La promenade des Aqueducs, une nouvelle voie verte en Essonne

Les travaux de la promenade des Aqueducs ont été officiellement lancés le 30 septembre 2017. Cette voie verte de 5 km, qui devrait être achevée au printemps 2019, est financée par le produit de la taxe d’aménagement affectée à la préservation des espaces naturels sensibles.

Au printemps 2019, la promenade des Aqueducs traversera les villes de Courcouronnes, Lisses et Villabé, en Essonne, sur le tracé de l’aqueduc de la Vanne. Cette voie verte reliera sur près de 5 km les espaces urbains et les espaces naturels sensibles (ENS) de la vallée de l’Essonne, le domaine départemental de Montauger ainsi que la maison départementale de l’environnement. Les travaux d’aménagement sont prévus en 2018 mais le chantier de cette voie verte a été officiellement lancé le 30 septembre 2017, avec la signature d’une convention de partenariat entre le département de l’Essonne (aménageur et financeur), Eau de Paris (gestionnaire des aqueducs), la communauté d’agglomération Grand Paris Sud (futur gestionnaire de la promenade) et les trois villes concernées : Courcouronnes, Lisses et Villabé.

Signature de la convention de partenariat, le 30 septembre 2017, par Brigitte Vermillet, vice-présidente du conseil départemental de l’Essonne, et Célia Blauel, présidente d’Eau de Paris, entourées de Thierry Lafon, maire de Lisses, Patrick Palluau, adjoint au maire de Courcouronnes, chargé de l’environnement et des travaux et Karl Dirat, maire de Villabé, vice-président de Grand Paris Sud. ©CD91/Alexis Harnichard

Intérêt écologique

L’objectif du projet est double : aménager une voie verte pour les piétons et les cyclistes, mais aussi renforcer l’intérêt écologique du site. Le coût des travaux, d’un million d’euros, est financé par le département grâce au produit de la taxe d’aménagement affectée à la préservation des espaces naturels sensibles.

La promenade des Aqueducs reliera sur près de 5 km les espaces urbains et les espaces naturels sensibles (ENS) de la vallée de l’Essonne. ©CD91/Alexis Harnichard.

« Ce projet valorise un patrimoine historique hérité d’Haussmann et Belgrand, et est une parfaite illustration de la politique d’Eau de Paris en faveur du développement durable des territoires », note de son côté la régie parisienne, rappelant que ses installations sont implantées dans 5 régions et 12 départements. « Les aqueducs d’Eau de Paris constituent une véritable trame verte, continuité écologique aussi essentielle à la qualité de vie des habitants qu’utile à la préservation des espèces végétales et animales », souligne l’entreprise publique. En 2007, une première promenade avait ainsi été aménagée sur les communes de Viry-Châtillon et de Grigny au-dessus des aqueducs de la Vanne et du Loing.

Sur le même sujet

Top