Urbanisme transitoire : une Cité fertile pour 3 ans à Pantin

Nouvelle initiative d’occupation temporaire, la Cité fertile pilotée par Sinny & Ooko sur du foncier appartenant à la SNCF à côté de la gare RER de Pantin porte une réflexion sur la ville de demain, en attendant la construction d’un écoquartier.

La Halle Papin va fermer ses portes cet été. La Cité fertile, dans un autre genre, va prendre le relais à quelques pas de là. Les opérations d’urbanisme transitoire à Pantin fleurissent avec les projets d’aménagement. Le long des rails de la station RER, une grande halle est en pleine rénovation en vue d’une ouverture au public le 16 août 2018. La SNCF loue 10 000 m2 à Sinny & Ooko sur une emprise de 23 ha où elle mène encore diverses activités logistiques.

Cité fertile

Deux grandes halles et une cour arborée, nous voici à la Cité fertile. © JGP

Depuis mars dernier, la Cité fertile pousse sur cette parcelle. 200 espèces de plantes installées dans des terres excavées sur un chantier voisin ont remplacé les pavés et les voitures pour habiller une cour qui s’animera à la fin de l’été. En ce début juillet, les ouvriers s’activent pour créer du mobilier à partir du bois de charpente d’un bâtiment démoli à proximité et aménager le second bâtiment qui va prendre vie au rythme des saisons. La logique d’économie circulaire s’applique à toutes les étapes.

« Cocréer une ville meilleure »

« Nous souhaitons réfléchir aux usages de demain pour cocréer une ville meilleure : écoresponsable, citoyenne, végétalisée, etc., explique Clémence Vazard, responsable du développement de Sinny & Ooko, avec l’idée de s’ancrer dans l’histoire du lieu et de son histoire. » Les aménagements et les activités sont ainsi pensés en lien avec le territoire, reprenant ici un élément de la passerelle de la gare, s’inspirant là de la présence sur place de la menuiserie Art Komposite.

L’aménagement de la halle reprend des éléments du pont de la gare située juste derrière. © JGP

Le site va donc ouvrir en plusieurs étapes dont la première est programmée du 15 août au 14 septembre. Marchés, ateliers, conférences, présentation d’initiatives sur différentes thématiques permettront, dans les espaces extérieurs, de préfigurer les futures activités. Objectif : « s’imprégner et rassembler », remarque Clémence Vazard.

Incubateur ESS, café-cantine et bière locale

Une partie de la programmation est toutefois déjà arrêtée dans l’esprit de concevoir la ville de demain, en termes d’emploi et de production notamment. Inco y ouvrira un incubateur (Incoplex) pour des entrepreneurs de l’économie sociale et solidaire de Seine-Saint-Denis. Un café-cantine occupera 230 m2 de la halle le long des rails. La seconde halle accueille, elle, déjà les cuves de Paname brewing company, brasseur parisien qui rejoint d’autres producteurs de bière de Pantin, avant de recevoir différents types d’événements et expositions « en accord avec les valeurs » du projet, souligne la responsable du développement.

200 espèces de plantes ont été installées dans de la terre excavée dans un chantier situé à proximité. © JGP

Le reste des activités débutera en 2019, même si certains locaux sont déjà prêts. Ainsi ceux du campus des tiers-lieux, qui reprennent l’esprit du bâtiment dans certaines pièces… ou s’en éloignent très franchement. Cette offre d’accompagnement de projets prévoit une incubation de six mois dans la lignée de ce que proposait Sinny & Ooko précédemment avec l’Ecole des tiers-lieux.

Artisanat et agriculture

Egalement attendues pour l’an prochain, les « Ecuries », village de l’artisanat des circuits courts, et la serre verticale qui entourera la seconde halle. Celle-ci rassemblera différents acteurs de l’agriculture urbaine qui pourront y développer leurs méthodes mais aussi mutualiser certains besoins.

La production de bière est prête à débuter à la Cité fertile. © JGP

Inspirée par la programmation du futur écoquartier, la Cité fertile nourrit aussi l’ambition de participer à l’aménagement de ce dernier. Pantin et Est Ensemble ont d’ailleurs été invités à y organiser la concertation. Une manière de laisser une trace à l’issue de la période d’occupation temporaire, quand certaines activités seront réimplantées ailleurs. Peut-être du côté de l’ancien TGI de Bobigny, site de « Réinventer la Seine » pour lequel Sinny & Ooko fait partie du groupement lauréat.

Financée en fonds propres, cette initiative aura aussi pour défi d’être menée à son terme à l’équilibre. « Il y avait un moment à saisir, la possibilité d’incarner la transition d’un territoire en parallèle aux transitions que nous vivons plus largement », observe Clémence Vazard. Avec un impact social et environnemental positif.

Cité fertile

Le premier bâtiment aménagé abritera le campus des tiers-lieux. © JGP

Cité fertile

Certains espaces de la Cité fertile reprennent l’esprit des lieux. © JGP

Cité fertile

Aménagement de la première halle de la Cité fertile. © JGP

Cité fertile

Espace lounge au sein de la première halle de la Cité fertile. © JGP

Cité fertile

Salle de classe dans la première halle de la Cité fertile. © JGP

Cité fertile

L’aménagement de la hall est parfois plus moderne, à l’instar de cette salle des transats. © JGP

Sur le même sujet

Top