L’essentiel de la semaine du 8 avril 2024 en quelques clics

Retrouvez chaque vendredi dans Le journal du Grand Paris l’essentiel de l’actualité de la semaine écoulée. Les finances et l’autonomie des collectivités locales ont occupé le devant de la scène cette semaine.

Alors que le département des Hauts-de-Seine a présenté « un budget de combat », les finances de la Métropole font l’objet d’un avis de gros temps.
La Région, elle, se désole de ne guère avancer dans ses discussions avec l’Etat sur la différenciation territoriale pourtant promise par la loi 3DS.

Le projet d’arrêté sur les opérations d’envergure nationale ou européenne permettant d’échapper au carcan du ZAN (zéro artificialisation nette) a permis de constater que 39 sites franciliens étaient concernés.

Epamarne va ainsi pouvoir continuer à artificialiser plus de 200 ha de sols pour mener à bien ses opérations d’aménagement en Seine-et-Marne, et c’est justement l’une d’elles qu’est allé visiter le ministre délégué au Logement Guillaume Kasbarian à l’occasion de la publication du bilan triennal de la loi solidarité et renouvellement urbain (SRU).

Trouver un logement locatif à Paris devient de plus en plus difficile. © Jgp

La conjoncture immobilière continue à occuper les esprits. Mais si la construction neuve traditionnelle est en berne, l’investissement en nue-propriété fait lui preuve de résilience. Et tandis que le marché de la location parisienne s’assèche, celui de la location saisonnière, au contraire, se porte bien.

Encore s’agit-il de construire durable. Tel était l’objet du 5e forum Habiter durable, mais aussi celui du contrat signé par les villes de Châtenay-Malabry, du Plessis-Robinson et du groupe Coriance pour la construction de géothermie intercommunale.

Enfin la question de la baignabilité de la Seine pendant les Jeux a encore fait couler beaucoup d’encre cette semaine, les résultats « alarmants » publiés par une ONG étant aussitôt commentés par la préfecture de région.

Top