Pour les CMA, la réouverture des marchés est essentielle

La chambre régionale de métiers et de l’artisanat d’Ile-de-France a alerté le 31 mars sur les conséquences négatives de la fermeture des marchés en vigueur depuis le 23 mars, pour les artisans de proximité. Elle préconise des réouvertures dans le respect des consignes sanitaires.

Si le confinement pénalise fortement les commerces et artisans de l’alimentaire, les chambres franciliennes de métiers et de l’artisanat (CMA) estiment que la fermeture des marchés est synonyme de difficultés supplémentaires pour les « professionnels des produits frais », a indiqué la chambre régionale de métiers et de l’artisanat Ile-de-France (CRMA) le 31 mars 2020.

Saluant la mise en place d’un protocole de bonnes pratiques entre les organisations professionnelles et l’Etat, qui doit faciliter l’octroi de dérogations autorisant l’ouverture des marchés, sous le contrôle des préfets, « il est essentiel que ce protocole soit mis en œuvre à la fois de manière à assurer la sécurité sanitaire des consommateurs comme des professionnels des marchés, mais aussi avec un degré d’exigence cohérent, et non accru, par rapport à celui imposé aux grandes surfaces », a fait valoir Elisabeth Detry, présidente de la CRMA Ile-de-France.

Elisabeth Detry, présidente de la chambre régionale de métiers et de l’artisanat d’Ile-de-France. © CMA 77

Autre priorité pour la CRMA, l’appui de l’Etat aux commerçants et artisans à propos notamment de la vente en ligne ou des livraisons. La chambre a pointé du doigt les initiatives lancées afin d’assurer l’approvisionnement en produits frais des consommateurs. « Ainsi, l’Etat et le conseil régional d’Ile-de-France ont recensé et mis en avant, en direction des professionnels, les outils numériques de mise en relation et de livraison. Dans ce contexte, le MIN de Rungis a annoncé la mise en place d’un projet de vente et de livraison directe au consommateur », rappelle la CRMA qui met toutefois en garde contre le risque accru d’une concurrence nouvelle pour les artisans de proximité.

Une aide au numérique

Un dispositif dont les conséquences, « doivent être suivies de près », et surtout qui doit s’arrêter dès la fin du confinement « sous peine d’exposer les commerçants et artisans de proximité à un risque d’affaiblissement durable ». Pour pallier ces risques, les CMA franciliennes ont lancé le dispositif « urgence numérique artisans », afin d’aider ceux qui souhaitent poursuivre leurs activités en utilisant des outils numériques. Une action offerte aux professionnels du secteur qui se déroule en trois temps :

  1. Conseil par téléphone ou en ligne pour évaluer la situation de leur entreprise.
  2. Identification des actions numériques qui peuvent être mises en œuvre de manière simple et efficace (visibilité, vente en ligne, livraison…) et qui peuvent éventuellement bénéficier d’une subvention dans le cadre du chèque numérique du conseil régional d’Ile-de-France.
  3. Suivi et appui dans l’utilisation de ces outils numériques.

Le marché de Belleville.©Jgp

Une solution qui devrait soulager les artisans, pour certains très inquiets, comme en témoignent les 3 358 sollicitations adressées aux CMA franciliennes entre le 16 et le 23 mars dont la grande majorité porte sur la constitution d’un fonds de solidarité.

Sur le même sujet

Top