Avec « KM1 », la SGP fête à Clamart le lancement des travaux du Grand Paris express

Pour marquer le lancement des travaux du Grand Paris express et de la programmation artistique et culturelle qui accompagne ce projet, la Société du Grand Paris (SGP) organise, le samedi 4 juin 2016, au pied de la gare de Clamart (ligne N du Transilien) une journée inaugurale sur le chantier de la future gare Fort d’Issy–Vanves–Clamart.

« Parade, performances, spectacles de danse et de cirque, concerts, balades urbaines, marché culinaire, repas de chantier, créations visuelles, grand bal populaire et DJ set rythmeront cette journée festive et ouverte à tous », indique la Société du Grand Paris. Issu d’un travail de dialogue mené, en concertation avec les acteurs et habitants et plus d’une trentaine d’artistes, « KM1 » marque ce lancement, inaugurant le programme artistique et culturel du Grand Paris express imaginé par José-Manuel Gonçalvès et Jérôme Sans.

Rue du Clos Montholon - Gare Fort d'Issy - Vanves - Clamart - Philippe Gazeau

Rue du Clos Montholon – Gare Fort d’Issy-Vanves-Clamart. © Philippe Gazeau

Dès 14h30, à Clamart (Hauts-de-Seine), une parade emmenée par des engins de chantier remontera l’avenue Jean Jaurès jusqu’au chantier de la gare où se succéderont les performances des chorégraphes Olivier Dubois et Dominique Boivin (Cie Beau Geste), accompagnées musicalement par la chanteuse Camélia Jordana, et en association avec l’École nationale des arts du cirque de Rosny-sous-Bois et l’Académie Fratellini de Saint-Denis.

Rendez-vous gustatifs

Un marché de producteurs locaux, un buffet « zéro déchet » et, à partir de 20h, un repas de chantier proposé par le chef Thierry Marx. Enfin, de 22h à minuit, un bal populaire avec l’Ultra Bal, un DJ set d’Emile Omar et une œuvre sonore et lumineuse par l’artiste espagnol Pablo Valbuena, viendront clore la journée.

SGPii

Le danseur et chorégraphe Dominique Boivin dans « Transports Exceptionnels ». © Frédéric David

La journée du 4 juin sera aussi l’occasion de découvrir les initiatives qui vont accompagner le chantier dans la durée avec notamment « les mises en récit » du Grand Paris express : affiches, applications numériques, performances théâtrales, balades urbaines, visites originales et ateliers archéologiques pour les familles (avec l’Inrap), table ronde sur l’Anthropocène… « Autant de façons de mettre en lumière les villes concernées, de raconter leur histoire, leurs spécificités et d’imaginer leur futur », fait valoir la SGP.

Les étapes du parcours artistique

« Le projet culturel du Grand Paris express va s’inscrire durablement tout au long du futur réseau. A terme, des œuvres mobiles et pérennes feront du Grand Paris express un véritable parcours artistique et tisseront son identité », souligne également la SGP.

  • Superflex : Inspiré par ce site en pleine transformation urbaine, le collectif danois Superflex a imaginé un projet qui révélera les liaisons urbaines, les cheminements et les zones de flux. En dialogue avec l’architecte Philippe Gazeau, le collectif concevra des œuvres à l’échelle du chantier jusqu’à l’ouverture de la gare, pour contribuer, avec les habitants, à la constitution de la mémoire et de l’imaginaire du quartier, ainsi qu’à sa projection dans le futur.
  • Thierry Boutonnier : L’« Appel d’air » incarné par l’œuvre vivante de l’artiste Thierry Boutonnier, propose un projet environnemental à partir des « Arbres du Grand Paris express » imaginés par les architectes Jacques Ferrier et Pauline Marchetti. Plus d’une centaine d’arbres seront confiés à des habitants du Grand Paris et voyageront de villes en villes, créant un « réseau social de l’arbre », avant d’être plantés définitivement sur les parvis des nouvelles gares.
  • Pablo Valbuena : Inventeur d’espaces architecturaux, Pablo Valbuena crée une installation architecturée qui rappelle la boucle du futur métro express de la ligne 15.  Dans un mouvement visuel et sonore, l’œuvre invite à l’expérience du futur voyage.
  • Timescope et Hugi Arcier : Entre innovation urbaine et art visuel, la jeune start-up Timescope et l’artiste visuel Hugo Arcier proposent une expérience immersive. La borne qu’ils ont créée permet, grâce à la réalité virtuelle, de voyager vers le futur et de découvrir à quoi ressembleront la future gare et son quartier.

La programmation de la journée du 4 juin est le résultat d’un travail collectif mené en amont sur les communes d’Issy-les-Moulineaux, Vanves, Clamart et Malakoff, précise la SGP. Une « équipe pilote » portée par la direction artistique et culturelle de la Société du Grand Paris a arpenté les quartiers et travaillé en collaboration avec les acteurs locaux (élus, services, acteurs culturels, associatifs et économiques et habitants) afin d’initier une programmation en coconstruction avec les territoires.

Sur le même sujet

Fiche institution

Top