Electricité : moins de consommation, plus de renouvelable

2020, marquée par la crise sanitaire, a vu la consommation électrique francilienne baisser tandis que la production issue d’énergies renouvelables a connu une hausse, indique le bilan que vient de publier RTE.

RTE a publié le 3 mars 2021 le bilan électrique français 2020, disponible en ligne. La crise sanitaire de la Covid-19 a eu des conséquences importantes pour le système électrique français, rappelle l’opérateur en préambule. Il en ressort les grands enseignements suivants pour l’Ile-de-France : avec 65 TWh*, la consommation brute d’électricité a chuté de 6,6 % par rapport à 2019 (- 5,2 % à l’échelle nationale). En revanche, l’électricité produite en Ile-de-France est stable, marquée par une hausse de 6,1 % de la production issue d’énergies renouvelables.

Avec 3,4 TWh, l’électricité produite en Ile-de-France en 2020 est relativement stable par rapport à 2019 (+ 4 %). © Jgp

Cette baisse de la consommation « s’explique par des conditions climatiques clémentes et par la crise sanitaire qui a entrainé une chute de l’activité de l’industrie et de nombreux secteurs de l’économie », explique RTE. La grande industrie a été principalement concernée, avec une consommation réduite de 12,4 % par rapport à 2019. Les deux secteurs les plus consommateurs d’électricité, à savoir les transports ferroviaires et le secteur tertiaire (hors transports et télécommunications) connaissent respectivement des baisses de 16,7 % et de 8,4 % en 2020.

+ 6,1 % de renouvelable

La production étant faible et les besoins très importants sur ce territoire, 95 % de l’électricité consommée en Ile-de-France provient des autres territoires français. Et du fait de la baisse de la consommation, le solde des flux entrants et sortants d’Ile-de-France a baissé de 7,1 % par rapport à 2019.

Avec 3,4 TWh*, l’électricité produite en Ile-de-France en 2020 est, elle, relativement stable par rapport à 2019 (+ 4 %). La production issue d’énergies renouvelables est en hausse de 6,1 %. Cela s’explique, selon RTE, par :

  • l’évolution du parc de production EnR en Ile-de-France : les filières qui progressent le plus en un an sont la filière solaire (+ 28 MW de puissance installée, soit + 23,1 %) et la filière éolienne (+ 17 MW de puissance installée, soit + 19 %) ;
  • des conditions météorologiques propices au développement de l’éolien (+ 43,5 %) et du solaire (+ 25 %). Au total, la part des énergies renouvelables dans la production totale de la région est de 35,9 % en 2020.

Pour garantir une alimentation performante du territoire, RTE continue d’adapter et de sécuriser le réseau électrique. En 2020, RTE a lancé le renouvellement progressif de 300 km de lignes électriques du réseau souterrain qui doivent être renouvelées d’ici à 2035. Ce renouvellement représente une opportunité pour redessiner le réseau et l’optimiser. Ainsi, 120 km de lignes seront supprimées, ce qui constitue une optimisation de l’ordre de 40 %. Ce projet représente un investissement de 350 millions d’euros. Il est inscrit au schéma décennal de développement de réseau, qui décrit l’ensemble des évolutions à mener sur le réseau de transport d’électricité à horizon 2035 pour réussir la feuille de route énergétique de la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE).

 

* TeraWatt/heure

Lien vers le bilan électrique en ligne.

Sur le même sujet

Top