Régionales : des soutiens de Valérie Pécresse créent « Ile-de-France rassemblée »

Une cinquantaine de personnalités de la société civile ont annoncé, dimanche 20 septembre 2020, dans une tribune publiée dans Le Parisien, la création « d’Ile-de-France rassemblée », mouvement de soutien à Valérie Pécresse en vue des élections régionales du printemps prochain, afin de « dépasser les clivages ».

« Parce que nous aimons l’Ile-de-France et que nous sommes heureux de la voir évoluer dans la bonne direction depuis 2015 sous l’impulsion de Valérie Pécresse, nous créons aujourd’hui un collectif : Ile-de-France rassemblée », écrivent notamment les auteurs de la tribune publiée dimanche 20 septembre dans Le Parisien.

Valérie Pécresse, lors du discours de clôture du rassemblement de rentrée de Libres !, samedi 29 août à Mennecy. © Jgp

Rassemblés autour d’Othman Nasrou, premier vice-président de la région Ile-de-France et conseiller municipal de Trappes (Yvelines), et de Florence Portelli, vice-présidente de la Région chargée de la culture et maire de Taverny (Val-d’Oise), les signataires lancent un appel aux bonnes volontés et aux idées innovantes pour se joindre au mouvement.

Dépasser les clivages

« Beaucoup des fractures [de l’Ile-de-France] commencent à se résorber par les actions concrètes qui ont été engagées », se félicitent les 50 personnalités réunies, parmi lesquelles on trouve Jean et Pierre-François Veil (avocats), Joseph Macé-Scaron (journaliste et essayiste), Olivier Lejeune (comédien), Laurent Munerot (président d’une organisation professionnelle d’artisans) ou Christine Arron, (championne d’athlétisme) ainsi que de nombreux citoyens sans notoriété particulière, mais engagés dans la société civile, policière, kinésithérateute, entrepreneur, responsables ou militants associatifs.

« L’Ile-de France est devenue un véritable laboratoire capable d’obtenir des résultats qui inspirent l’Etat, poursuit la tribune. Elle a bien sûr ouvert la voie à la distribution massive de masques, les apportant partout sur le terrain. Elle a mis en place une charte de la laïcité pour encadrer ses relations avec les associations, comme propose de le faire le gouvernement ». Avant une conclusion en forme d’un appel à participation dépassant les clivages traditionnels : « Vous avez des attentes, des idées, des projets ? Toutes les contributions seront les bienvenues et toutes les bonnes volontés seront accueillies ».

Consultez la tribune sur le site du Parisien

Sur le même sujet

Top