Municipales : les 887 bureaux de vote parisiens désinfectés

Anne Hidalgo a détaillé, le 12 mars 2020 à l’Hôtel de Ville, les mesures prises par la municipalité face à l’épidémie de coronavirus en vue des élections municipales. Les bureaux de vote seront nettoyés et désinfectés et un dispositif de gestes barrière est mis en place.

L’Ile-de-France, deuxième foyer de contamination français du covid-19, se prépare à des élections municipales quelque peu particulières. Comme à Paris, où Anne Hidalgo a présenté le 12 mars les mesures prises pour assurer la bonne tenue du premier tour. « Le rôle d’une mairie, c’est d’effectuer un travail scrupuleux des déclinaisons de toutes les consignes nationales, notre rôle est toujours d’anticiper », a déclaré la maire.

En attendant l’annonce de l’enclenchement de la phase 3 de l’épidémie, où « nous serons amenés à nous revoir », les services de la Ville vont nettoyer et désinfecter dès demain soir les 887 bureaux de vote parisiens. « Un nettoyage approfondi », assure la maire. Les équipes de la mairie sont également en contact régulier avec l’agence régionale de santé et l’AP-HP.

« Il nous faut rassurer avec des actes concrets », a indiqué Anne Hidalgo. © Jgp

La prévention auprès des agents municipaux présentant des « risques » est également effectuée afin d’éviter qu’ils soient confrontés à des situations susceptibles de les contaminer. Afin d’assurer la tenue des bureaux de vote et le décompte des voix, un plus grand nombre de réservistes a été prévu pour remplacer les malades. « Il faut rassurer avec des paroles et des actes concrets, les élections municipales sont de beaux moments démocratiques et chacun doit y participer, a indiqué Anne Hidalgo. A nous, sous l’égide du ministère de l’Intérieur, d’organiser au mieux cet exercice démocratique et j’espère que les Parisiens et les Parisiennes auront à cœur d’y participer ».

Dispositif de gestes barrière

Dans le détail, un marquage au sol indiquera les distances raisonnables entre les électeurs, et les manipulations seront limitées au maximum. « L’idée, c’est de toucher le moins de choses possible à l’intérieur des bureaux de vote », précise Anne Souyris, adjointe à la mairie de Paris en charge des questions relatives à la santé. Chaque électeur présentera sa carte d’identité sans la donner aux assesseurs. Pour rentrer et sortir de l’isoloir, les Parisiens devront utiliser leurs coudes, et l’émargement se fera grâce à des stylos que chacun apportera avec lui.

« Il faut aller voter en toute tranquillité, il n’y a aucun risque dans cette situation car nous avons mis en place un dispositif de gestes barrière qui fonctionne », rassure l’adjointe. Des masques seront également mis à disposition à l’entrée des bureaux pour les personnes malades, atteintes d’un rhume par exemple, afin de protéger les autres.

« La situation est complètement sous contrôle », a rassuré Anne Souyris. © Jgp

Se laver les mains avant et après le vote est fortement recommandé. « La situation est complètement sous contrôle, nous avons les équipements suffisants et les réserves de personnel nécessaires ».

L’équipe municipale refera un point lors du déclenchement de la phase trois de l’épidémie. © Jgp

Quant à la marche pour le climat prévue samedi 14 mars, la maire se veut rassurante : « Il est très important que le droit de manifester continue de s’exprimer et que chacun puisse manifester joyeusement et tranquillement. Ce n’est pas un site confiné et pour le moment le ministre de l’Intérieur et le préfet de police n’ont pas jugé bon d’annuler ce type d’événement, c’est une bonne chose. »

Sur le même sujet

Top