46,63 %, tandis que le député sortant n’atteint même pas les 20 %. Même David Douillet (LR, 26,93 %), député sortant de la 12e circonscription, se voit relégué au second rang par la candidate « macroniste » Florence Grandjus qui le met presque au tapis avec 41,02 % des suffrages.

Dans la 7e, le député sortant et conseiller régional Arnaud Richard (UDI) a aussi été largement battu par la candidate du Modem, Michèle de Vaucouleurs, représentant la majorité présidentielle, qui rafle la mise avec 40,71 % des suffrages contre 19,43 % pour Arnaud Richard.

LREM caracole en tête dans le 2° circonscription

Dans la 2e, le candidat sortant, Pascal Thévenot (LR), figure également en 2e position, le candidat LREM, Jean-Noël Barrot, caracolant en tête avec 43,84 %. Le député-maire de Vélizy-Villacoublay avait remporté en 2016 le siège laissé vacant par Valérie Pécresse qui avait abandonné son mandat de député pour se consacrer à la région Ile-de-France. Un an après avoir été élu, il ne devrait donc pas poursuivre son mandat de député.

Le siège d’Henri Guaino, député sortant de la 3e circonscription et candidat désormais à Paris, ne sera probablement pas repris par un élu Les Républicains. En effet, Philippe Brillault se retrouve en 2e position, assez loin derrière Béatrice Piron, candidate LREM qui obtient un score flatteur de 47,06 %. Dans la 1ère, Didier Baichère (LREM) semble le mieux placé pour succéder à François de Mazières (LR), député-maire sortant de Versailles. Avec 42,15 % des suffrages, il devance François-Xavier Bellamy (LR, 27,49 %).

Le candidat LR, Ghislain Fournier, maire de Chatou (22,39 %) est devancé par la candidate LREM Marie Lebec (47,92 %) à l’issue du 1er tour. © Jgp

Même cas de figure dans la 4e circonscription où le député LR Pierre Lequiller ne briguait pas de nouveau mandat. Là aussi la candidate LREM Marie Lebec se positionne en tête à l’issue du 1er tour avec 47,92 % des suffrages, devançant Ghislain Fournier, maire de Chatou (LR, 22,39 %). La 5e suit la vague « macroniste » avec Yaël Braun-Pivet (47,14 %) qui devance largement le député LR sortant et maire de Maisons-Laffitte, Jacques Myard (27,35 %).

Pierre Morange (LR), député-maire de Chambourcy, ne fait pas mieux dans la 6e où il n’obtient que la 2e place (26,45 %) derrière Natalia Pouzyreff (LREM, 47,92 %). Dans la 8e en revanche, la députée sortante socialiste Françoise Descamps-Crosnier se retrouve rétrogradée en 4e position derrière Khadija Moudnib (LREM) – qui n’atteint pour autant que 24,87 % des suffrages -, Michel Vialay pour les Républicains (17,19 %) et François Siméoni pour le Front national (15,64 %). A noter que dans la quasi-totalité des circonscriptions, la France insoumise arrive en 3e position.

Essonne : Manuel Valls en tête à Evry

En Essonne, les candidats de La République en marche arrivent en tête dans 8 circonscriptions sur 10. Parmi les deux exceptions, l’ancien Premier ministre Manuel Valls, qui se présente à Evry sous l’étiquette divers gauche et recueille 25,45 % des voix, devançant la candidate de la France insoumise, Farida Amrani (17,61 %). Le député sortant (LR) et maire d’Etampes Franck Marlin, qui se présente pour un 6e mandat, arrive également à tirer son épingle du jeu dans la 2e circonscription. Il obtient 30,82 % des voix, devançant d’une courte tête la candidate Modem/LREM, conseillère municipale à Yerres, Daphné Ract-Madoux, qui recueille 29,88 % des suffrages.

