Le Pavillon Raspail : transformer et réparer la ville

Sur le site de la ZAC Saint-Vincent-de-Paul dans le 14e arrondissement de Paris, le futur quartier du Pavillon Raspail émerge progressivement. Quartus transforme le bâtiment de l’ancienne maternité en un programme mixte avec comme crédo la conservation et l’adaptation de l’existant. L’opération était présentée lors du Forum des projets urbains, lundi 14 novembre au Palais des congrès.

Dans le cadre du chantier de la ZAC Saint-Vincent-de-Paul (14e arr.) porté par la ville de Paris, le bâtiment Marcel Lelong où se situait la maternité de l’hôpital a donné des idées à l’ensemblier urbain Quartus. « Cet édifice nous est apparu dès le départ avec de vraies qualités en termes d’ouverture de façade, de trames architecturales et constructives », explique Guillaume Armandon, directeur opérationnel adjoint, lors du Forum des projets urbains lundi 14 novembre 2022.

Après avoir remporté la consultation sur la réhabilitation de l’îlot en 2019, le groupement mené par Quartus avec Habitat et humanisme a orienté sa démarche vers une conservation et une transformation de l’existant, en tirant le maximum de profit de ses avantages et en développant la qualité d’usage. « Aujourd’hui, arriver sur un site en faisant table rase de l’existant n’est plus possible, tant d’un point de vue écologique qu’économique », estime l’architecte Gaëtan Redelsperger, de l’agence Lacaton & Vassal.

Le Pavillon Raspail accueillera 134 logements, ainsi que 2 000 m² d’activités et commerces. © Lacaton & Vassal – Redelsperger

Minimiser les démolitions

Construit en maçonnerie, le bâtiment à la structure mixte et soignée sera surélevé de trois à quatre niveaux associant architecture contemporaine d’origine. Les étages supérieurs proposeront 134 logements dont 75 en accession libre, 25 en bail réel solidaire et 34 en locatif social. Le projet du Pavillon Raspail fait cohabiter, au sein de la ZAC, logements en accession et sociaux. Les socles, quant à eux, abriteront activités et commerces sur un total de près de 2 000 m². Toujours dans l’optique de minimiser les démolitions, les planchers de l’ancienne crèche accolée à la maternité dans les années 1980 seront conservés afin de réaliser une serre. « En procédant de la sorte, nous doublons la surface de plancher totale en passant de 6 000 m² à 12 000 m² », indique Guillaume Armandon.

La végétation déjà présente sur le site sera de même préservée, le Pavillon Raspail bénéficiant en outre d’un ensemble d’espaces verts en pente sur toute sa périmétrie. Un véritable atout pour le futur quartier, labellisé bâtiment bas carbone niveau excellent, dont la parcelle jouxte par ailleurs le jardin de la Fondation Cartier.

Sur le même sujet

Top

Centre de préférences de confidentialité

Cookies strictement nécessaires

Ces cookies sont indispensables au bon fonctionnement du site web et ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Ils ne sont généralement qu'activés en réponse à des actions que vous effectuez et qui correspondent à une demande de services, comme la configuration de vos préférences de confidentialité, la connexion ou le remplissage de formulaires. Vous pouvez configurer votre navigateur pour bloquer ou être alerté de l'utilisation de ces cookies. Cependant, si cette catégorie de cookies - qui ne stocke aucune donnée personnelle - est bloquée, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

PHP - Cookie de session, gdpr[allowed_cookies], gdpr[consent_types]

Advertising

Cookies de performance

Ces cookies nous permettent de déterminer le nombre de visites et les sources du trafic sur notre site web, afin d'en mesurer et d’en améliorer les performances. Ils nous aident également à identifier les pages les plus / moins visitées et à évaluer comment les visiteurs naviguent sur le site. Toutes les informations, collectées par ces cookies, sont agrégées et donc anonymisées. Si vous n'acceptez pas cette catégorie de cookies, nous ne pourrons pas savoir quand vous avez réalisé votre visite sur notre site web.

_ga, _gat, _gid

Other