Paris, destination privilégiée dans l’Europe post-Brexit

Dans leur nouvelle étude sur l’attractivité des métropoles mondiales, Paris-Ile de France Capitale Economique et KPMG confirment l’attractivité de la Capitale, désignée 3e métropole la plus attractive au monde.

Publiée le 12 juillet, l’étude Global cities investment monitor confirme « la montée en puissance de Paris et de son image », relèvent PCE et KPMG. Près de 516 dirigeants d’entreprises interrogés, issus de 22 pays différents, ont ainsi indiqué que Paris occupait la 3e place « des métropoles dans le monde en termes d’image », que son attractivité « devrait encore progresser d’ici à trois ans », dans la mesure où « le Brexit s’impose comme un facteur déterminant pour les investisseurs ».

Christian Nibourel

Christian Nibourel, président de Paris-Ile de France Capitale Economique, le 12 juillet lors de la Soirée de l’attractivité.© JGP

Au cours de ces trois prochaines années, Paris « devrait continuer de progresser de manière significative parmi le trio de tête cité par les investisseurs, avec Shanghaï et New York ». Cette tendance, selon PCE et KPMG, se manifeste depuis 2015 où les investisseurs confiants dans l’attractivité parisienne ont augmenté de 17 % à 32 % en 2018. A contrario, les pessimistes ont baissé sur cette même période de 32 % à 12 %.

L’étude précise également que « l’écart (de Paris) avec Londres et New York se réduit de moitié au cours d’une seule année ». Ainsi, l’image globale parisienne connaît un mieux dans les différentes régions du monde, surtout auprès des pays du Golfe où elle gagne six places, contre une place avec les investisseurs d’Amérique et d’Asie.

Changement d’image

De plus en plus favorables à la destination parisienne, les investisseurs étrangers ont permis d’identifier une dizaine de critères pouvant justifier leur implantation dans la région-capitale, comme les infrastructures, la disponibilité et le coût de l’immobilier d’entreprise, la qualité de l’enseignement ou le tissu de start-up. Paris fait ainsi d’immenses progrès (+ 13 places) quant à la disponibilité et au coût de l’immobilier d’entreprise.

Pour Christian Nibourel, président de Paris-Ile de France Capitale Economique, le regard porté sur la Capitale a changé : « Nous ne sommes plus dans une perception d’image traditionnelle de Paris vue au travers de la « vie parisienne-destination touristique des lunes de miel, capitale de la mode »… Nous entrons vraiment, et ce de manière très concrète, dans un temps nouveau où la marque de Paris, en tant que premier centre d’affaires mondial, se renforce chaque jour. »

Paris, et plus largement la France sont ainsi portées par une tendance de montée en force de leur attractivité. Egalement poussée par le Brexit, qui rend Londres moins attrayant et en matière d’implantation d’entreprises.

Sur le même sujet

Top