Quels seront les grands axes du développement du Groupe Valophis ?

Le groupe Valophis qui gère 50 000 logements, intervient sur tous les métiers du logement social, aménagement, rénovation urbaine, gestion et construction, en locatif social et en accession à la propriété sécurisée.

Quel effet Grand Paris sur le logement dans le Val-de-Marne ? (Hausse des prix du logements ou des matières premières, tensions sur les moyens dans le secteur de la construction)

Abraham Johnson / Nous sommes fortement liés aux territoires dans lesquels nous inves- tissons, à leurs habitants et à ceux qui les animent : les élus et les aménageurs. Notre groupe participe amplement, en tant qu’acteur de la construction, à la dynamique économique métropolitaine, en maintenant un haut niveau de production de logements neufs, autour de 1 000 par an.

ham

Abraham Johnson.© Jgp

Cependant, il est de plus en plus difficile de mobiliser du foncier dans une métropole dense où la concurrence est exacerbée. De plus l’augmentation des coûts de construction porte préjudice à notre activité.

Pour autant, le Groupe, n’a de cesse de participer au développement d’une offre de logements accessibles en mobilisant tous les dispositifs d’acquisition innovant. Ainsi, Expansiel Promotion a été le premier à avoir lancé en 2018, au Kremlin-Bicêtre, une opération d’accession en Bail Réel Solidaire (BRS). Ce dispositif permet, en résumé, à des acquéreurs de devenir propriétaire de leur logement sans avoir à payer le coût du foncier, porté par l’OFS : la Coopérative foncière francilienne. Au-delà de la baisse du prix de vente, il a le mérite de maintenir durablement un prix maîtrisé et éviter ainsi la gentrification des quartiers les plus attractifs. Nos produits d’accession sécurisée (location- accession, bail réel solidaire, VEFA classique en TVA à 20 % ou à 5.5 %), demeurent très attractifs en Ile de France. Notre activité immobilière se fonde sur l’idée d’une ville durable « pour tous et pour chacun », une conquête en faveur de l’égalité.

Le groupe Valophis qui gère 50 000 logements, intervient sur tous les métiers du logement social, aménagement, rénovation urbaine, gestion et construction, en locatif social et en accession à la propriété sécurisée. Assumant pleinement sa mission d’intérêt général en dépit du contexte économique, social et politique des plus contraignants, alors que les besoins en logements en Ile de France sont criants, le groupe Valophis s’impose comme un acteur de référence du logement abordable. Notre projet pour les années à venir, ne se résume pas à la définition d’un cycle de production, il exprime notre vision de l’avenir. Notre ambition est d’offrir aux habitants de véritables parcours résidentiels adaptés à leur revenu et à leurs aspirations en portant une attention particulière à leur accompagnement ainsi qu’à la qualité de leur cadre de vie.

Faut-il craindre un effet de gentrification, les lignes du Grand Paris express provoquant un renchérissement du foncier ?

A. J. / Le risque est fort que la concurrence pour l’accès au foncier constructible n’attise à la hausse les valeurs foncières, sur les Lignes du GPE. Les futurs quartiers de gare sont porteurs d’immenses enjeux. Cependant, on peut s’interroger quant à la stratégie menée par la Société du Grand Paris pour l’aménagement des quartiers de gare : quelle sera la place dévolue au logement, et plus particulièrement au loge- ment social et à l’accession à prix maîtrisés ? Il ne serait pas tolérable que le GPE nourrisse les inégalités sociales et territoriales qui minent la Métropole, alors que ce projet vise à contribuer à les réduire.

Quel impact a sur la politique du groupe l’accueil d’offices de moindre taille provoqué par la loi Elan ?

A. J. / Nous affirmons haut et fort que la poli- tique du logement est une des plus belles politiques publiques. Elle produit à la fois de la valeur économique et de la valeur sociale au service des territoires et de leurs habitants. Rendre le logement accessible à tous est au cœur de nos métiers et mobilise toutes les expertises de nos équipes. Les conditions imposées par la loi de finance de 2018 et par la loi Elan (la RLS, la TVA à 10 %, la baisse des APL, la vente des HLM etc.) mettent à mal notre modèle du logement social. La soutenabilité du modèle économique est remise en question, et porte atteinte à notre capacité d’investir pour la production et l’entretien de logements sociaux. Je demeure opposé à la vente de notre patrimoine.

Quant à la restructuration du tissu des opérateurs du logement social voulue par la loi, elle se concrétise à ce jour pour Valophis par le rapprochement en cours avec l’office HLM de Villeneuve Saint Georges, qui fait suite à celui de Bonneuil sur Marne. La création pro- chaine d’une SAC (société de coordination) offrira de nouvelles perspectives. Dans ce cadre, notre groupe s’attachera à préserver le lien de proximité aux locataires et aux élus des territoires, et à maintenir un haut niveau de qualité de service.

Comment le péril climatique vous conduit-il à modifier vos programmes ?

A. J. / Notre action en faveur de la rénovation énergétique de notre patrimoine a débuté dès les années 80. Depuis, elle n’a eu de cesse de s’accentuer avec la réduction des émissions de gaz à effet de serre. Nous nous attachons à être à l’avant-garde des réflexions dans les domaines du développement durable et de l’innovation, afin de fournir aux locataires et aux accédants un cadre de vie de qualité, un loge- ment économe et confortable. Nous nous sommes à la fois concentrés sur la réhabilitation du patrimoine énergivore, la maîtrise des consommations de chauffage et sur la performance énergétique et désormais bas carbone, dans la construction neuve. Notre groupe est certifié ISO 50001 pour sa performance énergétique. Notre activité de construction neuve répond aux exigences de la marque « NF Habitat » HQE. Nous poursuivons l’accompagnement et la sensibilisation des locataires et des acquéreurs, pour que chacun puisse être acteur de son confort et contribuer à réduire ses émissions carbones.

Nous conduisons actuellement des projets sur la valorisation des déchets de démolition afin de réduire l’impact environnemental de nos opérations. Nos actions doivent contribuer à la concrétisation d’une ville inclusive et durable.

 

Auteur
Top