Tribune : Le Grand Paris, un remède au surtourisme

Renaud Charles et Vianney Delourme, cofondateurs du site d’information Enlarge your Paris, Remi Babinet, président et fondateur de BETC et des Magasins généraux, et Eugénie Lefebvre, directrice des Magasins généraux, signent une tribune sur leur projet de signalétique du Grand Paris qui pourrait attirer les touristes au-delà du périphérique.

Paris, ville la plus visitée au monde. L’information n’a plus rien d’un scoop. En 2018, les musées et les monuments parisiens ont encore battu des records de fréquentation selon les chiffres parus début janvier, à commencer par le Louvre qui a symboliquement franchi la barre des 10 millions de visiteurs, 10,2 millions précisément, ce qui fait de lui le musée le plus visité au monde.

A côté du Louvre, d’autres affichent une santé insolente comme le Centre Pompidou, 3,5 millions de visiteurs (+ 5 %), le musée d’Orsay, 3,2 millions (+ 3 %), ou encore la Sainte-Chapelle, 1,27 million (+ 19,8 %), sans parler de Notre-Dame et ses plus de 13 millions d’admirateurs chaque année. En tout, ils sont une vingtaine de sites à dépasser le million de visiteurs.

12 000 km2 à explorer

Un succès susceptible, un jour, de confronter Paris au problème du surtourisme, qui a notamment poussé Venise à créer une taxe pour entrer dans la ville. Heureusement pour la Capitale, les réjouissances ne se limitent pas à l’intra-muros. Rappelons que Paris fait 100 km2 là où les frontières de Londres couvrent un périmètre de 1.600 km2 et celles de Tokyo s’étendent sur 2 000 km2. Une fois vaincue la barrière psychologique qu’est le périphérique, il reste 12 000 km2 à explorer à travers l’Île-de-France, territoire qui compte pas moins de 380 gares et abrite une multitude de richesses.

Signalétique Grand Paris

Exemple de la signalétique imaginée par Enlarge your Paris et Les Magasins généraux. © Enlarge your Paris/Les Magasins généraux

Renaud Charles et Vianney Delourme, cofondateurs du site d’information Enlarge your Paris, Rémi Babinet, président et fondateur de BETC et des Magasins généraux.©Jgp

Encore faut-il les connaître. Qui sait aujourd’hui par exemple qu’on y trouve quatre parcs naturels (la Haute Vallée de Chevreuse, le Vexin français, l’Oise – Pays de France et le Gâtinais français), trois sites classés au patrimoine mondial de l’Unesco (la cité médiévale de Provins, le château de Fontainebleau et le château de Versailles), de nombreuses friches culturelles (la Ferme du bonheur et Vive les Groues ! à Nanterre, la Cité fertile à Pantin, la station Gare des Mines à la Porte d’Aubervilliers…), des parcs plus grands que Central Park (le parc du château de Versailles, le parc de Saint-Cloud et le parc de La Courneuve), des chefs-d’œuvre architecturaux (le château de Monte-Cristo au Port Marly, la Villa Savoye à Poissy, Vaux-le-Vicomte…) et des galeries d’art aux dimensions XXL (la galerie Ropac à Pantin, la galerie Gagosian au Bourget et la Galleria Continua à Boissy-le-Châtel) ?

Développer une signalétique métropolitaine

C’est pour mettre en valeur toutes ces destinations que nous avons eu l’idée avec les Magasins généraux, centre de création à Pantin, de développer une signalétique métropolitaine. Lauréate de Faire Paris 2018 – un accélérateur de projets architecturaux et urbains innovants lancé par le Pavillon de l’Arsenal avec le soutien de la ville de Paris, de la Caisse des dépôts et de Mini – elle pourrait être expérimentée dès cette année dans le centre de la capitale, l’objectif étant de baliser un territoire plus grand que Paris dans l’optique des Jeux olympiques de 2024 en donnant de l’information extra-périphérique.

Eugénie Lefebvre, directrice générale des Magasins généraux, co-signataire de la tribune. © Jgp

Les touristes sont demandeurs. Ceux que l’on nomme les “repeaters”, c’est-à-dire ceux qui sont déjà venus, sont 61 % à souhaiter redécouvrir Paris et ses monuments par de nouveaux parcours de visites dixit un récent sondage. Lorsqu’ils seront passés à côté d’un panneau indiquant que le parc de Sceaux est huit fois plus grand que le jardin du Luxembourg et qu’il est situé à 25 min en RER B, alors ils pourront élargir d’eux-mêmes leur champ d’exploration. Un touriste informé en vaut deux. Et ils sont déjà 35 millions.

Sur le même sujet

Top