Manuel Valls

L’ancien Premier ministre Manuel Valls, qui se présente à Evry sous l’étiquette divers gauche et recueille 25,45 % des voix, devançant la candidate de la France insoumise, Farida Amrani (17,61 %). © CNNum

Dans la circonscription de Dourdan-Brétigny, Laëtitia Romeiro Dias (LREM) est en tête avec 35 % des suffrages exprimés, et affrontera au 2nd tour Virgine Araujo (FI, 13,74 %). Le député PS sortant, Michel Pouzol, est éliminé au premier tour (11,73 %), de même que le maire UDI de Brétigny-sur-Orge, Nicolas Méary (11,63 %). Dans l’ancienne circonscription de Nathalie Kosciusko-Morizet (Longjumeau-Limours), Marie-Pierre Rixain (LREM) est en ballottage avec 35,31 % des voix, face à Agnès Evren (LR, 15,80 %). A Orsay, le mathématicien Cédric Villani (LREM) crée la surprise, arrivant en tête avec 47,46 % des voix, devant Laure Darcos (LR-UDI, 16,82 %). La députée PS sortante, Maud Olivier, ne recueille que 10,46 % des suffrages.

Pas de 2nd tour pour Malek Boutih

Dans la circonscription de Massy, laissée libre par le PS François Lamy, parti se présenter à Lille, Amélie de Montchalin (LREM) arrive en tête avec 38,80 % des voix, devant Françoise Couasse (UDI, 13,73 %), la directrice de cabinet du sénateur-maire (UDI) de Massy, Vincent Delahaye. L’ancien président du conseil départemental, et ancien suppléant de François Lamy, Jérôme Guedj (PS) arrive en 3e position avec 13,06 % des voix et doit s’incliner. Dans la 7e, Muriel Kernreuter (LREM) devance, avec 30,99 % des voix, le maire (LR) de Juvisy, Robin Reda, qui recueille 23,65 % des suffrages. La député écologiste sortante, Eva Sas, avec 13,74 % des voix, est éliminée dès le 1er tour.

Dans la circonscription Yerres-Montgeron, Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France) sera présent au 2nd tour (29,75 % des voix), mais est devancé par Antoine Pavamani (LREM) qui a obtenu 35,76 % des suffrages. Dans la 9e (Draveil-Ris-Orangis), Marie Guévenoux (LREM) a recueilli 35,10 % des voix au premier tour et fera face à Véronique Carantoix (LR, 17,04 %). Enfin, dans la 10e, Pierre-Alain Raphan (LREM, 26,68 %) affrontera Charlotte Girard (France insoumise, 15,55 %). Le député (PS) sortant, Malek Boutih, avec 12,39 % des voix, est battu dès le 1er tour, de même que le maire (PCF) de Grigny, Philippe Rio (10,72 %).

Val d’Oise : Républicains et socialistes en mauvaise posture

Républicains et socialistes sont en mauvaise posture dans presque toutes les circonscriptions du Val d’Oise. Jérôme Chartier (LR, 24,3 %), vice-président du conseil régional, aura par exemple fort à faire dans la 7e, Dominique Da Silva (LREM, 36,0 %) l’ayant devancé.

Jérôme Chartier (LR, 24,3 %), vice-président du conseil régional, aura par exemple fort à faire dans la 7e, Dominique Da Silva (LREM, 36,0 %) l’ayant devancé. © Jgp

D’autres candidats du parti présidentiel disposent d’une avance confortable dont, dans la 3e, Cecile Rilhac (40,1 %) arrivée loin devant Nicole Lanaspre (LR, 16,3 %). De même, Isabelle Muller-Quoy (35,9 %) dans la 1re, Guillaume Vuilletet (35,5 %) dans la 2e, Naïma Moutchou (41,3 %) dans la 4e et Zivka Park (28,9 %) dans la 9e ont distancé leurs adversaires LR. Dans la 6e, c’est une candidate Modem, Nathalie Elimas (40,4 %), qui a plusieurs longueurs d’avance sur Luc Strehaiano (LR, 23,0 %).

Philippe Doucet en ballotage défavorable

Parmi les deux candidats socialistes présents au 2nd tour dans ce département, François Pupponi (38,4 %) est arrivé en tête devant Samy Debah (divers, 13,9 %) dans la 8e circonscription qui ne comptait pas de candidat LREM et dans laquelle l’abstention frôle les 68 % ! Philippe Doucet (PS, 16,9 %) est, lui, en ballotage défavorable dans la 5e derrière Fiona Lazaar (LREM, 29,9 %). Dans la 10e, le sortant Dominique Lefebvre (PS) est déjà éliminé, le candidat LREM Aurelien Tache (36,7 %) sera en effet opposé au 2nd tour à une représentante de La France insoumise, Katia Noin Ledanois (14,4 %).

Sur le même sujet

Top