Bouygues construction rafle la méga réhabilitation de la poste du Louvre

Cet important marché d’environ 200 millions d’euros porte sur la modernisation et la revalorisation de l’emblématique bureau de poste du 1er arrondissement dont une partie sera transformée en commerces, logements, hôtel et divers services publics. Les travaux prêts à démarrer dureront près de trois ans.

C’est à l’issue d’un appel d’offre européen que la filiale francilienne de Bouygues construction, Bouygues bâtiment Ile-de-France, a remporté ce marché, faisant la « fierté » de son dirigeant, Bernard Mounier, prêt à « relever le défi ambitieux et stratégique de la rénovation de ce site historique ». Le projet confié à l’architecte Dominique Perrault est de fait une opération d’envergure. Datant du XIXe siècle, ce premier bureau de poste national par sa fréquentation et le seul à être ouvert 24h/24, occupe un îlot entier à l’angle des rues du Louvre et Etienne Marcel, dans le 1er arrondissement (35 000 m2 sur quatre niveaux). Sa réhabilitation intégrale doit non seulement lui donner une seconde vie, mais également l’ouvrir sur la ville.

Poste du Louvre

Vue aérienne du projet de la poste du Louvre.

Tout l’enjeu consiste à valoriser une partie de ses locaux inutilisés du fait du transfert du traitement du courrier hors de Paris. Pour ce faire, la Poste immo, filiale foncière et promoteur du groupe La Poste, a opté pour une mutation de ce site dont elle reste propriétaire en « îlot urbain », déployant une mixité de fonctions. Si un tiers du bâtiment conservera une activité postale dont le bureau de poste ouvert en permanence, le reste sera transformé en services publics (commissariat de police, halte-garderie, espace de coworking), logements sociaux, bureaux, commerces et un hôtel 4 étoiles.

Le chantier prévu pour durer 32 mois se fera en site contraint. Aussi, Bouygues bâtiment s’engage à « limiter les nuisances de l’acheminement et de l’évacuation des équipements et des matériaux » par divers procédés : zone de stockage en flux tendu, limitation des emprises de chantiers sur voirie, plateforme informatique pour gérer les livraisons afin de coordonner l’arrivée du matériel et des matériaux. Le constructeur compte aussi mettre en œuvre des « modes constructifs imaginatifs » qui mixent par exemple l’acier et le béton ou encore une « visualisation des modes opératoires en 3D ». Enfin, le recours à la préfabrication en-dehors du site fait partie des méthodes privilégiées pour optimiser le calendrier.

Sur le même sujet

Top