La piscine de la Butte aux Cailles teste un datacenter comme chauffage d’appoint

La piscine du 13e arrondissement parisien expérimente les chaudières numériques mises au point par la start-up Stimergy. L’eau des bassins est chauffée par récupération de la chaleur de serveurs qui, dans le même temps, n’ont plus besoin d’être climatisés. Double bénéfice.

En inaugurant, le 15 mai 2017, les chaudières numériques installées par Stimergy dans l’historique piscine de la Butte aux Cailles (13e arr.), l’adjoint à la maire de Paris en charge de l’attractivité, Jean-Louis Missika, a évoqué « un jalon essentiel dans nos expérimentations de récupération d’énergie », tout en rappelant qu’« on ne peut pas se contenter d’expérimenter, il faut passer à une autre échelle, les objectifs du plan climat énergie de la ville l’exigent. »

Les chaudières numériques permettent de maintenir l’eau des bassins de la Butte aux Cailles autour de 27°C, tout au long de l’année. © JGP

10 à 20 % des besoins

Le système installé par Stimergy recycle la chaleur provenant des serveurs informatiques installés en sous-sol. Avec 45 kW de puissance en plein fonctionnement, les six chaudières numériques permettent de maintenir l’eau du bassin autour de 27° C, tout au long de l’année mais sont insuffisantes pour chauffer l’eau des bassins, après une vidange notamment. Au total, 10 % à 20 % des besoins pourraient ainsi être couverts (le reste de chaleur étant fourni par le réseau CPCU). 45 tonnes de rejet de CO2 sont ainsi évités chaque année pour le chauffage de l’eau, mais aussi 20 tonnes qui auraient été émises s’il avait fallu climatiser les serveurs informatiques.

Dans les chaudières numériques mises au point par Stimergy, les baies de serveur sont immergées dans un fluide permettant l’échange de chaleur avec la piscine. © JGP

« Cette innovation vient compenser l’extension de l’utilisation pour répondre aux aspirations des usagers, avec la décision d’ouvrir au public en hiver, ce qui a des conséquences en matière d’énergie », a souligné le maire du 13e arrondissement, Jérôme Coumet.

Puissance de calcul disponible

Le datacenter de la Butte aux Cailles a d’ores et déjà un client : le studio d’animation français TeamTO qui se préoccupe du coût carbone de la puissance de calcul qu’il doit mobiliser pour concevoir des séries telles que « Angelo la débrouille ». « Du fait de la croissance régulière de notre activité, nos besoins doublent tous les ans », précise le directeur technique, Jean-Baptiste Spieser. Seuls quelques serveurs ont pour l’instant été installés dans le 13e arrondissement en phase de test, mais la demande ne manque pas. « Notre client aurait besoin d’une vingtaine de piscines », résume Christophe Perron, président-fondateur de Stimergy.

Crem ambitieux

L’expérience de la piscine de la Butte aux Cailles, qui figure dans les 143 mesures du plan « Nager à Paris », s’inscrit dans l’objectif de la Ville de réduire de 30 % les consommations d’énergie et les émissions de gaz à effet de serre de ses bâtiments publics dans le cadre du plan climat énergie. Elle n’est pas isolée. Des chaudières numériques pourraient équiper quatre autres piscines de la Capitale, tandis que la valorisation énergétique des eaux usées est mise en œuvre pour la piscine de l’aspirant Dunand (14e arr.).

Une consultation a été lancée en début d’année pour un contrat de performance énergétique portant sur six piscines, avec l’objectif d’économiser 30 % d’énergie et 10 % d’eau. Les bassins en projet dans les 14e et 20e arrondissements se verront, eux, fixer un objectif correspondant à une diminution de 40 % de la consommation d’énergie par rapport à une piscine traditionnelle. « Grâce aux Crem (marchés de conception, réalisation, exploitation, maintenance), nous fixons des objectifs ambitieux pour les piscines rénovées ou créées », a résumé Jean-Louis Missika.

Jérôme Coumet, maire du 13e arrondissement, et Jean-Louis Missika, adjoint à la maire de Paris, le 15 mai 2017, lors de l’inauguration des chaudières numériques de la piscine de la Butte aux Cailles. © JGP

Sur le même sujet

Top