PCE lance une campagne pour faire du Grand Paris la capitale internationale du sport

« Le sport, levier d’attractivité pour le Grand Paris », tel était le titre de l’événement digital organisé par Paris Ile-de-France Capitale Economique, jeudi 10 décembre 2020. De nombreux intervenants sont venus alimenter le débat afin de trouver des solutions pour faire du Grand Paris la capitale mondiale et naturelle du sport.

Paris Ile-de-France Capitale Economique (PCE) a lancé sa campagne internationale pour faire du Grand Paris la capitale mondiale du sport. Confinement oblige, l’événement, intitulé « Le sport, levier d’attractivité pour le Grand Paris », a été organisé sous forme digitale, jeudi 10 décembre 2020. « Nous accueillons de grands événements sportifs comme la Coupe du monde de foot, celle de rugby et bientôt les Jeux olympiques et paralympiques, nous avons donc un savoir-faire en matière d’organisation de ces événements, a introduit Christian Nibourel, président de PCE. Mais nous voulions savoir si, à terme, il était possible de positionner le Grand Paris comme région référence et naturelle du sport ».

De nombreux atouts

De nombreux invités étaient réunis pour échanger autour de quatre thématiques : sport professionnel et attractivité, sport et inclusion socio-économique, sport et entreprises ainsi que sport et innovation. Tous les participants se sont mis d’accord sur un constat sans appel, résumé par Geoffroy Boulard, maire du 17e arrondissement et vice-président de la métropole du Grand Paris : « Le sport est un élément important de l’attractivité de la Métropole, il joue un rôle en matière de santé, d’innovation, d’intégration, d’activités économiques et de rayonnement international ». L’accueil des Jeux en 2024 et leurs retombées économiques, estimées entre 1,4 et 3,5 milliards d’euros, en est le meilleur exemple.

La métropole du Grand Paris compte 10 500 équipements sportifs, soit 17 équipements pour 10 000 habitants. © Jgp

Selon le maire du 17e, Paris se classe troisième ville la plus sportive en 2020, derrière New-York et Londres. Ses atouts en la matière ont par ailleurs été soulignés, entre un foisonnement de clubs emblématiques – PSG, Red Star, Stade Français… – et d’équipements : Stade de France, Parc des Princes, Roland-Garros, gymnase Pierre de Coubertin ou encore Paris La Défense Arena. Au total, la Métropole compte 10 500 équipements sportifs, soit 17 équipements pour 10 000 habitants, un taux supérieur au Grand Londres (15/10 000).

« L’Arena c’est une façon de parler de nous différemment à l’étranger, on avait besoin d’un ambassadeur, cela permet de montrer le quartier d’affaires autrement grâce aux reportages d’avant match par exemple », a fait valoir Franck Boucher, directeur de l’attractivité de Paris La Défense.

Construction d’une image

« Ce qui va déterminer l’attractivité des territoires et des métropoles ne repose pas tellement sur les chiffres macroéconomiques mais plutôt sur le soft power et le message que l’on peut adresser grâce au sport », a souligné Alexandre Missoffe, directeur général de PCE. Un argument partagé par Rémi Babinet, fondateur et président de l’agence de publicité BETC : « L’arrivée des Jeux olympiques et paralympiques en 2024 va coïncider avec l’ouverture des premières lignes du Grand Paris express, ces deux événements constitueront un moment clé dans la construction de cette image d’un nouveau Grand Paris, très jeune, très ouvert et très dynamique ».

Les retombées économiques des Jeux olympiques et paralympiques de 2024 sont estimées entre 1,4 et 3,5 milliards d’euros. © VenhoevenCS/Ateliers 2/3/4/Proloog

Reste à travailler sur l’appropriation de cette image par les Franciliens. C’est en tout cas l’intime conviction de plusieurs participants à l’événement organisé par PCE. « En dix ans, nous sommes devenus la capitale des grands événements sportifs, note Marc Lhermitte, responsable de l’attractivité chez EY France. Pour passer à l’étape suivante, à savoir être une grande métropole du sport, il faut que les 12 millions de Franciliens le ressentent, le fassent et le montrent, car cela passe aussi par l’engouement populaire ». La campagne internationale de promotion du sport grand-parisien menée par PCE reprendra en 2021.

Sur le même sujet

Top

Centre de préférences de confidentialité

Cookies strictement nécessaires

Ces cookies sont indispensables au bon fonctionnement du site web et ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Ils ne sont généralement qu'activés en réponse à des actions que vous effectuez et qui correspondent à une demande de services, comme la configuration de vos préférences de confidentialité, la connexion ou le remplissage de formulaires. Vous pouvez configurer votre navigateur pour bloquer ou être alerté de l'utilisation de ces cookies. Cependant, si cette catégorie de cookies - qui ne stocke aucune donnée personnelle - est bloquée, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

PHP - Cookie de session, gdpr[allowed_cookies], gdpr[consent_types]

Advertising

Cookies de performance

Ces cookies nous permettent de déterminer le nombre de visites et les sources du trafic sur notre site web, afin d'en mesurer et d’en améliorer les performances. Ils nous aident également à identifier les pages les plus / moins visitées et à évaluer comment les visiteurs naviguent sur le site. Toutes les informations, collectées par ces cookies, sont agrégées et donc anonymisées. Si vous n'acceptez pas cette catégorie de cookies, nous ne pourrons pas savoir quand vous avez réalisé votre visite sur notre site web.

_ga, _gat, _gid

Other