Le grand prix de l’urbanisme 2022 attribué à Franck Boutté

Présidé par Stéphanie Dupuy-Lyon, directrice générale de l’aménagement, du logement et de la nature, le jury a attribué le Grand prix de l’urbanisme 2022 à cet ingénieur des ponts et chaussées, formé à l’architecture. La « démarche pionnière sur l’ingénierie environnementale des projets architecturaux, urbains et territoriaux » de Franck Boutté a fait la différence avec les autres candidats : Dominique Alba (Apur), Nicolas Detrie (Yes we camp), Sébastien Marot (philosophe), Claire Schorter, Simon Teyssou et l’agence TVK.

Après Caroline Poulin, Djamel Klouche et François Decoster, fondateurs du collectif AUC, lauréats en 2021, c’est donc Franck Boutté qui a été choisi pour recevoir le Grand prix de l’urbanisme 2022, organisé par le ministère de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires et celui en charge de la Ville et du Logement.

Le grand prix de l’urbanisme 2022 a été attribué à Franck Boutté. © JGP

Créé en 1989, il « valorise l’action des professionnels qui contribuent à faire avancer la discipline et à améliorer le cadre de vie des habitants de tous les territoires », rappelle le communiqué du ministère annonçant ce 22 juillet le choix du jury réuni le 29 juin 2022 et présidé par Stéphanie Dupuy-Lyon, directrice générale de l’aménagement, du logement et de la nature (DGALN). Réunissant une majorité de professionnels (lire ci-dessous), celui-ci comptait également parmi ses membres le maire de Bruxelles, Philippe Glose, et le Grand prix de l’urbanisme 2013, Paola Vigano.

« Double approche d’ingénieur et de concepteur »

Le jury a apprécié la « double approche d’ingénieur et de concepteur » de Franck Boutté, « et son positionnement de conseil et d’assistance à maîtrise d’ouvrage, lui permettent de réinterroger les projets à l’aune de solutions innovantes, mais aussi contextuelles, voire vernaculaires ». « Ses réalisations, poursuit le ministère de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires, démontrent qu’il est possible de proposer des projets énergétiquement plus sobres, plus résilients face au changement climatique, mais aussi plus agréables à vivre ». Son agence, Franck Boutté Consultants, créée il y a une quinzaine d’années, développe des concepts et méthodologies, des stratégies et des solutions concrètes visant à améliorer la soutenabilité et l’habitabilité des territoires et des bâtiments, en intervenant à toutes les étapes des projets et à toutes les échelles, dans une approche à la fois contextuelle et soucieuse d’effets induits positifs sur leur territoire d’accueil.

Coordonnateur en 2003 d’un guide sur la construction durable, puis très vite engagé sur de nombreux projets de bâtiments à faible impact environnemental, il élargit progressivement son champ de réflexion et d’action au « projet urbain », en cherchant à une échelle plus large que celle du périmètre d’intervention les leviers de soutenabilité les plus efficients. En réaction au modèle du bâtiment à énergie positive, il formalise en 2010 le concept de Tegpos, territoire à énergie globale positive, pour revendiquer le passage nécessaire du bâtiment au territoire et la prise en compte des multiples composantes de l’énergie.

Membre du groupement lauréat des abords de Notre-Dame

De Casablanca où il travaille avec Bernard Reichen sur l’écologie méditerranéenne, à Montpellier où il collabore avec François Leclercq sur le Scot, en passant par l’Ile de Nantes, où il invente une charte de développement durable, Franck Boutté aborde l’urbanité dans toutes ses dimensions, jusqu’au projet de la Rue commune développé avec l’agence Richez et Léonard. Récemment lauréat avec le paysagiste Bas Smets des abords de Notre Dame, il imagine avec l’équipe un mode de refroidissement du sol, prévenant la formation d’îlots de chaleur urbains. Il défend « la part inconstructible des territoires » par un réseau de « vides » sanctuarisés. Et propose des trajectoires pour guider la transition écologique des territoires : la restauration des écosystèmes naturels, la neutralité carbone, la dimension inductive et régénérative des projets sur le territoire et leur capacité engageante vis-à-vis des citoyens. « A cet égard, ajoute le ministère, il participe à un renouvellement de la dimension politique de l’urbanisme ».

Franck Boutté a été sélectionné par le jury face à six autres candidats : Dominique Alba, directrice générale de l’Apur ; Nicolas Detrie, créateur de Yes we camp ; Sébastien Marot, philosophe chercheur et enseignant, Claire Schorter, Simon Teyssou et l’agence TVK, architectes-urbanistes.

Sur le même sujet

Top

Centre de préférences de confidentialité

Cookies strictement nécessaires

Ces cookies sont indispensables au bon fonctionnement du site web et ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Ils ne sont généralement qu'activés en réponse à des actions que vous effectuez et qui correspondent à une demande de services, comme la configuration de vos préférences de confidentialité, la connexion ou le remplissage de formulaires. Vous pouvez configurer votre navigateur pour bloquer ou être alerté de l'utilisation de ces cookies. Cependant, si cette catégorie de cookies - qui ne stocke aucune donnée personnelle - est bloquée, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

PHP - Cookie de session, gdpr[allowed_cookies], gdpr[consent_types]

Advertising

Cookies de performance

Ces cookies nous permettent de déterminer le nombre de visites et les sources du trafic sur notre site web, afin d'en mesurer et d’en améliorer les performances. Ils nous aident également à identifier les pages les plus / moins visitées et à évaluer comment les visiteurs naviguent sur le site. Toutes les informations, collectées par ces cookies, sont agrégées et donc anonymisées. Si vous n'acceptez pas cette catégorie de cookies, nous ne pourrons pas savoir quand vous avez réalisé votre visite sur notre site web.

_ga, _gat, _gid

Other