Suppression de la métropole : V. Pécresse remet le couvert

Au détour d’un communiqué de presse sur la nouvelle gouvernance de La Défense, qui fait l’objet d’un article du projet de loi sur le statut de Paris adopté le 3 août dernier en Conseil des ministres, Valérie Pécresse cite la suppression de la métropole du Grand Paris au titre des « simplifications » qu’elle appelle de ses voeux.

Valérie Pécresse, Présidente de la Région Île-de-France, se félicite de la nouvelle gouvernance de La Défense, présentée le 3 août en Conseil des ministres, qui vise à transférer la gestion du quartier de La Défense – premier quartier d’affaires européen – aux collectivités locales, dont la région Ile-de-France. « La Région jouera pleinement son rôle aux côtés des autres collectivités locales impliquées afin de renforcer l’attractivité de ce quartier d’affaires et lui donner un nouvel élan destiné à le hisser au niveau des meilleurs quartiers d’affaires internationaux », fait-elle valoir.

Pecresse

Valérie Pécresse, lors d’un colloque sur la place financière parisienne, organisé le 8 juin 2016, au siège d’Euronext par Paris-Ile de France Capitale Economique et Paris Europlace © Jgp

« Dans le contexte du Brexit, le quartier d’affaires de La Défense est un véritable atout car il est à même d’attirer de très nombreuses entreprises internationales et européennes qui cherchent à s’implanter au cœur de l’Europe et veulent bénéficier d’une offre de bureaux disponible avec tous les services qui leur sont liés », considère également l’exécutif régional.

Cette réforme fait suite à une demande légitime de Patrick Devedjian, Président du Conseil départemental des Hauts-de-Seine, pour redynamiser ce pôle économique et financier en simplifiant la gouvernance via la fusion des deux établissements publics actuels (NDR l’Epadesa et Defacto) en un seul et unique établissement public local, ajoute-t-il.

Enfin, Valérie Pécresse souhaite que dans le cadre du débat parlementaire, cette fusion entre deux établissements publics « soit le prélude à d’autres simplifications dans la gestion des collectivités locales, comme la suppression de la Métropole du Grand Paris ». Le 23 mai dernier, au Pavillon Baltard, la Région avait semblé adoucir sa position. Mais cette hostilité à la métropole, une nouvelle fois confirmée, a été exprimée par la présidente de la Région dès le jour de son élection, reprise récemment dans nos colonnes par Didier Bariani, à la suite d’une interview de Valérie Pécresse dans la Tribune qui laissait peu de place aux doutes sur son intention d’obtenir cette suppression.

Sur le même sujet

Top