Inventons la métropole : mission accomplie pour Clichy-Montfermeil

L’établissement public territorial Grand Paris Grand Est et les villes de Clichy-sous-Bois et Montfermeil ont soumis deux sites au concours d’Inventons la métropole. Le premier site a inspiré quatre groupements, le second cinq.

C’est une des vertus d’Inventons la métropole de mettre au jour les atouts de sites auxquels les promoteurs et autres bâtisseurs ne penseraient pas toujours spontanément. C’est le cas des deux sites soumis au concours métropolitain sur le territoire de Clichy-sous-Bois et de Montfermeil (Seine-Saint-Denis), qui font l’objet de plusieurs dossiers de candidature, confidentiels pour l’heure. Le premier, situé au cœur du projet de renouvellement urbain (PRU) du plateau, est porté par l’établissement public territorial Grand Paris Grand Est, les villes de Clichy-sous-Bois et de Montfermeil, avec Grand Paris aménagement comme aménageur et l’Etablissement public de coopération culturelle Médicis Clichy-Montfermeil comme partenaire.

Xavier Lemoine, maire (LR) de Montfermeil, conseiller métropolitain. © Jgp

Xavier Lemoine, maire (LR) de Montfermeil, conseiller métropolitain. © Jgp

Il s’agit d’un ténement composé de neuf emprises situées dans un rayon de 400 m autour de la future gare de la ligne 16 du Grand Paris express. A proximité immédiate de l’Arc vert métropolitain (en lisières de la forêt de Bondy et de la promenade de la Dhuys classées Natura 2000). Les porteurs de ce projet y envisagent une programmation mixte, habitat, activités économiques, commerces et des services de proximité, dans le cadre « d’une programmation privilégiant des opérations innovantes, vecteurs d’une attractivité renouvelée, et mettant en valeur les atouts situationnels, environnementaux et paysagers du site ». Le plateau de Clichy-Montfermeil a bénéficié d’un programme national de renouvellement urbain lancé en 2004.

clichy-3

La tour Utrillo, où s’élèvera prochainement la cité Médicis de Clichy-Montfermeil. © Jgp

« Le site a enclenché de manière progressive la phase de diversification de l’offre d’habitat après le traitement des copropriétés en prévision de l’arrivée des transports à l’horizon 2019 (T4) et 2023 (GPE) », font valoir les communes. Deux programmes sont livrés ou en cours de livraison (LNC à Montfermeil et Nexity à Clichy-sous-Bois, en face de la future gare). « L’effet médiatique et les ambitions véhiculées par l’appel à projets pourraient avoir un effet de mise en lumière du site et d’accélérateur des projets », soulignent également les deux communes.

clichy-2

Le plateau, à Clichy-Montfermeil. © Jgp

Terrains Leclaire

La ville de Clichy a également soumis un autre site au concours, celui des terrains Leclaire. Une emprise située sur les coteaux, aux confins de la commune, à la frontière avec Livry-Gargan, offrant une vue imprenable sur la métropole, jusqu’à La Défense, mais techniquement complexe puisque sur le site d’anciennes carrières. Un pari réussi, là encore, puisque ce site a également suscité cinq candidatures dans le cadre d’Inventons la métropole.

clichy

La Défense vue des Coteaux de Clichy-sous-Bois. © Jgp

Il s’agit d’une emprise d’une superficie de 2,25 ha ainsi que le terrain occupé actuellement par le conservatoire municipal de musique et de danse, dans des locaux provisoires. « Le site possède des atouts qui en font un site privilégié pour développer une offre qualitative de logements », souligne la ville :

  • Le cadre verdoyant, le long de l’axe historique du chemin des Postes
  • Le vis-à-vis avec le parc Vincent Auriol de Livry-Gargan,
  • Son positionnement à la limite intercommunale, sur un axe de desserte structurant, conduisant à la RN3 d’une part, au secteur central de Clichy-sous-Bois – Montfermeil qui accueillera le Grand Paris express d’autre part,
  • Sa situation de coteau, permettant de dégager des vues et de proposer des logements bénéficiant de cet atout,
  • Son intégration dans un ensemble pavillonnaire cohérent et valorisé, de composition intéressante, comprenant des services comme le conservatoire de musique et des jardins ouvriers. « L’aménagement des terrains Leclaire doit proposer une offre de logements nouvelle, susceptible de contribuer à la transformation de l’image clichoise », souligne également la ville.
clichy-4

