Ukraine : les collectivités franciliennes organisent la récolte des dons

Après les gestes symboliques, les collectivités locales franciliennes se mobilisent pour récolter les dons et accueillir les réfugiés ukrainiens. Quelques exemples de cet élan de solidarité générale.

Après le vote d’une aide d’urgence humanitaire de 500 000 euros de la région Ile-de-France, la ville de Paris a annoncé un soutien d’un million d’euros au profit des associations, des ONG et des acteurs de terrain qui organisent la collecte ainsi que l’acheminement de produits de première nécessité vers la zone de conflit et préparent l’accueil des réfugiés à Paris. La mairie de la Capitale mobilise par ailleurs 10 000 m2 de locaux afin de permettre le stockage de dons.

Evry-Courcouronnes (Essonne) a lancé pour sa part « une grande collecte de dons » et une subvention municipale sera votée lors du prochain conseil municipal à destination d’une ONG venant en aide aux réfugiés en Ukraine ou dans les pays frontaliers. Le conseil municipal de Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine) doit, quant à lui, voter le 10 mars une subvention exceptionnelle de 20 000 euros en faveur de l’Unicef en soutien au peuple ukrainien.

Le département de Seine-et-Marne a, lui, fait un don de matériel d’urgence et doit débloquer lors de la commission permanente du 11 mars un fonds de 50 000 euros pour le pays envahi par la Russie. Les élus départementaux du Val d’Oise doivent voter courant mars une aide de 100 000 euros à la Croix rouge française, la proposition d’hébergements provisoires et d’un accompagnement social aux familles ukrainiennes déplacées sur son territoire.

2 tonnes envoyées à Poissy

Le 4 mars, Poissy (Yvelines) a remis à la Protection civile un premier chargement de plus de deux tonnes de produits de première nécessité récoltés en trois jours à la mairie. « Ce chargement en appelle d’autres pour réaffirmer notre soutien », a déclaré le maire Karl Olive. La Ville recense également les offres d’accueil de personnes qui souhaitent héberger des ressortissants.

Drapeau ukrainien sur la mairie de Poissy. © Mairie Poissy

La préfecture de région a annoncé de son côté la mise en place d’un dispositif de coordination départementale pour l’accueil des réfugiés. Un point « Accueil-Ukraine » a été ouvert le 3 mars dans le quartier de Chapelle international (Paris 18e arr.). « Les personnes déplacées y trouvent accueil, information et solutions au regard de leurs besoins (hébergement, appui dans leurs démarches administratives, réponse sanitaire et humanitaire) », précisent les services de l’Etat.

Sur le même sujet

Top