Commerce

Métropole du Grand Paris : budget doublé pour la 2e édition de Centres-villes vivants

Métropole du Grand Paris : budget doublé pour la 2e édition de Centres-villes vivants

A l’occasion des 1res assises métropolitaines du centre-ville, organisées le 19 octobre 2021 à Vincennes (Val-de-Marne), Patrick Ollier et Marie-Christine Ségui ont présenté la deuxième édition de Centres-villes vivants, dont le budget est porté à 15 millions d’euros contre 8,5 millions pour la première tranche.

 

Gare du Nord : Gares & connexions met fin au contrat avec Ceetrus

Dans un communiqué daté du 22 septembre 2021, Gares & connexions annonce "la déchéance" du contrat de concession conclu avec Ceetrus en 2019 "compte tenu des dérives insupportables par rapport aux engagements contractuels de Stationord". Un nouveau projet va être lancé. Ceetrus dénonce "une décision unilatérale" et la conteste.

 

Paris : un coaching digital gratuit pour les petits commerçants et les artisans

En juin 2021, pour faire face à la crise sanitaire, la Semaest, SEM de la ville de Paris, a boosté ce programme de coaching digital gratuit intitulé CoSto (Connected stores). Ce dispositif présente un double intérêt : permettre aux commerces de proximité et aux artisans de bénéficier d’une aide pour se doter d’outils numériques afin de développer leur activité d’une part et aider des étudiants en numérique à trouver un stage ou une alternance d’autre part.

 

Les terrasses éphémères gratuites maintenues jusqu’au 1er octobre

Ce lundi 7 juin, Emmanuel Grégoire, premier adjoint à la maire de Paris, et Olivia Polski, adjointe en charge des commerces et de l’artisanat, ont présenté à l’hôtel de ville la réforme du règlement des étalages et terrasses parisiennes (RET). Si les terrasses éphémères restent gratuites jusqu’au 1er octobre, elles devront respecter une réglementation stricte dès le 1er juillet.

 
Olivia Polski.

O. Polski : « La situation des commerçants et des artisans à Paris est très difficile »

Adjointe à la maire de Paris au commerce, à l’artisanat, aux professions libérales, et aux métiers d’art et de la mode, Olivia Polski évoque la situation « catastrophique » de certains commerçants et artisans parisiens confrontés à un troisième confinement depuis le 20 mars 2021. Alors que des dépôts de bilan ont déjà eu lieu, la Ville tente de limiter la casse en complétant les dispositifs de l’Etat.

 

Des portraits-photos pour sauver les commerces « non-essentiels »

Depuis le 7 novembre 2020 et jusqu’à Noël, Enlarge your Paris publiera une photo par jour d’un commerce « non-essentiel » grand-parisien qui a mis en place une plateforme de click and collect. Si l’objectif principal est de les soutenir durant le reconfinement, le média espère également susciter des changements dans la manière de consommer des Grands Parisiens.

Commerces de proximité : les départements franciliens montent (aussi) au créneau

Dans un courrier adressé lundi 2 novembre au Premier ministre, les présidents des sept départements franciliens demandent qu'il soit permis aux préfets "de rouvrir localement des commerces". Ils en appellent également à la souplesse d'interprétation de l'Etat s'agissant des mesures prises par les départements pour soutenir le secteur économique en cette période de crise.

 

Le commerce alimentaire parisien se projette dans l’après-Covid

Déjà en plein bouleversement, le commerce alimentaire parisien pourrait être durablement impacté par les conséquences de la crise sanitaire. Telle était l’une des conclusions de la conférence organisée le vendredi 18 septembre par la Chambre de commerce et d’industrie de Paris sur le thème "Commerce alimentaire à Paris : nouvelle donne après le Covid-19 ?"

 

B. Griveaux veut doter Paris d’un « plan Marshall » pour les commerces

L’heure est à l’offensive pour Benjamin Griveaux, candidat LREM à la mairie de Paris, qui s’est adressé aux commerçants et artisans parisiens dans une lettre datée du 20 janvier 2020. Évoquant un "plan Marshall", l’ancien porte-parole du gouvernement propose notamment la création d’un fonds de solidarité commerçants doté de 15 à 20 millions d’euros.

 
Top