A. Hidalgo : « L’Accord de Paris sera mis en œuvre »

« Les maires du C40 sont agiles. L’Accord de Paris sera mis en œuvre », a martelé Anne Hidalgo après l’annonce du président Trump d’un retrait des Etats-Unis.

« En prétendant que l’Accord de Paris entrave l’économie, Donald Trump montre qu’il appartient à l’ancien monde », a déclaré Anne Hidalgo vendredi 2 juin 2017, lors d’un point presse. « Cette décision d’un retrait des Etats-Unis de l’Accord de Paris est grave, lourde, potentiellement désastreuse pour l’avenir », a-t-elle poursuivi. La maire de Paris a salué l’engagement des deux présidents de la République, François Hollande et Emmanuel Macron, en faveur du climat, rendant également hommage à l’action de Ségolène Royal et de Laurent Fabius pour la réussite de la COP21 et de la signature de l’Accord de Paris.

« En prétendant que l’Accord de Paris entrave l’économie, Donald Trump montre qu’il appartient à l’ancien monde », a déclaré Anne Hidalgo vendredi 2 juin 2017, lors d’un point presse. © Jgp

La présidente du C40, qui réunit plus de 90 des plus grandes métropoles mondiales engagées contre le réchauffement climatique, a rappelé que l’Accord de Paris marquait l’engagement aux côtés des Etats, des ONG mais aussi des entreprises et des collectivités locales. « Les Etats nations fixent le cadre, mais les villes agissent, bien au-delà de ce cadre », a-t-elle martelé.

Le vendredi 2 juin, Emmanuel Macron a reçu Michael Bloomberg, envoyé spécial des Nations-Unies pour les villes et le changement climatique, et Anne Hidalgo, maire de Paris, à propos du retrait américain de l’Accord de Paris. © Présidence de la République.

Si, pour la maire de Paris, la transition énergétique doit être comprise bien plutôt comme une opportunité que comme un risque, la décision américaine annoncée jeudi 1er juin constitue également l’occasion de réaffirmer le rôle majeur que les villes ont à jouer en l’espèce. La première magistrate parisienne a rappelé le rôle clé – de pression – qu’ont joué les 1 000 maires du monde entier réunis à l’hôtel de ville en marge de la COP21.

+ 8° d’ici à la fin du siècle

Anne Hidalgo, qui ne laisse jamais passer une occasion d’affirmer que la lutte contre le réchauffement climatique doit être la priorité absolue de toutes les politiques publiques, a égrainé quelques chiffres : une récente étude du magazine scientifique international Nature indique, par exemple, que la température pourrait augmenter de 8 degrés Celsius d’ici à la fin du siècle. « Les réfugiés climatiques sont plus nombreux que les réfugiés de guerre », a indiqué la maire de Paris. Or 60 % des gaz à effet de serre sont produits par les villes du C40, métropoles dont elle a souligné le poids : elles représentent 650 millions de citoyens et 25 % du PIB mondial. « Si les villes de plus de 100 000 habitants mettent en œuvre l’Accord de Paris, 40 % de la réduction de gaz à effet de serre prévue par l’Accord seront atteints », a-t-elle fait valoir.

« Des marchés nouveaux, immenses, sont en train de s’ouvrir », a ajouté la présidente du C40, citant l’exemple du constructeur californien de véhicules électriques haut de gamme Tesla. © Jgp

« La transition énergétique constitue des opportunités d’emplois », a-t-elle poursuivi, citant également les investissements générés : « L’Accord de Paris, c’est 1 000 milliards d’euros d’investissements, dont 375 dans les quatre prochaines années », a indiqué la maire de Paris, notamment dans les secteurs de la mobilité, de l’énergie et de la construction. « Des marchés nouveaux, immenses, sont en train de s’ouvrir », a-t-elle ajouté, citant l’exemple du constructeur californien de véhicules électriques haut de gamme Tesla. Elle a rappelé qu’elle avait réuni à ce sujet, en mars dernier, les villes de Moscou, Séoul et Londres ainsi que des représentants des principaux constructeurs automobiles mondiaux autour de la production de véhicules propres.

A Montréal le 20 juin prochain

La présidente du C40 a également adressé une invite aux gouvernements qui souhaiteraient rejoindre l’association. Anne Hidalgo s’est entretenue récemment avec le ministre de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot, de cette question. Le 20 juin prochain, elle sera à Montréal avec les maires du C40, l’Association des maires francophones et CGLU (Cités et gouvernements locaux unis) pour une rencontre largement centrée sur la récente décision américaine.

La présidente du C40 a également adressé une invite aux gouvernements qui souhaiteraient rejoindre l’association. ©Jgp

Sur le même sujet

Top