Programme Nexity à Clichy-sous-Bois, en face de la future gare, premier programme privé neuf depuis des années sur le Plateau, symbole d’une vitalité économique et d’une attractivité de retour. © Jgp

Questions à Olivier Klein, maire de Clichy-sous-Bois

« La situation est désormais propice au développement d’activités économiques sur le plateau »

Quelles sont les caractéristiques des deux sites de Clichy-sous-Bois soumis à Inventons la métropole ?

clichy-6

Olivier Klein, maire (PS) de Clichy, conseiller métropolitain. © Jgp

Le premier site se trouve sur le plateau de Clichy-sous-Bois – Montfermeil, autour de la future gare du Grand Paris. C’est un territoire sur lequel le Maire de Montfermeil, Xavier Lemoine, et moi-même travaillons depuis très longtemps à travers la politique de la ville. Le projet de renouvellement urbain (PRU) a été signé en 2004. A ce moment-là, il n’était pas encore question d’accueillir une gare du Grand Paris express. On se battait alors pour obtenir le tramway.

Aujourd’hui, le plateau va accueillir à la fois le tramway, une gare du GPE et le projet culturel des « Ateliers Médicis ». Il nous a paru, par conséquent, opportun de réinterroger ce secteur à travers son foncier toujours disponible, par le biais d’une réflexion portant tant sur le logement, l’activité économique que le commerce. Dans cet esprit, le concours « Inventons la métropole » nous a paru extrêmement intéressant pour que différents porteurs de projets se penchent à nouveau sur ce site à travers les potentialités formidables et nouvelles du lieu. Le site soumis au concours est composé de différentes emprises situées à la fois sur Clichy-sous-Bois et Montfermeil. Il offre des opportunités, mais aussi un certain nombre de complexités, compte tenu notamment de la nécessité d’y intégrer un marché forain, deux fois par semaine.

L’activité économique est peu présente aujourd’hui sur le plateau…

Oui, absolument. Or ces projets forts de transports et de développement autour de la culture nous paraissent aujourd’hui propices à cela. Ces activités pourraient graviter autour des champs culturels, probablement, mais aussi la restauration, qui crée du flux. Je pense réellement qu’il s’agit d’un territoire qui est voué à accélérer sa mutation, avec une vocation résidentielle conservée, bien sûr, à proximité de la forêt de Bondy qui constitue un atout extrêmement important. Il existe une vraie mixité de fonctions autour de ce site et faire réfléchir des promoteurs, des architectes, des urbanistes à l’utilisation des différentes parcelles, dans un projet qui touche à tout en même temps, a du sens.

Quel est le calendrier de la gare et du projet Médicis ?

Le tramway est annoncé pour 2019, la gare du Grand paris express 2023, puisque la ligne 16, qui nous concerne, s’inscrit dans le projet de candidature aux Jeux olympiques de 2024. Ce projet fait partie du maillage de transport lié aux Jeux olympiques. Quant aux « Ateliers Médicis », ils s’installeront dans le cadre d’un bâtiment éphémère dès 2017 puis définitivement en même temps que la gare.

Le bâtiment éphémère est-il prévu à la place de la tour Utrillo détruite ?

Non. Il prendra place le long de la promenade de la Dhuys, à une centaine de mètres de l’emplacement de la future gare, pour ne pas subir les nuisances des différents chantiers.

Vous participez également à Inventons la métropole avec un autre site, situé près de votre centre technique ?

Si le premier site est intercommunal, partagé entre Clichy-sous-Bois et Montfermeil, le deuxième est 100 % clichois, dans un quartier frontalier situé entre Livry-Gargan et Clichy-sous-Bois, en bordure de la zone pavillonnaire, qui s’appelle les Coteaux et qui offre une magnifique vue sur toute une partie de la région parisienne, des forêts de Montmorency jusqu’à Roissy. On voit au loin la fusée Ariane, et l’aéroport du Bourget, on a vraiment une vue très dégagée, le sacré cœur, La Défense… C’est un terrain complexe puisqu’il s’agit d’une ancienne carrière qui a été longtemps quasiment à l’abandon. Là aussi, c’est l’opportunité d’« Inventons la métropole » qui nous a fait inscrire ce terrain, qui possède un vrai atout paysagé. Il s’agit probablement d’un projet essentiellement résidentiel avec un tout petit peu de commerce ou de services de proximité. Le site requiert un vrai travail de réflexion urbaine, en vue d’une cité-jardin même si le terme est parfois un peu galvaudé.

Sur le même sujet

Top