A Bondoufle, Emmanuelle Wargon met l’accent sur l’urbanisme responsable

Lundi 13 juillet, pour son deuxième déplacement de ministre déléguée en charge du Logement, Emmanuelle Wargon, a choisi un quartier du Grand Parc de Bondoufle (Essonne), aménagé par Grand Paris aménagement au travers de la SPLA-IN Grand Paris sud aménagement.

Sur 48 ha, GPA déploie au Grand Parc de Bondoufle un nouveau quartier mixte en entrée de ville depuis presque une dizaine d’années. Aujourd’hui, 670 logements ont déjà été livrés, 500 sont en chantier. « Cette opération répond à un besoin local de logement, accompagnant un décarencement de la ville en matière de logements sociaux (35 % du total sur la ZAC). C’est un vrai bout de ville que nous construisons ici », a indiqué Vivien Leroy, premier adjoint au maire de Bondoufle.

Le projet intègre divers services publics : un groupe scolaire, une médiathèque, ainsi qu’un dojo. L’opération y développe également, sur 6 ha, des activités dédiées aux PME-PMI locales. « C’est essentiel car nous favorisons l’emploi à proximité des habitats », a fait valoir Michel Bisson, président de la communauté d’agglomération Grand Paris Sud.

Emmanuelle Wargon en visite à Bondoufle, avec le président de Grand Paris Sud Michel Bisson, Thierry Lajoie, DG de GPA, et le préfet de département. © DR

Les premières constructions ont démarré en 2013 et se partagent entre des immeubles de trois à quatre étages, des maisons de ville et des petits collectifs. Un accent particulier a été mis sur des appartements de type T2/T3 pour lesquels la demande était très forte. « Au final, a souligné Thierry Lajoie, directeur général de Grand Paris aménagement, 60 % des accédants à la propriété sont des Bondouflois. Nous sommes heureux de pouvoir garantir des parcours résidentiels locaux dans ce Grand Paris qui n’est pas la zone dense mais où la demande est forte et la qualité de vie primordiale. »

Si la ministre déléguée en charge du Logement a salué l’opération comme exemplaire, elle a particulièrement mis l’accent sur des enjeux environnementaux structurants comme la couverture des besoins énergétiques du quartier par des ENR (80 % à terme), la réutilisation des déblais sur le territoire et le développement de la biodiversité sur le site. Ce programme a été réalisé en extension urbaine notamment sur des terres agricoles dont l’activité a été maintenue le plus longtemps possible. Grand Paris aménagement compense à l’échelle de son intervention en Ile-de-France l’artificialisation ainsi créée et met en place des indicateurs annuels de biodiversité sur le site. Le quartier devrait être achevé pour 2026.

Emmanuelle Wargon, dans le cour de l’Elysée, le 7 juillet dernier. © Jgp

Sur le même sujet

Top