Logement : Paris va proposer ses premiers appartements à prix cassés

Selon le JDD, la ville de Paris va lancer, ce mardi 6 avril 2021, sa première opération de commercialisation en bail réel solidaire, à 5 000 euros le m2. Elle concerne 23 appartements situés dans le quartier Saint-Vincent de Paul, dans le 14e arrondissement de Paris, qui seront livrés en 2025.

La mairie de Paris va démarrer ce mardi la commercialisation de logements, à 5 000 euros le m2, dans le 14e arrondissement. Des appartements dont l’acquisition est soumise à un plafond de ressources (4 500 euros nets pour un couple avec un enfant, 5 000 euros pour un couple avec deux enfants, indique Le Journal du dimanche, qui précise que ce plafond est fixé par la loi et que la Ville a demandé au gouvernement de le relever à Paris à 6 000 et 7 500 euros).

Ian Brossat. © Jgp

Ce prix préférentiel est permis par le recours au démembrement de la propriété, au moyen d’un bail réel solidaire (BRS). L’acquéreur ne devient propriétaire que de l’usufruit, dans le cadre d’un bail emphytéotique de 99 ans, la Foncière de la ville de Paris (FDVP) demeurant propriétaire du foncier. Un foncier pour lequel le titulaire du BRS verse à la FDVP une redevance mensuelle de 2,5 euros par m2. Avec deux contraintes : ne revendre son bien qu’à la foncière, au prix initial (prorata temporis, imagine-t-on), et s’engager à occuper ce bien comme résidence principale. Il s’agit, toujours selon l’hebdomadaire dominical, de 23 appartements situés dans le futur quartier Saint-Vincent de Paul, d’une surface moyenne de 70 m2, livrés en 2025.

6 000 logements par an

Selon l’exécutif municipal, un millier de logements familiaux à 5 000 euros le m2 sont d’ores et déjà « confirmés », indique également l’hebdomadaire du groupe Lagardère Média News : 160 dans la ZAC Python-Duvernois (20e), 250 à Gare-des-Mines-Fillettes (18e), 320 à Bédier-Oudiné (13e), 80 dans l’îlot Croisset (18e), etc. Deux opérations plus modestes seront commercialisées fin 2021 et début 2022 : neuf logements dans un ancien garage que la mairie a préempté le mois dernier au 77, rue Rébeval (19e) et dix autres au 145, rue des Pyrénées (20e).

« Nous utiliserons tous les leviers possibles, notamment les préemptions d’immeubles de bureaux, pour atteindre notre objectif de 6 000 logements de ce type sur la mandature », insiste Ian Brossat, l’adjoint (PCF) au logement d’Anne Hidalgo. La Ville investit 10,1 millions d’euros (foncier et construction) dans cette opération, grâce à un prêt de la Banque des territoires et de la Caisse des dépôts, remboursé sur 80 ans, indique également le JDD. Qui n’évoque pas une des promesses de campagne de la maire de Paris, qui consistait à créer une foncière dotée de 6 milliards d’euros (3 publics, 3 privés), afin de lever 20 milliards d’euros dans le but de produire des logements 20 % en-dessous du prix du marché. Selon nos informations, les travaux sur ce sujet, incluant également la Banque des territoires, se poursuivent.

Sur le même sujet

Top