La Solideo à l’aube des grands chantiers

Lors des vœux de la Solideo le 23 janvier 2020, son directeur général Nicolas Ferrand a évoqué le début des grands chantiers pour les JOP de Paris 2024 et le lancement d’un appel à projets sur le rafraîchissement extérieur.

« Après les Jeux de Tokyo, les projecteurs seront braqués sur Paris, a fait remarquer Nicolas Ferrand. 2020 sera une année charnière entre la fin de la conception et le passage au réel. » En effet, outre les dépôts de permis de construire du Village olympique et paralympique, les marchés de plusieurs équipements majeurs doivent être attribués : Village des médias, Centre aquatique olympique et Arena 2. Les délais supplémentaires pris par les maîtres d’ouvrage pour sélectionner les groupements retenus pour bâtir ces deux derniers sites – notamment en raison du coût – n’inquiètent pas le directeur général de la Solideo, qui a souligné que, de manière générale, le calendrier prévu est aujourd’hui respecté.

« Les Jeux doivent être un accélérateur de la construction écologique et une vitrine concrète de notre savoir-faire », a observé Nicolas Ferrand. © JGP

« Il y a une surchauffe dans le BTP actuellement qui provoque une hausse des coûts de 15 à 20 %, observe-t-il. Nous devons être capables, en optimisant les programmes, de travailler avec les entreprises pour que cela ne se traduise pas dans les prix, et nous avons plutôt réussi dans les marchés attribués jusqu’ici. » Les provisions prévues dans le budget initial serviront, éventuellement, à tenir compte des surcoûts.

Elaboration de la stratégie digitale

Nicolas Ferrand a par ailleurs précisé les quatre enjeux qui attendent l’institution en 2020 : la finalisation de la conception des ouvrages, le lancement des gros travaux, la mobilisation pour l’emploi et la concrétisation de l’ambition environnementale. Sur ce dernier point, il estime que cette année va permettre de démontrer que l’objectif – le respect avec quelques années d’avance des engagements de l’Accord de Paris – peut être atteint. « Les Jeux doivent être un accélérateur de la construction écologique et une vitrine concrète de notre savoir-faire », a-t-il indiqué.

A l’été, un appel à projets sera lancé sur la question du rafraîchissement extérieur afin d’identifier des systèmes innovants de création d’îlots de fraîcheur. « C’est un sujet d’actualité pour lequel il n’y a pas de réponse toute faite, nous souhaitons donc tester plusieurs solutions à grande échelle », a indiqué le DG. S’agissant du rafraîchissement intérieur, il a rappelé que le recours à la géothermie était prévu.

Enfin, 2020 marquera aussi le coup d’envoi de l’élaboration de la stratégie digitale, lancée en décalé par rapport aux chantiers afin d’être à l’heure des technologies de 2024.

Tags

Sur le même sujet

Top