Avec Spaces, le coworking s’installe définitivement à Paris-La Défense

Inauguré jeudi 21 mars 2019 mais ouvert depuis janvier, l’immeuble Belvédère accueille, à la suite d’une totale réhabilitation, un espace de travail partagé de 18 000 m². Un des plus grands d’Europe.  

Ceux qui l’ont connu, un peu triste et presque invisible à l’époque où il accueillait les consultants de KPMG, ne le reconnaîtront pas. Le Belvédère, avec sa nouvelle façade de verre, son entrée qui projette le bâtiment vers l’extérieur et son toit-terrasse végétalisé attire désormais le regard des milliers de salariés qui passent cours Valmy, sur le territoire de Puteaux (Hauts-de-Seine).

Spaces offre un espace de travail partagé de 18 000 m². © Jgp

Vue intérieure. © Jgp

Espaces de coworking © Jgp

Christophe Burckart, directeur général de Spaces France. © Jgp

« C’est d’autant plus vrai que cet immeuble se trouve dans une nouvelle centralité de La Défense, au croisement de la future station RER Eole, de la Grande Arche et de l’Arena », explique Patrick Supiot, directeur général immobilier d’entreprise de Vinci immobilier, promoteur de l’opération. Mais c’est surtout au terme d’une totale réhabilitation intérieure, conçue par Axel Schoenert architectes, que le bâtiment a fait sa mue : disparition des cellules-bureau au profit de grands espaces intérieurs, salles de réunion designs, lumineux escalier à la Chambord qui a « mangé » sur la surface tertiaire mais donne son identité au lieu.

De taille modeste au regard des canons de La Défense – dix étages seulement – l’immeuble, propriété de AG2R La Mondiale Matmut, a pu être pris en location par un acteur de taille moyenne, Spaces, filiale du groupe international IWG également propriétaire de Regus. Avec 18 000 m² et 1 800 postes de travail, il sera le deuxième espace de coworking de la région parisienne après Wework (Paris 13e arr.) et l’un des plus grands d’Europe. « L’opération est déjà une réussite avec un taux d’occupation de 110 % en quatre mois de commercialisation », indique Christophe Burckart, directeur général de Spaces France.

Paris en avance

Une réussite qui n’étonne pas Marie-Cécile Guillaume, directrice générale de Paris La Défense : « Cette opération est représentative de la mutation s’opérant dans le quartier. Au début, les espaces de travail partagé ont été accueillis avec scepticisme. La Défense, c’était les grands groupes du CAC 40. Aujourd’hui, ces lieux se développement énormément car ils permettent d’accueillir des indépendants et des start-up qui jusqu’à récemment considéraient que le quartier d’affaires n’était pas pour eux. Et cela donne l’opportunité aux grandes entreprises d’avoir des lieux différents pour leurs collaborateurs, surtout les millenials, très attachés à leur cadre de travail. »

Une dualité qui se retrouve dans l’occupation de Spaces La Défense, pris à 50 % par Technip et la Société Générale, et à 50 % par des start-up et des indépendants. Pour le DG de Spaces, « la France est en train d’adopter le modèle du coworking de manière très rapide, notamment en Ile-de-France où il y a un dynamisme des start-up et une volonté des grands groupes de rejoindre ces communautés pour les rencontrer. Et Paris est en avance sur les autres grandes métropoles mondiale. Nous ne retrouvons pas ces tailles là en Allemagne, en Italie, en Espagne, et même aux Etats-Unis. »

Sur le même sujet

Top