Paris : Alexandre Vesperini veut « contribuer au débat démocratique »

Conseiller de Paris, ex-LR, cofondateur du groupe Parisiens, progressistes, constructifs et indépendants (NDR : les marcheurs de droite et indépendants), Alexandre Vesperini a réuni une centaine de Parisiens, mercredi 7 novembre 2018, pour une rencontre avec le journaliste Bernard de la Villardière, au restaurant « L’abordage », dans le 8° arrondissement de Paris.

Pourquoi lancer un cycle de rencontres avec les Parisiens ?

Je constate que l’opposition souhaite rompre avec Mme Hidalgo. Mais aucun candidat ne se manifeste au sein de LR et si les candidatures se multiplient au sein de La République en marche (LREM), j’estime qu’il est temps d’ouvrir le débat citoyen, pour que l’on puisse commencer à échanger, sur ce qui va à Paris, sur ce qui doit être amélioré, et Dieu sait qu’il y a beaucoup de choses à changer.

Alexandre Vesperini, mercredi 7 novembre 2018, avec Bernard de la Villardière. © Jgp

Où vous situez-vous sur l’échiquier politique ?

L’originalité de cette première réunion tient au fait qu’elle a rassemblé à la fois des membres des Républicains, qui souhaitent encore donner une chance à ce parti, que j’ai de moins en moins de regret d’avoir quitté, mais aussi des gens qui ne sont plus dans aucun parti politique, ainsi que des membres de LREM. C’est dans cet esprit de renouvellement complet, en dehors des partis politiques, que l’on pourra construire un projet, une nouvelle histoire pour Paris. Une histoire qui rompra complètement avec ce qui a été fait par Anne Hidalgo, mais qui ne sera pas non plus la réédition de ce que l’on a connu avant.

Vous déplorez la perpétuation de vieilles habitudes ?

Ce que je constate malheureusement, quand je vois ce qui se passe dans les différentes mairies d’arrondissement gouvernées par la droite, c’est qu’une grande partie de l’appareil politique parisien n’a pas compris que cette nouvelle histoire, on ne peut la réécrire avec les mêmes fonctionnements, les mêmes réflexes, les mêmes hommes et les mêmes femmes que ceux que l’on a connus entre 1983 et 2001.

Pourquoi avoir invité Bernard de la Villardière pour votre première réunion publique  ?

Bernard de la Villardière est un journaliste d’investigation, qui a un regard objectif sur les drames et les malheurs que ce monde connaît. Je crois qu’avant de proposer des idées, il faut établir un diagnostic et qu’il était à propos de faire appel d’abord à un journaliste, qui fait lui-même référence à des valeurs d’objectivité, plutôt qu’à un politique classique, qui aurait risqué de répéter son laïus habituel.

Quelles sont vos valeurs, vos convictions ?

Les partis politiques n’assurent plus leur fonction. Il y a dans la constitution une phrase très claire : les partis politiques concourent à l ‘expression démocratique. C’est probablement la disposition la moins appliquée aujourd’hui. Les partis politiques n’ont jamais été moins représentatifs de l’électorat qu’ils prétendent défendre. Mes convictions n’ont pas changé : c’est la liberté, le pragmatisme, c’est aussi l’efficacité.

Depuis 2001, la ville de Paris a gagné 10 000 agents publics, est-ce que l’efficacité du service public parisien s’est renforcée ? Je ne le crois pas. Je dis cela sans agressivité à l’endroit des agents. Le service public, pour être efficace, a besoin des idées qui viennent de la droite, l’efficacité budgétaire, la modernisation, le benchmark avec l’entreprise, mais aussi, parfois, des idées qui viennent de la gauche, le rassemblement, le soutien à l’autre, parce que Paris n’a probablement jamais été aussi inégale. Avec les ultra-riches, qui deviennent encore plus riches et les plus pauvres de plus en plus assistés, vivant de manière artificiellement garantie par la puissance publique.

Vous êtes candidat à la mairie de Paris ?

Pas du tout. J’ai vu que beaucoup de candidats sont aussi connus que le beau-frère de ma concierge. Je ne suis pas suffisamment connu moi-même pour partir sur mon nom. Mon idée est de porter à un candidat de mon choix les idées que j’aurais pu glaner lors de rencontres comme celle-ci.

Vous soutenez La République en marche ?

Je pense que LREM détient là une occasion de proposer cette nouvelle histoire pour Paris. C’est le parti qui correspond le plus à la démarche qu’attendent des électeurs de droite comme de gauche, qui veulent de l’efficacité, sortir des clivages partisans, qui, je crois, n’ont pas fait progresser les choses à Paris. Si LREM, dont je ne suis pas membre, est fidèle à son ADN d’origine, s’il y a rassemblement, ouverture à tous les élus qui apportent des idées neuves, alors je crois que des gens comme moi peuvent y trouver leur place. Si les marcheurs saisissent cette opportunité, les indépendants et les libéraux pourront faire un bout de chemin avec eux. Si LREM se ferme et ressemble au RPR ou au Parti socialiste d’avant, il ne pourra se révéler à Paris.

Sur le même sujet

Top

Centre de préférences de confidentialité

    Cookies strictement nécessaires

    Ces cookies sont indispensables au bon fonctionnement du site web et ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Ils ne sont généralement qu'activés en réponse à des actions que vous effectuez et qui correspondent à une demande de services, comme la configuration de vos préférences de confidentialité, la connexion ou le remplissage de formulaires. Vous pouvez configurer votre navigateur pour bloquer ou être alerté de l'utilisation de ces cookies. Cependant, si cette catégorie de cookies - qui ne stocke aucune donnée personnelle - est bloquée, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

    PHP - Cookie de session, gdpr[allowed_cookies], gdpr[consent_types]

    Advertising

    Cookies de performance

    Ces cookies nous permettent de déterminer le nombre de visites et les sources du trafic sur notre site web, afin d'en mesurer et d’en améliorer les performances. Ils nous aident également à identifier les pages les plus / moins visitées et à évaluer comment les visiteurs naviguent sur le site. Toutes les informations, collectées par ces cookies, sont agrégées et donc anonymisées. Si vous n'acceptez pas cette catégorie de cookies, nous ne pourrons pas savoir quand vous avez réalisé votre visite sur notre site web.

    _ga, _gat, _gid

    Other